Blogue de Manon Dumais Cinémaniaque RSS

Après des études en arts, en cinéma et en littérature, j’ai tenté de me trouver un poste d’enseignante au cégep ou devenir muse d’un grand écrivain. Ayant un loyer à payer, je suis tour à tour devenue correctrice-réviseure, rédactrice de manuels scolaires et fille de pub. Puis, par un beau jour d’automne, je devins journaliste et critique de cinéma. The rest is history, comme qu’on dit…

Cannes 2013 : Mon palmarès

25 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

À quelques heures de prendre l’avion pour Montréal, je me suis amusée à faire mon propre palmarès. J’ai bien hâte de connaître les films qui auront fait craquer Steven Spielberg et son jury… Palme d’or : La vie d’Adèle chapitre 1 & 2 d’Abdellatif Kechiche L’histoire est toute simple, celle d’une fille modeste rêvant d’être institutrice, Adèle (exquise Adèle Exarchopoulos, grande révélation du festival), qui tombe amoureuse d’une artiste fantasque aux cheveux bleus, Emma (Léa Seydoux, sublime). Au fil des années, leur relation fusionnelle connaîtra des hauts et des bas. À petites touches, Abdellatif Kechiche évoque l’homophobie, les rapports de classe, la notion d’engagement, sans jamais se faire donneur de leçons. Maîtrisant brillamment l’ellipse, il signe un récit où le temps s’écoule avec tant de fluidité que la durée du film, trois heures, ne se fait aucunement sentir. En plans rapprochés, le prodigieux réalisateur de La graine et le mulet scrute les visages et les corps de ses actrices jusqu’à en dévoiler leur âme, sans jamais se faire indécent. Rarement le désir et la passion auront été dévoilés avec autant d’authenticité et de beauté au grand écran. Grand prix du jury : Inside Llewyn Davis d’Ethan et Joel Coen Irrésistible incursion dans [...]

Lire le billet →

Cannes 2013 : cinq questions à Jessica Lee Gagné

24 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

Hier soir avait lieu la seconde projection de Sarah préfère la course, où, paraît-il, les applaudissements ont été polis. En attendant de savoir si ce premier long métrage de Chloé Robichaud se classera au palmarès d’Un certain regard demain soir, voici les propos de la directrice photo Jessica Lee Gagné, rencontrée mardi dernier sur la plage. Depuis quand travaillez-vous avec Chloé Robichaud? « Chloé et moi, on s’est rencontrées quand on était au cégep. On a fait nos premiers courts métrages ensemble; je faisais l’actrice dans son film et elle la caméra, et vice versa. On a vraiment appris ensemble et j’ai vu son style évoluer au fil des années. On a retravaillé ensemble à Concordia. Travailler avec Chloé, c’est un honneur. Je travaille beaucoup avec des jeunes réalisateurs de même qu’avec des plus vieux; j’aime les réalisateurs qui ont une signature forte et celle de Chloé est vraiment inspirante. Quand on lit son scénario, on voit déjà les cadrages et les plans. En tant que directrice photo, je trouve ça impressionnant. On a grandi dans le même quartier où on a tourné Sarah préfère la course. À la première journée de tournage, on était dans un petit restaurant de Cap-Rouge, [...]

Lire le billet →

Cannes 2013: Récapitulatif

22 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

Au moment où j’écris ces lignes, le Festival de Cannes bat son plein sous le soleil après plusieurs jours de pluie diluvienne. En cette septième journée à arpenter la Croisette entre le Grand Théâtre Lumière et la salle Debussy, avec quelques crochets vers la salle Bazin et celle du 60e, je constate que plusieurs des films de cette 66e édition ont pour thème la violence et la misère des riches. À ce compte-là, malgré ses faiblesses, The Great Gatsby de Baz Luhrmann s’avérait le parfait film d’ouverture. De la violence, il y en a certes dans Heli d’Amat Escalante où une famille innocente se retrouve aux prises avec des trafiquants de drogue. De facture réaliste, le film dépeint une réalité troublante du Mexique. On oublie la scène de torture où le réalisateur souligne que la banalisation de la violence chez les jeunes est un héritage des jeux vidéo. Dans le même esprit, Jia Zhangke illustre de façon brutale la dure réalité économique de la Chine dans A Touch of Sin. Hélas! le tout s’embrouille alors qu’il tente d’unir quatre récits campés dans quatre régions du pays. Dans Borgman, du Néerlandais Alex van Warmerdam, la violence s’exprime au fil d’une intrigue [...]

