Rosalie D. Gagné : Entre l'équilibre et le chaos
Arts visuels

Rosalie D. Gagné : Entre l’équilibre et le chaos

La Galerie Horace s’est transformée en drôle de laboratoire pour accueillir l’exposition La Fabrication du réel de Rosalie D. Gagné.

Si elle avait vécu au Moyen Âge, l’artiste montréalaise Rosalie D. Gagné se serait vue en alchimiste. "Si je n’étais pas devenue artiste, j’aurais sûrement opté pour une carrière scientifique", soutient la détentrice d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Concordia. Rien d’étonnant, car son intérêt pour les sciences est très perceptible dans sa troisième exposition solo intitulée La Fabrication du réel.

"Le titre de cette exposition est tiré d’un ouvrage de l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan intitulé Chaos et Harmonie, raconte celle dont le travail se situe principalement dans le champ de la sculpture et de l’installation. Dans ce livre, il explique comment la fabrication du réel découle de la rencontre entre les lois stables de la physique, comme l’apesanteur et la relativité, et les accidents imprévisibles. Comment notre univers, notre planète, notre réel sont un mélange de déterminisme et d’accidents."

L’imposante Cellule respiratoire témoigne d’ailleurs de cet équilibre fragile. "La structure se gonfle et se dégonfle de façon à représenter le phénomène de la respiration, mais elle est également soumise à un mécanisme qui brise cette régularité de façon aléatoire", explique la jeune femme.

INTERAGIR AVEC LE PUBLIC

La démarche de création de Rosalie D. Gagné prend racine dans la phénoménologie de la matière et de la perception, mais s’intéresse également au corps humain et à la façon dont les sens nous guident dans notre rapport au monde. Avec La Fabrication du réel, l’artiste dit avoir travaillé surtout sur l’idée de l’expérience. "À travers ma démarche de création, j’ai été amenée à faire de multiples expériences en atelier et je veux les partager avec le public. Je veux que les gens fassent l’expérience physique et sensorielle de mes oeuvres, qu’ils interagissent avec elles."

Ainsi, par exemple, le Pendulum ne demande qu’à être balancé pour dessiner la marque du temps sur le sable et la Cellule respiratoire exige des visiteurs un temps d’arrêt pour qu’ils puissent apprécier toute la quiétude qu’elle dégage.

DES MURMURES À QUÉBEC

Au mois de mai prochain, Rosalie D. Gagné participera au projet Attracteurs étranges, une exposition qui se tiendra à Québec dans le cadre de la Manif d’art 4, une biennale en art actuel. Pour l’occasion, elle présentera une oeuvre inédite: une sculpture sonore évolutive. "Je me suis penchée sur la force attractive des murmures, confie l’artiste. Une multitude de cornets émergeront d’un mur et diffuseront, sous forme de murmures, les secrets que le public aura livrés." Mais en attendant cet exercice auditif intrigant, elle vous donne rendez-vous à la Galerie Horace pour fabriquer le réel avec elle.

Jusqu’au 6 avril
À la Galerie Horace
Voir calendrier Arts visuels

À voir si vous aimez /
Les installations, les oeuvres interactives, les incursions de l’art dans les domaines scientifiques

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!