BloguesMarie D. Martel

Le centenaire de la bibliothèque centrale de Montréal : regards croisés entre le passé et l’avenir

Pendant que l’on parlait beaucoup du 375e,  la Direction des bibliothèques de Montréal et leurs vis-à-vis à la Grande bibliothèques/BAnQ réfléchissaient aussi au 100e anniversaire de la  bibliothèque centrale en 2017. Il y a 100 ans cette année, en effet, les Montréalaises et les Montréalais découvraient la nouvelle bibliothèque centrale, une véritable institution de lecture publique, un « palais des livres », enfin affranchie du contrôle patriarcal de l’Église catholique. Aujourd’hui, le bâtiment, désigné Édifice Gaston-Miron, loge le Conseil des arts de Montréal, le Conseil du patrimoine de Montréal et depuis 2016 Le Grand Costumier.

Cet anniversaire sera souligné par le biais d’un colloque contributif qui se tiendra  à BanQ Vieux-Montréal, 535, avenue Viger Est, Montréal, jeudi 16 novembre 2017, 13 h 00 à 17 h 00. 

Éric Leroux, professeur à l’EBSI (Université de Montréal) a proposé un programme réunissant un aréopage d’experts qui nous permet de dresser un portrait global du développement des bibliothèques publiques au Québec. La trame éditoriale permet de remonter le temps à partir du milieu du 19e siècle, ce qui offre, selon les termes de l’historien du livre, une meilleure contextualisation de l’histoire des bibliothèques publiques québécoises en jetant l’éclairage requis sur l’avènement de la « centrale ». Voici le programme du colloque contributif  « 100 ans de bibliothèques publiques à Montréal, regards croisés entre le passé et l’avenir » :

  • Michèle Lefebvre : L’Institut canadien de Montréal : une histoire mouvementée
  • Éric Leroux : L’implantation des bibliothèques Carnegie en Amérique du Nord (1886-1919)
  • Philippe Legault : De la Bibliothèque Saint-Sulpice à Bibliothèque et Archives nationales du Québec : survol historique
  • Marcel Lajeunesse : La saga de la création de la Bibliothèque municipale de Montréal et le lent développement de cette institution

Une formation Wikipédia (présentée par BAnQ et Wikimédia Canada) sera également offerte, à la suite de ces exposés, dans le but de permettre aux participant.e.s de maîtriser les rudiments de l’édition dans l’encyclopédie collaborative. Les participant.e.s seront ensuite invités à un atelier contributif au cours duquel, ils et elles pourront créer des articles choisis, ou améliorer des pages existantes, touchant l’histoire de la centrale et celle des bibliothèques publiques québécoises. Ce sera aussi l’occasion de retrouvailles et d’échanges avec les ancien.ne.s employé.e.s de la bibliothèque centrale qui seront présent.e.s. #mémoire

Cette formule de colloque contributif est-elle une première mondiale ? Il semble que ce soit le cas. Cette proposition promet de renouveler l’approche des colloques à l’enseigne des communs numériques et d’un l’engagement plus actif des participant.es à la circulation des savoirs. Et souhaitons que cette première ne soit pas la dernière car une célébration pendant le Salon du livre qui voudrait se pencher sur la lecture publique et son histoire pourrait représenter un rendez-vous nécessaire pour les nouveaux et les anciens bibliothécaires qui se soucient de la bibliothèque à venir.

Pour aller plus loin : Le nouveau livre de François Séguin raconte l’histoire de la bibliothèque publique au Québec. À lire (en bibliothèque).

| François Séguin, D’obscurantisme et de lumières : La bibliothèque publique au Québec des origines au 21e siècle, Montréal, Hurtubise, 2016. |