Blogue de Marie D. Martel Marie D. Martel RSS

Bibliothécaire, blogueuse, curatrice culturelle.

Carnet de notes : des films sur l’architecture, le design et la photo

28 mars 2013 · Cinéma, Design · Marie D. Martel
2

Le Festival international des films sur l’art (FIFA) s’est achevé dimanche et la saison des prix a été généreuse. Une surprise, le film sur Duane Michals, The Man who Invented Himself, qui a remporté une mention spéciale, décevant à  mon avis, et que j’aurais volontiers transformé en prix de complaisance. Même s’ils n’ont pas figuré au palmarès, j’ai envie de revenir sur quatre films célébrant l’architecture et le design qui ont été, pour moi, des moments jubilatoires. En bonus, un autre film sur la photo. Ce sont les notes de mon inséparable carnet Moleskine, qui est mon espace de traces et de sens, celui qui soutient et prolonge mes efforts de contre-consommation de la culture. 1. The Practice of Architecture: Visiting Peter Zumthor | États-Unis | Michael Blackwood | 2012 | 58 min | Anglais Le documentaire présente un long entretien entre l’architecte Peter Zumthor et le critique d’architecture Kenneth Frampton. Peter Zumthor appartient à une espèce d’architecte plus grand que nature, mais d’une nature en voie de disparition. Lauréat du prix Pritzker en 2009, il incarne cette tension entre la tradition et la modernité, oscillant entre l’attrait pour le naturel et celui pour le [...]

Lire le billet →

Le brave petit glossaire du laboratoire vivant

19 mars 2013 · Art de vivre, Création, Design · Marie D. Martel

Les laboratoires vivants poussent comme des champignons à Montréal. Ce sont des pratiques qui visent à améliorer les services et à promouvoir l’innovation ouverte dans les organisations en utilisant des techniques issues de la gestion, des sciences sociales, du design de services, de la culture du logiciel libre, etc.  Radio-Canada, l’Insectarium, la Conférence régionale des élus, Communautique, la SAT en partenariat avec l’hôpital Ste-Justine, seraient des promoteurs de laboratoires vivants. Avez-vous le vôtre? On dit que le laboratoire vivant échappe à toute définition. Cette résistance philosophique serait la garantie d’une flexibilité intrinsèque qui lui permet de s’adapter en fonction des usages et de faire face aux changements. Dans les circonstances, un des premiers défis dans la mise en place d’un laboratoire vivant consiste à identifier les principaux concepts qui structurent cette trans-discipline qui émerge de manière à permettre aux acteurs de communiquer entre eux. Bien sûr, la manière classique d’entendre la définition comme une proposition logique qui clôt son objet sur lui-même ne pouvait pas plaire apriori aux amateurs de l’innovation ouverte. Toutefois, cette définition de la définition comme entité fermée remonte au temps de l’ « animal raisonnable » d’Aristote, et [...]

Lire le billet →

Controversés Versets : Fatwa-The Salman’s Story au Festival des films sur l’art 2013

17 mars 2013 · Livres, Société · Marie D. Martel

Si vous êtes un fan de Salman Rushdie ou un défenseur de la liberté d’expression à tout crin, le film Fatwa-The Salman’s Story présenté au Festival des films sur l’art 2013 est un rendez-vous absolu. Le sujet qui croise la littérature et la politique est flamboyant, l’auteur est immense, la narration rappelle un des épisodes les plus contreversés de la chronique littéraire de notre temps, même si le documentaire en lui-même constitue un exercice plutôt décevant. La sortie de ce film coïncide avec la parution des mémoires de Salman Rushdie : Joseph Anton, a memoir. Rushdie y fait le récit à la troisième personne de l’itinéraire personnel et littéraire de Joseph Anton, le pseudonyme qu’il a adopté pendant sa réclusion à la suite de la fatwa prononcée en 1989 contre lui et contre son livre les Versets Sataniques jugé blasphématoire par les dirigeants iraniens. Porté par l’exploration du mystère de la révélation, Les Versets était le «moins politique de ses livres» selon Rushdie. Mais, on n’a eu que faire de son projet philosophique et de ses intentions, une apparence d’incroyance était une étincelle imaginaire et fanatique suffisante pour mettre le feu au livre, l’auteur à mort et embraser le monde [...]

Lire le billet →

Quelle est la situation du fonds #Nelligan ?

