Blogue de Pierre-Yves McSween Zone grise RSS

Professeur | Chroniqueur | Consultant | Conférencier | MBA, CPA, CA On discute d'économie, de finances personnelles, de littératie financière et de politique dans un climat de répartie.

Couche-Tard à l’heure de la malbouffe

11 septembre 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
2
Couche-Tard à l’heure de la malbouffe

Après les fameuses « Sloches » sucrées et ses publicités au style provocateur, Couche-Tard se lance dans la malbouffe pour fidéliser une jeune clientèle. Ainsi, dans certains dépanneurs situés près d’une clientèle cible, on vend de la nourriture à qualité nutritive plus que douteuse. Le but ? Habituer les étudiants à la marque Couche-Tard pour créer des consommateurs fidèles à l’âge adulte. Dans un monde où l’obésité devient un problème de société et où l’on banalise la consommation excessive de sucre, cette démarche commerciale est décevante. On pourrait même la qualifier d’irresponsable et d’insidieuse. Le dépanneur du coin pullule d’étudiants. Les produits offerts dépassent l’entendement au niveau du gras, du sel et surtout du sucre. L’Organisation mondiale de la santé proposait une consommation de sucre maximale de 25 grammes par jour. Grâce à Couche-Tard, plusieurs jeunes décuplent cette mesure quotidiennement. On offre une variété impressionnante de boissons gazeuses pour seulement 79 cents Pour 79¢, le consommateur peut acheter un verre en styromousse pouvant contenir 946 ML de boissons gazeuses. C’est tellement populaire que lorsque je suis arrivé à la caisse avec un produit régulier du réfrigérateur, la caissière m’a [...]

Lire le billet →

PKP : le numéro 1 parmi les numéros 2

28 août 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
19
PKP : le numéro 1 parmi les numéros 2

La réussite en politique est parfois une question de circonstances, mais aussi de chiffres. À écouter les divers députés du Parti Québécois, plusieurs candidats tenteront de se faire élire comme chef. Une phrase typique des derniers jours : « des gens m’ont demandé de me présenter ». Façon humble de dire que le poste nous intéresse. Mais voilà, la tête d’un parti politique, ce n’est pas fait pour un numéro deux. Pour faire un parallèle avec le hockey, Brandon Prust est un excellent joueur d’équipe, mais ne figure pas dans les plans du premier trio. Un numéro deux, c’est comme un bon valet. Il est technique, assidu, et loyal. On respecte ce qu’il dit, on écoute ses conseils. Il se sacrifie pour la cause, pour le chef. Il reste dans l’ombre, attendant hypothétiquement son tour. Par contre, le numéro deux a une valeur comme numéro deux. (Crédit photo: L’actualité) Il ne prend pas bien le soleil le numéro deux. Restant dans l’ombre, le chef s’arrange habituellement pour lui mettre de la crème solaire lorsqu’il est trop exposé. Soit en lui demandant de gérer une patate chaude, soit en [...]

Lire le billet →

Les failles financières et fiscales du projet de loi 3

21 août 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
39

Depuis le début, je l’affirme : demander aux employés et aux retraités de payer le déficit actuariel passé ne tient pas la route de la logique financière. Malgré tout, le dialogue de sourds continue. Alors, je propose la réflexion suivante qui pourrait atteindre les instigateurs de l’idée. Le problème du facteur d’équivalence et du coût de renonciation : Un contribuable bénéficiant d’un fonds de pension à prestations déterminées ne peut pas cotiser à son REER à la même hauteur que d’autres contribuables. En effet, on lui attribue un facteur d’équivalence venant réduire sa cotisation possible et donc la déduction de son revenu. Ce facteur est issu d’un calcul actuariel simplifié tenant en compte que l’employeur assure un rendement futur, peu importe les résultats de la caisse du régime sur les marchés boursiers. Quand on demande à l’employé de rembourser le déficit actuariel, on devrait indubitablement réduire le facteur d’équivalence de ses déclarations fiscales passées pour garder une certaine cohérence (en substance économique). Cette réflexion génère des questions sous-jacentes : Va-t-on demander aux employeurs de faire une nouvelle émission amendée des feuillets passés sur une période de 5, 10 ou 20 ans? Il le faudrait puisque l’employeur change le contrat ex post. Est-ce que [...]