Lire le billet →

Cannes 2013 : Elle court, elle court, Chloé Robichaud

21 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

De passage à Cannes pour la quatrième fois, la jeune réalisatrice Chloé Robichaud présentera son premier long métrage, Sarah préfère la course, dans quelques heures à la salle Debussy. Celle qui s’est retrouvée l’an dernier à concourir pour la Palme d’or du court métrage avec Chef de meute pourrait bien mettre la main sur la Caméra d’or, dont le jury est présidé par Agnès Varda : « Ce que je trouve incroyable pour Sarah préfère la course, c’est qu’Agnès Varda va voir le film! Je n’arrête pas de me le répéter : pour moi, c’est énorme! », confiait peu avant son départ pour la Côte d’Azur Sophie Desmarais, qui tient le rôle de cette jeune coureuse ambitieuse. « Je me sens full groupie à l’idée que Claire Denis, qui y présente Les salauds, puisse voir le film et qu’elle me trouve bonne, a poursuivi l’actrice. Ce serait incroyable. Je suis une cinéphile et Cannes, c’est un festival de cinéphiles, un festival de réalisateurs, malgré sa dimension people, qui ne m’intéresse tellement pas. De savoir que je vais voir des films en première, je trouve ça extraordinaire. » Ce qui frappe lorsqu’on rencontre cette fille talentueuse de Cap-Rouge, c’est son calme, sa détermination et sa maturité. [...]

Lire le billet →

Cannes 2013 : Les sixties vues par les Coen

20 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

D’année en année, la popularité des frères Coen au Festival de Cannes ne se dément pas. Parmi l’un de mes souvenirs les plus marquants de ce festival demeure sans doute la fois où j’ai failli être broyée par une horde de journalistes en furie alors que nous tentions tous d’assister à la projection de No Country For Old Men. De peine et de misère, je m’étais trouvé un siège à l’extrémité gauche de l’écran au balcon – j’ai bien failli avoir un torticolis. Le soir de la projection du jouissif Inside Lleywin Davis, incursion originale dans l’univers de la musique folk au début des années 60 à Greenwich Village, je m’étais donc rendue plus tôt qu’à l’accoutumée à la salle Debussy. Une fois de plus, je me suis retrouvée au balcon; heureusement, j’y ai trouvé un très bon siège. Moins chanceux, d’autres journalistes n’ayant pu entrer dans la salle ont dû se rendre à la salle Bazin où certains en sont même venus aux poings tant ils étaient enragés de ne pouvoir assister à ce film… Je vous rassure, ce genre d’incident n’arrive pas tous les jours. Aucun film ne vaut la peine qu’on se transforme en bête sauvage, mais [...]

Lire le billet →

Cannes 2013 : L’Amérique de Desplechin

18 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

Pionnier de l’ethnopsychanalyse, Georges Devereux a publié en 1951 une étude de cas qui a beaucoup marqué Arnaud Desplechin, Psychothérapie d’un indien des plaines : rêves et réalité : « On retrouvait des petits bouts du livre de Georges Devereux dans Rois et reine, racontait Arnaud Desplechin en conférence de presse. C’est un livre qui m’accompagne depuis longtemps, quand je l’ai découvert, je me suis dit qu’il avait été fait pour moi. En l’ouvrant au milieu, j’y ai découvert un dialogue entre Devereux et Jimmy Picard, c’était comme une pièce de théâtre. Il s’agit de la seule psychanalyse où nous avons toutes les minutes des séances, du premier bonjour au dernier au revoir. Dans la puissance dramatique de ce dialogue, j’y ai vu le sujet d’un film. » En 1948, alors qu’il est interné pour cause de violents maux de tête à la clinique de Menninger de Topeka au Kansas, Jimmy Picard (Benicio Del Toro), Amérindien de la tribu des Pieds-Noirs ayant combattu en France dans l’armée américaine, rencontre Georges Devereux (Mathieu Amalric) avec qui il suivra une analyse. « Il y avait un Devereux dans Rois et et reine à travers le personnage de la psychanalyste, se souvient Mathieu Amalric. Jimmy P. n’est pas [...]

Lire le billet →

Cannes 2013: L’heure magique de Michel La Veaux

17 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

Ce matin, avec mes confrères de la délégation québécoise, nous sommes allés voir Le démantèlement de Sébastien Pilote à la Semaine de la critique. Drame émouvant porté par le splendide Gabriel Arcand, qui trouve ici un rôle aussi puissant que Gilbert Sicotte dans Le vendeur, Le démantèlement a séduit le public de la projection de 11h à l’Espace Miramar. Ainsi, les gens ont-ils ri lors des interventions du truculent Gilles Renaud, qui incarne l’ami comptable de Gaby, celui qui ose lui dire le fond de sa pensée. L’émotion se faisait aussi sentir lors des échanges entre Gaby et ses filles, interprétées par Lucie Laurier et Sophie Desmarais.   Certes, le talent des acteurs, la gravité du sujet et la finesse de Pilote y sont pour beaucoup. Toutefois, il ne faudrait pas oublier la resplendissante lumière de Michel La Veaux (Ce qu’il faut pour vivre de Benoit Pilon, Trois temps après la mort d’Anna de Catherine Martin), laquelle confère à cet univers sans pitié une chaleur enveloppante. Lors des rencontres de presse, il est rare qu’on y croise ceux qui travaillent dans l’ombre des réalisateurs. Michel La Veaux étant présent à la projection, j’en ai donc profité pour parler avec lui [...]

