Ne manquez rien avec l’infolettre.
Arts visuels

Alchimie terrestre : Terre philosophale

Alchimie terrestre, une exposition de Michel Depatie, nous parle de la relation complexe qu’entretient l’humain avec la nature.

La terre cet animal / Quand elle respire nous marchons dans son rêve.
– Laure Morali

Cette exposition est le troisième volet du projet Jardiniers terrestres, qui a vu le jour voilà deux ans lors de l’événement Nuit Blanche sur Tableau Noir. Un cran à côté de la pratique traditionnelle du jardinier qui cultive sa zone de terre et la fait fleurir, il s’agit pour Michel Depatie d’agir avec la terre, d’insérer et de laisser croître avec patience et poésie des parcelles de nature sauvage au milieu du béton. L’exposition porterait un autre nom qu’on aurait quand même tout de suite compris: la visite s’ouvre sur une reproduction calligraphiée de la Table d’émeraude, dite tabula smaragdina, anciennement attribuée à Hermès Trismegiste.

Le jalon est posé comme un indice et avec lui, la ligne directrice que suivent les oeuvres devient claire: par analogie avec la mystique alchimique, Depatie nous dévoile la quête d’une transformation intime face à la Materia prima, illustrant le destin des humains inextricablement lié à celui de la nature. Des objets et images sont jumelés à des symboles universels comme l’eau, la terre, le feu et l’air, permettant une compréhension intuitive des motivations de l’artiste. Le moteur de cette exposition est le suivant: en transformant la matière à mains nues, c’est d’abord soi-même que l’on transforme.

LA MISSION

Depatie recontextualise par le Land Art le lien unissant les êtres à leur environnement. Outre les installations, poèmes, vidéos, photos et musiques qui composent le parcours, sont mis en scène pour témoigner de la continuité de son plan, des artéfacts de ses interventions paysagères précédentes. Il utilise des infrastructures et constructions humaines comme canevas, et en y associant l’inventivité de peintres, performeurs, architectes et poètes, l’artiste témoigne de sa relation véritablement organique avec la terre. Ses oeuvres nous rappellent que cette dernière est bien vivante et que la croissance exponentielle de nos civilisations jumelée à une vision à très court terme nous conduit inévitablement à la catastrophe.

L’ESCOUADE TACTIQUE

Les Jardiniers terrestres se décrivent comme des "êtres des villes qui sèment et cultivent la beauté dans les interstices du paysage urbain". Par des interventions comme des transplantations et compositions végétales ou des arrangements de pétales de fleurs proches des mandalas bouddhistes, ils nous rappellent de visu que les humains sont les gardiens du jardin planétaire et que ce monde ne leur appartient pas de droit. Cette expo a été créée en collaboration avec les artistes-jardiniers José Acquelin, poète, Francine Alepin, mime et Diane Labrosse, compositrice.

Jusqu’au 12 août
À la maison de la culture Plateau-Mont-Royal
Voir calendrier Arts visuels

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie