Blogue de Manon Dumais Cinémaniaque RSS

Après des études en arts, en cinéma et en littérature, j’ai tenté de me trouver un poste d’enseignante au cégep ou devenir muse d’un grand écrivain. Ayant un loyer à payer, je suis tour à tour devenue correctrice-réviseure, rédactrice de manuels scolaires et fille de pub. Puis, par un beau jour d’automne, je devins journaliste et critique de cinéma. The rest is history, comme qu’on dit…

Cannes 2014 : Stéphane Lafleur et Marie-Josée Saint-Pierre à la Quinzaine des réalisateurs

22 avril 2014 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

La sélection de la Quinzaine des réalisateurs a été dévoilée ce matin à Paris. Beaucoup de films noirs et de polars, quatre comédies et une forte présence du jeune cinéma français a annoncé le délégué général Edouard Waintrop. Le troisième long métrage de Stéphane Lafleur (Continental, un film sans fusil, En terrains connus), Tu dors Nicole, sera des 19 longs métrages et Jutra de Marie-Josée Saint-Pierre (Les négatifs de McLaren) des 11 courts métrages sélectionnés à cette 46e édition. Au dire de Waintrop, Tu dors Nicole est un « film aérien qui fera du bien »; tourné en noir et blanc, il raconte les vacances d’une jeune femme de 22 ans (Julianne Côté) et de sa meilleure amie (Catherine St-Laurent) qui seront interrompues par l’arrivée du frère de la première (Marc-André Grondin) et de son band. Dans la même veine que Les négatifs de McLaren, Jutra est un assemblage d’archives et de séquences animées rendant hommage au grand cinéaste québécois; ce court métrage documentaire fera aussi partie du programme Talents tout court conçu par Danny Lennon pour Téléfilm Canada. Bande de filles de Céline Sciamma (Naissance des pieuvres, Tomboy), qui raconte le destin d’une fille de 15 ans se joignant à un [...]

Lire le billet →

Cannes 2014 : un court métrage québécois à la Semaine de la critique

21 avril 2014 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

Ce matin, Charles Tesson, délégué général de la Semaine de la critique, a dévoilé les films qui seront de la 53e édition. Sur les 1200 longs métrages visionnés, 11 ont été sélectionnés, dont 7 seront de la compétition. Les réalisatrices Rebecca Zlotowski (Belle épine, Grand Central) et Andrea Arnold (Red Road, Fish Tank) feront partie du jury de la compétition. L’honneur d’ouvrir les festivités revient au Français Djinn Carrenard (Donoma, prix Louis-Delluc de la première œuvre en 2011) et son deuxième long métrage, Faire l’amour, qui devrait créer un véritable choc au dire de Tesson. Plongée dans l’univers médical relatant la rivalité entre deux internes (Vincent Lacoste et Reda Kateb), Hippocrate du Français Thomas Lilti (Yeux bandés), va clore la Semaine. Les longs métrages en compétition sont When Animals Dream du Danois Jonas Alexander Arnby, film de loup-garou féministe et féminin, Piu Buio Di Mezzanote de l’Italien Sebastiano Riso, qui s’intéresse à un jeune fugueur aspirant chanteur, et The Tribe de l’Ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy, où l’on suit la formation d’un gang de malfrats dans un pensionnat pour malentendants. Se retrouvent aussi du lot Gente de Bien du Colombien Franco Lolli, Hope du Français Boris [...]

Lire le billet →

Cannes 2014 : Cronenberg, Dolan et Egoyan en compétition

17 avril 2014 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

« Sélectionner, c’est voir des films dans de mauvaises conditions », a dit d’emblée Gilles Jacob à la conférence de presse du 67e Festival de Cannes où ont été dévoilés les films des Séances spéciales, des Séances de minuit, d’Un certain regard et les 18 films retenus pour la Compétition officielle : « Il n’est pas exclus qu’un autre film soit ajouté dans les prochains jours » a lancé Thierry Frémaux après avoir expliqué que le festival sera écourté d’une journée en raison des élections. Par ailleurs, Frémaux n’a pas tardé à annoncer que les films de 15 réalisatrices avaient été sélectionnés cette année, dont deux en Compétition officielle, soit Deux fenêtres de Naomi Kawase et Le Meraviglie d’Alice Rohrwacher. Sur les 1800 films soumis, 50 films en provenance de 28 pays, ce qui est inférieur à 2013, ont été retenus : « Le festival se veut un voyage dans le monde du cinéma et dans le monde tout court » a rappelé Frémaux. Se retrouvent donc à concourir pour la Palme d’or Sils Maria d’Olivier Assayas, Saint-Laurent de Bertrand Bonello, où Gaspard Uliel incarne le grand couturier, et Sommeil d’hiver, film d’une durée de 3h16 de Nuri Bilge Ceylan que Jacob et Frémaux promettent de présenter dans [...]