Lire le billet →

Cannes 2013 : Quand la réalité rattrape la fiction inspirée d’un fait réel

17 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

Quelques heures après la projection du nouveau film de Sofia Coppola, The Bling Ring, qui s’intéresse aux jeunes devenus les vedettes de la télé-réalité Pretty Wild après avoir cambriolé des résidences de gens riches et célèbres, on apprenait que des bijoux Chopard estimés à plus de un million de dollars avaient été dérobés au Novotel, chic hôtel situé à 15 minutes du Palais des festivals. Qui sait si les cambrioleurs n’ont pas été inspirés par le film de Coppola, où l’on constate avec quelle facilité ces jeunes ont pu s’introduire notamment dans la maison de Paris Hilton à quelques reprises afin d’y faire la fête et lui dérober fringues, chaussures, bijoux, sacs à main et autres objets de luxe bien clinquants. Ils étaient si inconscients qu’ils commettaient ces actes sans masques ni gants. Fiers de leurs trésors, les membres du Bling Ring faisaient paraître sur Facebook des photos d’eux-mêmes portant leur butin. « Je me rappelais vaguement avoir entendu parler de cette histoire, relatait une Sofia Coppola plutôt laconique en conférence de presse. Après avoir lu l’article du Vanity Fair, The Suspect Wore Louboutins de Nancy Jo Sales, j’ai rencontré cette journaliste qui m’a montré les transcriptions des entrevues. Je me [...]

Lire le billet →

Cannes 2013 : On n’est pas sérieux quand on a 17 ans

16 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

Grande admiratrice que je suis de François Ozon, Jeune & Jolie était l’un des films que j’avais le plus hâte de voir en compétition. Hélas! Ce ne fut pas le coup de foudre… Racontant en quatre saisons et en quatre chansons de Françoise Hardy le destin d’une fille de 17 ans, Isabelle (Marine Vacht, sosie de Lætitia Casta), qui devient prostituée pour le plaisir, Jeune & Jolie offre une vision mélancolique de l’adolescence doublée d’une vision romantique, pour ne pas dire glamoureuse, de la prostitution. « Cela faisait longtemps que je n’avais pas parlé de l’adolescence. Depuis Sous le sable que j’ai tourné avec Charlotte Rampling, j’ai mis en scène des personnages de mon âge et plus âgés que moi. C’est en tournant Dans la maison, où l’on retrouve deux adolescents, que j’ai eu envie de tracer à distance le portrait d’une jeune fille d’aujourd’hui. Gardant un souvenir douloureux et difficile de mon adolescence, je trouve que les films américains offrent une vision idéalisée de celle-ci. J’ai voulu ancrer de façon réaliste le personnage tout en préconisant une approche impressionniste. Je voulais partager les mystères de cette jeune fille avec le spectateur », expliquait Ozon en conférence de presse. Semblant terrorisée par [...]

Lire le billet →

Cannes 2013 : La Semaine de Sébastien Pilote

16 mai 2013 · Cinéma, Divers · Manon Dumais

Ce vendredi 17 mai, on pourra enfin découvrir le deuxième long métrage de Sébastien Pilote, Le démantèlement, à la Semaine de la critique. Peu avant son départ, le réalisateur a bien voulu m’accorder quelques minutes de son temps. « On vise tous Cannes, c’est bon pour la couverture médiatique. T’as l’impression d’une certaine manière d’entrer dans l’histoire en pensant à tous ces cinéastes qui ont été sélectionnés dans les différentes sections. C’est toujours impressionnant. Évidemment, il existe d’autres tremplins pour lancer un film : Locarno, Karlovy Vary, Sundance, Venise, Berlin. J’étais très content d’être choisi par le comité de la Semaine de la critique parce que tu sens que ton film a été apprécié et défendu. Il y a peu de films, alors on met l’accent sur eux le plus possible. On s’entend que ce n’est pas la sélection officielle ni la compétition, mais ça me va tout à fait », racontait celui dont le premier long métrage, Le vendeur, avait été sélectionné en compétition officielle à Sundance. « Les programmateurs de la Semaine sont des journalistes et des critiques, donc tu sais déjà qu’ils ne descendront pas ton film, mais qu’ils le défendront. Quand tu reçois des messages de Charles Tesson te parlant [...]

Lire le billet →
Page 4 sur 12412345678910...124

S’abonner au blogue

@manonduvoir

+ @manonduvoir →

Catégories