Lire le billet →

Salut jeune libéral…

8 août 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
25

Je te propose quelques mots simples. Éliminons la complexité quand le simplisme fait son ménage. Je suis comptable, tu aimes ça les comptables non? Ces gens productifs, utiles à la société ne touchant jamais au chômage? Je sais, ces mots te font saliver. Bon, maintenant que j’ai ton attention en tant que « gratteux de guitare » ne pensant pas en vivre, pourquoi ne pas alimenter ta réflexion? Cette opinion se veut apolitique. Juste une piste de réflexion nuancée. La nuance, quel beau concept dans une société dont la complexité ne fait que grandir. D’accord, il n’y a pas de cégep en Ontario. Et après? Sans te bombarder de résultats d’études, je vais juste te présenter quelques observations personnelles. Tu proposes d’éliminer les cégeps, de créer des écoles techniques, de transférer la formation générale en secondaire 6 (12e année) en plus d’instaurer une année supplémentaire à l’université. Je ne me peux plus, une idée tellement nouvelle et jamais entendue (#sarcasme). Alors, voici : 1)      La mixité sociale : Pourquoi toujours vouloir catégoriser un individu? Tu fais une technique, tu es un technicien. Tu as fait le cheminement préuniversitaire, tu es un universitaire ! Pourquoi ne pas mélanger les genres? Parce qu’au cégep, beaucoup d’étudiants passent [...]

Lire le billet →

Le contrôle du « fraudeuil » roulant

1 août 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
6

Lise Thibault se fait malmener par les médias. Des mots importants sont utilisés : fraude et abus de confiance. L’ex-lieutenante-gouverneure du Québec a un minimum de responsabilité si on lui a remboursé des dépenses liées à des fins personnelles. Par contre, toute cette histoire n’aurait pas eu lieu dans un monde où les contrôles financiers avaient été efficaces. Le but n’est pas ici d’amoindrir la responsabilité de l’ancienne représentante de la Reine, mais bien de préciser que toute cette histoire n’aurait pas d’existence en présence de contrôles adéquats. 1)      La présence de contrôles analytiques  Un contrôle analytique permet de faire des analyses de la « plausibilité » ou du caractère raisonnable d’un compte de dépenses. Ainsi, dès la première année de mandat, on aurait pu comparer le niveau de dépenses par catégorie de Madame Thibault et avec celui de ses prédécesseurs. Lorsque l’écart devient trop important, on avise immédiatement la personne que l’on exige des explications ou un remboursement partiel. On peut aussi décider d’imposer un plafond volontaire de certains types de dépenses pour éviter les abus. 2)      Imposition de seuils d’audit Une autre possibilité de contrôle serait l’imposition d’un contrôle plus serré pour tous frais de représentation de plus d’un certain montant. [...]

Lire le billet →

Le « Double Dip » du Docteur Bolduc

7 juillet 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
6

Le Docteur Bolduc peut se débattre comme un diable dans l’eau bénite, il a commis une faute. Oui, il a respecté la loi. Par contre, il est coupable d’avoir mis en place un système de rémunération ne respectant pas intellectuellement les électeurs. Prendre en charge 1500 patients en plus d’être député démontre qu’il y a apparence de « double dip ». Lorsqu’on met en place une initiative gouvernementale, il y a quatre critères importants à respecter : 1)      Atteindre le ou les objectifs 2)      Minimiser les coûts 3)      Ne pas être facilement contournable 4)      Ne pas faire la première page du Journal de Montréal Le but d’un médecin devrait être de soigner des patients et de les prendre en charge. On oublie trop souvent que le médecin est déjà rémunéré à l’acte. Pourquoi lui donner une prime si importante pour qu’il fasse le travail pour lequel il est déjà payé? Passez à « go » et réclamez 100 à 200$ par patient! On pourrait faire la même critique à certains systèmes de rémunération de professeurs d’université recevant une rémunération supplémentaire à la recherche ou à la publication d’articles : ils sont déjà rémunérés pour cela implicitement dans leur salaire de base. Les coûts de cette mesure [...]

Lire le billet →

J’aime les vieux

20 juin 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
1

Chaque jour, il m’envoyait la main. Mon voisin de 86 ans mangeait sa soupe quotidiennement sur son perron avant. Sympathique, s’informant de ma vie et me regardant creuser mon sous-sol à la main, il faisait partie de ma vie en quelque sorte.  Je l’avoue, j’aime les « vieux », leur vécu, leurs histoires, leur mémoire, leurs souvenirs. Je les trouve inspirants parce qu’ils ont cultivé une autre vie, une autre réalité. Puis un jour, il me dit comme ça : -          Je vais vendre ma maison Il s’y était résigné. Des décennies d’attachement à sa réalité, c’était le temps de passer à une prochaine étape. Déménager, une dernière fois, faire le deuil de sa vie. Il en reste moins long qu’il en restait, comme disait mon oncle Maurice au dernier souper de Noël. Quelques heures plus tard, il me croise à la crèmerie du coin. Un cornet de crème à la vanille, faisant partie de sa routine hebdomadaire. Puis, il m’invite à visiter sa maison. Après quelques pas, on se retrouve en 1979. Seuls un four à micro-ondes 1998 et un téléviseur cathodique Sharp jouaient le rôle d’anachronisme de ce souvenir d’une autre décennie. Le tapis recouvrait une partie du bois franc. Un appartement [...]

Lire le billet →

Pour en finir avec une erreur de logique médiatique

21 mai 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
6
Pour en finir avec une erreur de logique médiatique

Certains professionnels du monde journalistique doivent apporter un correctif à leur argumentaire. Dans le dossier des déficits actuariels, certains font un raccourci intellectuel notoire.  Qui doit payer pour les déficits actuariels des fonds de pension? Et puis la réflexion simpliste arrive. Un spécialiste des communications fait fausse route : « Pourquoi des gens sans fonds de pension devaient payer le déficit de ceux qui en ont un?» Voilà, c’est fait. Marquer l’imaginaire populaire par une phrase du genre, est-ce manquer de connaissances ou est-ce manquer de logique? Peu importe la réponse, voilà une erreur à éviter. Avant d’argumenter davantage, deux petites lectures préalables : Le déficit actuariel pour les nuls et Un vol subtilement négocié Maintenant, qui sont les parties prenantes? En fait, il y en a plusieurs. Pour le déficit actuariel des employés municipaux, on pourrait compter : -          Les employés actifs contribuant au fonds de pension : est-ce que leurs contributions actuelles doivent payer un déficit actuariel passé d’employés déjà retraités? -          Les employés retraités bénéficiant d’une rente supérieure à l’actif de la caisse associé à leur part : On leur a promis un salaire en échange de cotisations. Doivent-ils [...]

Lire le billet →

« Pourquoi t’es prof? »

24 avril 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
22

Le cours tire à sa fin. Les étudiants quittent la salle de classe comme à l’habitude, sauf quelques-uns en quête de savoir, de conseils ou d’une oreille rassurante. Puis, une fois ou deux par année, il y a un curieux qui me pose la fatidique question : – Excuse-moi, j’ai une question sans réel rapport avec la matière. Je suis curieux, pourquoi t’es prof? Avec ton CV, tu pourrais faire plus… Bien que l’interrogation soit simple, la réponse demande plus d’élaboration. Pourquoi consacre-t-on une partie de sa vie à l’enseignement? Dans les yeux de jeunes pleins d’ambitions, une carrière dans l’enseignement est un frein à la richesse, aux possibilités et au prestige. Pourtant, tout est une question de perception. Quand on est étudiant, on occupe divers emplois « en attendant ». On n’a pas cette notion de permanence ou d’éternel recommencement. On sait ou l’on croit qu’il y aura une fin. Longtemps, je me suis fait croire être capable d’être attiré par le prestige, le salaire et autres bénéfices connexes à l’emploi. Pourtant, le véritable bonheur était au bout du compte de ne pas rentrer au boulot en attendant avec espoir la fin de la journée. La véritable question à laquelle je devais [...]

Lire le billet →

« Taxer les riches »

26 mars 2014 · Divers, Humeur, Société · Pierre-Yves McSween
13

Aux nouvelles du soir, on fait un vox pop sur les solutions pour redresser les finances du Québec. Un vox pop, c’est du temps d’antenne gaspillé où une société peut rire d’elle-même ou se taper dans le dos avec un désir d’autosatisfaction. On choisit le commentaire d’un bizarre qui lance une phrase démagogique ou populiste avec la misère dans la voix ou d’un « hipster » avec une opinion générique et sans substance. Et ultimement, on finit par entendre « il faut taxer les riches ». Bon d’accord, un premier réflexe facile : demander aux autres de payer. C’est une possibilité, mais il faudrait définir le « riche ». Qu’est-ce que la richesse? En fait, « riche » est  un terme galvaudé. Plusieurs définitions pourraient exister : 1)      La richesse relative : Gagner plus que quelqu’un d’autre est une forme de richesse. Gagner 100 000$ par an à Westmount, c’est être pauvre. Gagner 100 000 $ à HOMA, c’est être un capitaliste bourgeois. La richesse est un jeu des comparaisons. Un ami disait souvent : « Un riche, c’est un contribuable faisant 50 000 $ de plus que soi par année »  2)      La richesse annuelle : C’est la richesse basée sur le salaire annuel imposable. Encore là, tout est une question de point de vue. Est-ce qu’on [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 71234567

S’abonner au blogue

@pymcsween

+ @pymcsween →

Catégories

Favoris