Lire le billet →

Jutra 2014: Le triomphe de Louis Cyr

23 mars 2014 · Cinéma, Divers · Manon Dumais
Jutra 2014: Le triomphe de Louis Cyr

En sacrant Meilleur film Louis Cyr – L’homme le plus fort du monde de Daniel Roby, le 16e gala des Jutra n’a pas été sans rappeler celui des prix César. Ainsi, il y a quelques semaines, Les garçons et Guillaume, à table! de Guillaume Gallienne, l’un des films les plus populaires de 2013 avec plus de deux millions de spectateurs en France, y remportait cinq prix, dont celui du Meilleur film, coiffant au poteau le récipiendaire de la Palme d’Or, La vie d’Adèle, chapitres 1 & 2 d’Abdellatif Kechiche, qui a dû se contenter du prix de la meilleure actrice pour Léa Seydoux. Ce triomphe du cinéma populaire sur le cinéma d’auteur s’est répété ce dimanche alors que Le démantèlement de Sébastien Pilote, superbe film trônant au sommet du palmarès de plusieurs critiques et pressenti pour rafler les grands honneurs, est reparti avec le Jutra de la Meilleure direction de la photo pour le magnifique travail de Michel La Veaux. De même, plusieurs avaient prédit la victoire de l’impérial Gabriel Arcand dans la catégorie du meilleur acteur, mais c’est Antoine Bertrand, parfait dans le rôle de l’homme fort de Saint-Jean-de-Matha, [...]

Lire le billet →

Écrans canadiens 2014 : Le sacre de Gabrielle, la domination d’Enemy

9 mars 2014 · Cinéma, Divers · Manon Dumais
Écrans canadiens 2014 : Le sacre de Gabrielle, la domination d’Enemy

À l’instar des Génie il y a quelques années, la deuxième remise des prix Écrans canadiens a été une fois de plus diffusée en différé. Alors qu’ils regardaient le pitoyable condensé de deux heures de la cérémonie, les spectateurs n’ayant pas reçu le communiqué de presse annonçant les gagnants n’avaient qu’à suivre le tout sur Twitter pour savoir qu’Enemy de Denis Villeneuve a dominé la soirée en raflant cinq prix, dont celui de la meilleure réalisation. Le cinéaste s’est par ailleurs excusé à la blague auprès de David Cronenberg pour avoir joué dans ses plates-bandes, en plus de remercier ses parents pour son subconscient. Les spectateurs ont aussi pu apprendre via leur TL que Gabriel Arcand (Le démantèlement de Sébastien Pilote) et Gabrielle Marion-Rivard (Gabrielle de Louise Archambault), qui a poussé un tonitruant « I love you Canada! », ont été sacrés dans les catégories d’interprétation dans un premier rôle – rappelons que la jeune actrice n’est pas en nomination aux Jutra. Pour leur part, Louise Archambault et les producteurs de micro_scope, Kim McCraw et Luc Déry, n’ont eu que quelques secondes pour remercier leur monde en allant chercher le prix remis [...]

Lire le billet →

Oscars 2014: Et les lauréats sont…

2 mars 2014 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

La 86e soirée des Oscars ne passera sans doute pas à l’histoire pour la vigueur de son animation ni pour l’audace des membres de l’Académie. Toutefois, au cours de ce long et fastidieux défilé de stars, au cours duquel la sympathique Ellen DeGeneres a battu le record du selfie le plus retweeté et a commandé de la pizza pour les affamés, Alfonso Cuaron est devenu le premier réalisateur mexicain à remporter l’Oscar de la meilleure réalisation, tandis que 12 Years a Slave de Steve McQueen est devenu le premier film réalisé par un Noir à rafler celui du meilleur long métrage. Par ailleurs, Gravity d’Alfonso Cuaron a dominé la soirée en remportant, outre la statuette ci-haut mentionnée, l’Oscar des meilleurs effets visuels, du meilleur mixage, du meilleur montage sonore, du meilleur montage, de la meilleure direction photo et de la meilleure musique pour un total de sept – coiffant ainsi Roger A. Deakins, directeur photo émérite de Prisoners de Denis Villeneuve et Will Butler et Owen Pallett d’Arcade Fire pour la charmante trame sonore de Her de Spike Jonze. Mettant en vedette Sandra Bullock et George Clooney, campé dans l’espace, Gravity impressionne par ses prouesses techniques hors du commun, mais [...]