11 mars 2013 · Livres, Société · Marie D. Martel
4

Un des exemplaires manuscrits du poème Le vaisseau d’or signé par Émile Nelligan a été retiré des enchères sur ebay où il figurait depuis quelques jours. Des pourparlers sont en cours entre le propriétaire et le ministère de la Culture «pour que le document demeure dans le domaine public.» (Huffington Post) La mise aux enchères d’une copie manuscrite du poème de Nelligan a créé un émoi puis une mobilisation virale par l’entremise de deux étudiants qui ont mis sur pied un projet de sociofinancement. Un avis d’intention de classement  avait aussi été émis par le ministère de la Culture dans les heures qui avaient suivi l’annonce. Dans le communiqué diffusé au moment de retirer Le vaisseau d’or des enchères, le propriétaire affirmait avoir pris acte de cette préoccupation citoyenne : Il se dit heureux «que cette enchère ait permis de nous questionner collectivement, l’espace d’un instant, sur la préservation des biens patrimoniaux au Québec, de faire relire ce poème marquant, et d’avoir donné une place à Émile Nelligan au milieu de toutes les autres actualités». Oui, cet événement nous a donné l’opportunité de nous poser une foule de questions qui sont [...]

Lire le billet →

Kauwboy au FIFEM : un grand film pour les petits et les grands

8 mars 2013 · Cinéma · Marie D. Martel
Kauwboy au FIFEM : un grand film pour les petits et les grands

Au Festival des films pour enfants de Montréal (FIFEM) nous avons vu aujourd’hui : Kauwboy de Boudewijn Koole (Pays-Bas) **** Nous avons déjà pu apprécier tellement de films emballants au cours des années au FIFEM, des films qui font voyager, qui nous placent en décalage, qui nous sortent des courants dominants de l’industrie. L’an passé,  Les couleurs de la montagne (Colombie),  ou avant: Les trois brigands , U de Solatareff, tous les films de Michel Ocelot et combien d’autres. (J’aurais aimé avoir accès à partir du site FIFEM, aux programmes des festivals antérieurs, pour aider notre mémoire). Encore cette fois, Kauwboy est une oeuvre rare qui aborde un thème difficile, avec une facture unique même s’il exploite un motif narratif classique : la relation entre un enfant et un animal.  Jojo souffre du deuil de sa mère et de la négligence de son père. Sa peine est provisoirement apaisée, puis sublimée par son amitié pour un oiseau. Superbement maîtrisé et joué, avec une caméra expressive qui recourt à des plans très intimes. Troublant, très fort. Annoncé comme un des films à voir lors de ce festival, il a bien dépassé les attentes et on ne s’étonne pas des nombreux [...]

Lire le billet →

Le vaisseau d’or d’Émile Nelligan: Free Shipping

7 mars 2013 · Livres, Société · Marie D. Martel
1

La nouvelle est apparue via le compte Twitter de @RC_Arts. Puis, on a pu lire la consternation, vite partagée, du rédacteur de Voir, Simon Jodoin, sur Facebook: le manuscrit de l’oeuvre Le vaisseau d’or d’Émile Nelligan, un texte fondateur s’il en est, en vente sur ebay, comme  n’importe laquelle commodité. Free Shipping. Poésie – Le manuscrit du «Vaisseau d’or», d’Émile Nelligan, en vente sur eBay rc.ca/XMciL0 — RC – Arts (@RC_Arts) 5 mars 2013 Je l’ai mentionné dans la famille en fin de journée au moment où l’on échange rituellement à propos des «nouvelles du jour», et j’ai été surprise de voir mes ado et pré-ado, quasiment aussi dérangés que moi. On s’est mis à chercher des informations sur la réputation du vendeur, les conditions de la vente, l’histoire du manuscrit (qui est la version la plus ancienne connue), à discuter de la notion de «valeur des biens culturels», à essayer de comprendre pourquoi l’État et Bibliothèque et Archives nationales du Québec ne s’en portaient pas acquéreurs, à se demander quel sens avait la mémoire, la culture, le patrimoine, [...]

Lire le billet →

La fracture de la bande passante, les MOOCs et la Reine rouge

4 mars 2013 · Société · Marie D. Martel
La fracture de la bande passante, les MOOCs et la Reine rouge

Un bibliothécaire aide une utilisatrice (bibliothèque Louise-Michel, Paris)

Si on croit que le fracture numérique est derrière nous et que le savoir est à la portée de nos écrans grâce aux MOOCs, on rêve un brin (de la grosseur d’une fibre optique). Dans l’angle mort, il y a cette fracture de la bande passante qui divise le monde entre une très petite minorité équipée pour accéder aux cours en ligne, et tous les autres qui ne peuvent même pas y penser. Les Massive Open Online Courses (MOOCs) ne manquent pas d’arguments en  leur faveur et, dans un article récent, Martin Lessard propose un état des lieux  qui mérite le détour. Dans The Chronicle of Higher Education, on tempère l’enthousiasme actuel en invoquant, non pas un argument frontal contre les MOOCs, mais plutôt une mise en garde contre les conditions actuelles pour l’accès à ces cours. Aux États-Unis, fait-on valoir, 66% des gens ont accès à une connexion Internet (Pew Internet). Et, dans les écoles primaires et secondaires, les enseignants affirment qu’un seul étudiant sur cinq est doté des outils numériques nécessaires pour faire les [...]

