AXENÉO7 : Attachez votre cape!
Arts visuels

AXENÉO7 : Attachez votre cape!

KAPOW! Une convention de super-héros propose une série d’activités dynamiques et éclatées sous un thème des plus originaux. Qu’on se passe le mot: ça risque de barder.

KAPOW!!! Une petite expression, mais qui a tout de celles qui retentissent. Utilisée comme "effet sonore visuel" pour exprimer les plus grands coups de combat du célèbre Batman dans sa vieille série télévisée (ou du moins, le croyait-on, car c’est en fait pour dissimuler les baffes et les gifles mal chorégraphiées que ces onomatopées plein écran étaient utilisées), elle sert aussi de titre à l’une des activités qui a lieu ces jours-ci à la 45e Finale des Jeux du Québec, tenue à Gatineau.

Au programme de cette fabuleuse convention artistique: une exposition à AXENÉO7, diffuseur d’art actuel privilégiant la création et la présentation d’oeuvres nouvelles, où sont rassemblés pour l’occasion des travaux inspirés par l’esthétique graphique et conceptuelle des personnages de bande dessinée (Pierre Ayot, Dara Birnbaum et Denis Rousseau comptent parmi les exposants); une série d’interventions ponctuelles par de courageux demi-dieux venus de partout pour tenter de sauver le monde sur les différents sites des Jeux; un bal costumé auquel les convives pourront se transformer, l’espace d’une soirée, en vengeur masqué de leur propre cru (collants de mise pour les braves messieurs!); et un congrès G8 de super-héros, animé par Marc-Antoine K. Phaneuf, au cours duquel les participants discuteront de leur démarche et de leur quotidien fantastique de protagonistes à double identité. À noter que les activités sont ouvertes à tous, et gratuites par-dessus le marché.

Derrière ce formidable événement, trois commissaires qui n’ont pas eu froid aux yeux – Thomas Grondin (alias Stincman), Éric Ladouceur (alias Capitaine Midas), et Mélissa Charest (alias Prête-pas-prête) – et dont le trio d’alter ego présenté en page couverture aurait été malencontreusement désuni à la suite d’une explosion conceptuelle. C’est donc à leur rescousse qu’une horde de surhommes dans leurs plus beaux atours accoure avec précipitation, notamment l’insensible Super Stoïque, en quête éternelle du bonheur avec ses pouvoirs inconnus, ou encore Lady Chin-Up et Pedro Bullseye, un duo destructeur de l’icône dont le but ultime est d’anéantir incessamment La Joconde, peu importe l’endroit où elle se trouve.

Éric Ladouceur, affairé aux préparatifs de l’aventure quelques jours avant son lancement, indiquait que la thématique du super-héros avait été choisie pour satisfaire une curiosité personnelle, mais également pour attirer l’attention d’un plus vaste auditoire, afin d’abolir cette notion préconçue voulant qu’il existe un certain écart entre le fin connaisseur du milieu des arts et le reste du public. "Ce dernier est souvent bien plus intelligent que ce qu’il est prétendu être, souligne-t-il avec conviction. Notre stratégie consiste simplement à établir le pont entre l’art et la masse." Thomas Grondin renchérit: "Les super-héros, et tout ce qui pourrait être perçu comme leurs dérivés, sont omniprésents dans la culture populaire. L’abondance des images de marque et la surconsommation d’emblèmes qui n’ont pas de lien direct avec la réalité sont des éléments qui permettent d’éviter de faire face au monde véritable. Pour chaque nouveau problème, et nous savons qu’il en apparaît tous les jours, un héros neuf est donc à repenser."

Ainsi, l’autre moi de l’interlocuteur, soit Stincman, tente toujours de capter avec ses antennes, après 10 années d’existence, les mille et un problèmes du monde, sans toutefois parvenir à les enrayer complètement – "Considérons-le comme un nouveau saint", explique-t-il humblement. Par ailleurs, la convention réunira notamment 14 super-héros, dont Capitaine Midas, qui se définit comme "un grand enfant qui a recours à la transformation de rebuts en objets précieux, et qui revendique le plaisir de jouer tout en ayant quelques préoccupations politiques et environnementales" (il use de stratégies ludiques telles les boules de neige en été et les avions de papier). Prête-pas-prête, pour sa part perpétuellement affairée à préparer sa prochaine mission, "affectionne le grand rituel d’enfilage de costume, partant en retard au secours des victimes, pour ne jamais parvenir à son but", d’après ce qu’indique sa sympathique carte à collectionner (il y en a 14 en tout, que les visiteurs peuvent se procurer à AXENÉO7).

Somme toute, l’événement présente un côté qui relève purement de la superficialité, aussi infâme soit-elle – "Dans notre expo aurait pu se trouver du Murakami si on avait eu le budget et le temps pour le faire!" de commenter l’un des commissaires -, mais le participant attentif y décèlera de surcroît une réflexion actuelle bien amorcée. Avec impatience est donc attendu le prochain volet…

Le Grand Jeu (interventions ponctuelles), le 5 août
Au lac Leamy, secteur plage, de 12h à 13h
Au Centre sportif de Gatineau, de 14h30 à 15h30

Le Grand Jeu (interventions ponctuelles), le 6 août
Au Centre sportif de Gatineau, de 11h30 à 12h30

Le Grand Bal héroïque (soirée costumée), le 5 août, de 19h à 23h

La Convention Super G (conférence), le 7 août, à 13h

Le Panthéon du super (exposition), jusqu’au 22 août

À AXENÉO7

À voir si vous aimez / Anthony Lister, Raymond Pettibon, Gilles Barbier

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!