Lire le billet →

RIDM 2013 : 1001 visages de la peur

20 novembre 2013 · Cinéma · Manon Dumais

Né William Henry Pratt, Boris Karloff est devenu l’une des icônes les plus marquantes du cinéma d’horreur en incarnant en 1931 la créature dans Frankenstein de James Whale. Afin de lui rendre hommage, Norbert Pfafenbichler s’est livré à un colossal travail de montage d’extraits de près de 170 films mettant en vedette Karloff. Le jeu d’acteur ayant bien changé depuis la disparition de l’acteur en 1969 à l’âge de 81 ans, le résultat est pour le moins étonnant. Ayant incarné des personnages pour la plupart sinistres, Karloff se fait tour à tour effrayant, imposant, grotesque, aux limites du burlesque dans ce défilé d’images réunies par association d’idées et formant un hallucinant récit éclaté. Un exercice tripatif pour les mordus du cinéma de genre. A Masque of Madness (Notes on Film 06-B, Monologue 02) sera projeté le 21 novembre à 18h au Cinéma du Parc et le 24 novembre à 18h au Cinéma Parallèle (Excentris).

Lire le billet →

RIDM 2013 : De la famille, de l’amour et de l’horreur

17 novembre 2013 · Cinéma · Manon Dumais

  En ce début de semaine, les RIDM vous proposent une troublante incursion dans les souvenirs d’une étrange famille, une vibrante lettre d’amour à l’Abitibi et un hypnotique voyage en mer sortant de l’ordinaire…   Une histoire pour les Modlin   Famille américaine immigrée en Espagne, les Modlin vivaient terrés dans leur appartement de Madrid aux tentures fermées, coupés du monde extérieur. Helmer, le père, ressassait ses vieux rêves de percer à Hollywood, son plus grand rôle ayant été une figuration non-créditée dans la scène finale de Rosemary’s Baby de Polanski. Margaret, la mère, passait ses journées à photographier Nelson, leur fils qui allait bientôt fuir ses parents pour une vie meilleure, quand elle ne peignait pas d’immenses fresques mystiques. À travers les souvenirs des Modlin trouvés dans une poubelle, Sergio Oksman (Notes on the Other) reconstruit le destin de cette famille et trouve ainsi le matériau d’une fascinante fiction. Une troublante enquête où déduction et imagination sont au parfait diapason. Le 18 novembre à 15h45 au Cinéma Parallèle (Excentris) et le 23 novembre à 20h au Cinéma du Parc. [...]

Lire le billet →

RIDM 2013 : Le côté sombre du stop-motion

17 novembre 2013 · Cinéma · Manon Dumais

Qu’obtient-on si on additionne Dark Side of the Moon de Pink Floyd, des images en stop motion et une séance de karaoké? La plus originale et colorée réflexion sur l’art en voie de disparition du poster et la culture populaire qui soit : Dusty Stacks of Mom : The Poster Project de Jodie Mack. Alors que prennent vie les affiches d’anciennes saveurs du mois et de figures mythique, la réalisatrice transforme les paroles des chansons de Pink Floyd pour livrer un hommage rigolo, sympathique, ludique, émouvant et intelligent à la boutique d’impression de sa mère, qui s’est gentiment prêtée au jeu. Une joyeuse curiosité à découvrir le 17 novembre à 14h30 au Cinéma du Parc ou le 19 novembre à 20h30 au Cinéma Parallèle (Excentris).

Lire le billet →

Cinemania 2013 : Une femme « attachiante »

17 novembre 2013 · Cinéma · Manon Dumais

Elle n’était pas belle, ne s’aimait pas, se lançait à la tête des hommes et des femmes qui ne la désiraient pas, pleurait sans cesse. Et pourtant, Violette Leduc suscitait la passion et lorsque Simone de Beauvoir lut son manuscrit, elle sut immédiatement qu’elle venait de rencontrer une écrivaine exceptionnelle. Leur relation n’allait cependant pas être de tout repos puisque Violette s’éprendra follement de Simone qui lui refusera cet amour. Afin de décrire en un mot ce personnage hors du commun qu’elle incarne dans Violette de Martin Provost (Séraphine), Emmanuelle Devos a simplement dit qu’elle était « attachiante ». « Jusqu’à ce que je commence le tournage, Violette m’énervait, racontait l’actrice jeudi dernier. C’était une pleureuse chronique, ce n’était pas évident de l’aimer. À partir du moment où je l’ai jouée, je l’ai adorée. Ça me faisait rire, c’était quand même assez rigolo à jouer. J’avais souvent la sensation d’être une enfant de quatre ans, d’avoir des sentiments qu’on a entre quatre et six ans, comme celui de ne pas supporter que sa mère s’en aille. Franchement, ça ne dépassait pas souvent douze ans d’âge mental, comme lorsqu’elle voulait absolument que les garçons la remarquent. Souvent, c’était quatre ans, voire neuf mois, plus qu’autre chose! C’était [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 12412345678910...124

S’abonner au blogue

@manonduvoir

+ @manonduvoir →

Catégories