Lire le billet →

Nuit blanche 2013 et philofolie à la Grande bibliothèque

3 mars 2013 · Création, Livres · Marie D. Martel
Nuit blanche 2013 et philofolie à la Grande bibliothèque

Nuit blanche 2013. On est passé par le Belgo et sur la Place des festivals, mais c’était la cohue. En famille, la Grande bibliothèque s’est avérée le refuge idéal. Le visuel, la musique et tous ceux qui philosophaient à tue-tête ont joyeusement fait vibrer le lieu. Une belle philofolie. Bien sincèrement, ce sont ma soeur et les enfants qui ont suggéré cette destination. On a presque tout essayé : les totems dans l’esprit de Socrate, les quiz et les débats philosophiques, les façades interactives, les danses, etc. Mes coups de coeur : le philoctère de Jimmy Beaulieu, une création interactive en direct avec cet auteur de bandes dessinées qui est d’une générosité, et d’un talent!, inépuisables. Et puis, le projet de graffitis philosophiques avec le collectif A’Shop. Le public était invité à partager sa vision de l’avenir : la coupe Stanley, des enfants heureux, un bon Star Wars 7, la fin des utopies, des ados de bonne humeur, plus de culture ouverte, une planète verte, etc…Note : la personne qui a écrit la proposition en calcul des prédicats, et que l’on peut voir sur l’image ci-haut, a oublié [...]

Lire le billet →

Nouveaux enjeux de l’édition: 8 défis pour les bibliothèques

28 février 2013 · Livres, Société · Marie D. Martel
2

Ce texte est extrait d’un article que j’ai signé dans la revue Spirale, Nouveaux enjeux de l’édition, hiver 2013, un numéro édité par Pascal Genêt et Patrick Poirier. Il a été légèrement remanié. Face aux nouveaux enjeux de l’édition, huit pistes pour les bibliothèques sont ici explorées qui sont en accord avec le système des valeurs et les principes qui les définissent au sein de la sphère public. Ces propositions sont aussi en phase avec le modèle symbolique de la bibliothèque publique en tant que tiers lieu qui est une place pour l’humain et les connections avant d’être un espace pour les collections. 1. L’accessibilité. La défense du droit des usagers à accéder au contenu, incluant celui des handicapés physiques, constitue un des premiers rôles des bibliothèques. Les obstacles technologiques, en terme de compatibilité des formats et des DRM (Digital Rights Management) doivent être identifiés et repoussés, en considérant la possibilité que les plates-formes de lectures que les usagers possèdent aujourd’hui ne soient pas mises à jour dans quelques années. Les processus qui comprennent une succession d’étapes pour le téléchargement deviennent des expériences rébarbatives qui [...]

Lire le billet →

Présentation frontale de Fifty Shades of Grey : comment satisfaire les désirs des lectrices avec un roman érotique

21 février 2013 · Art de vivre, Livres · Marie D. Martel

Discrètement numérique, le roman Fifty Shades of Gray est passé de la confidence à l’obsession littéraire. Mais les lectrices électrifiées sont moins obsédées que les critiques inconfortables avec l’érotisme féminin. J’ai lu Fifty Shades of Grey au moment où il n’était pas encore traduit. Le début est banal, très girly, jusqu’à ce que la romance se corse façon Harlequin XXX. Rendue à ce point, j’aurais bien voulu être marin ou ingénieure pour apprécier la suite et le chantier des noeuds, des courroies et des patentes. Que de complications ennuyeuses et répétitives! Pour moi, ce récit de bondage est aussi réjouissant que la lecture obligatoire d’un manuel de physique mécanique avec des exercices fastidieux – et le corrigé. Ce sont mes goûts. Cela dit, depuis quand la porno est-elle supposée être d’une qualité transcendante? Peu après cette lecture, j’ai entendu la société des critiques XY se déchaîner, pères Fouettard, grands auteurs et twauteurs, quincaillers du mépris et de la raillerie, la langue bien pendue qui ne l’avaient pas lu, qui s’en gardaient bien, mais qui s’acharnaient comme des prédateurs sur le pauvre corps de ce livre innocent. Difficile d’éviter la [...]

Lire le billet →
Page 2 sur 812345678

S’abonner au blogue

@bibliomancienne

+ @bibliomancienne →

Catégories