Sébastien Pesot – Espace [im] média : Feu sacré
Arts visuels

Sébastien Pesot – Espace [im] média : Feu sacré

Il a beau prétendre avoir "perdu tous ses points punk" en cédant à l’appel petit-bourgeois de la campagne et de la famille, son oeuvre, elle, n’a pas perdu de sa force de frappe iconoclaste. Au moment où Espace [im] média, le festival d’arts médiatiques qu’il a fondé en 2007, fait trembler l’Estrie, Sébastien Pesot nous reçoit dans son atelier.

Voir: Tu inaugures, dans le cadre d’Espace [im] média, la série VideoTank de la Galerie d’art Foreman avec Feu forêt, une projection grandeur nature d’un arbre de Noël qui brûle. Tu n’aimes pas célébrer l’anniversaire du p’tit Jésus?

Sébastien Pesot: "Le sapin de Noël, c’est un objet qui était sorti de ma vie depuis longtemps et qui y est revenu quand j’ai eu des enfants. En en voyant un paquet empilé sur le bord de la route début janvier, je me suis demandé pourquoi je ne les réutiliserais pas pour faire un projet. Je voulais transformer le symbole du sapin en objet d’art."

Est-ce une critique des rituels religieux?

"Je n’ai pas vraiment de haine envers la religion, mais je suis quand même fermement athée. Ça m’a fait plaisir de prendre ce symbole chrétien et de le brûler. [Un sourire espiègle traverse son visage.]"

Comment réussis-tu à créer une oeuvre qui prend clairement position comme celle-là sans verser dans le moralisme?

"C’est l’aspect abstrait de l’art qui m’intéresse, de pouvoir accumuler plusieurs couches de sens. Feu forêt, ce n’est pas moraliste, mais c’est affirmé. Il y a des regardeurs qui vont y voir une charge contre le consumérisme, d’autres vont simplement être fascinés par le feu, le danger."

Toujours dans le cadre d’Espace [im] média, tu présentes avec le duo Scalène [qu’il forme avec sa compagne, la comédienne Danye Brochu] la performance Inbox. Pourquoi vous coiffez-vous d’écrans cathodiques (voir photo)?

"C’est une réflexion sur la communication dans le couple, mais aussi sur les outils médiatiques, le langage, les intermédiaires, sur l’aspect téléphone arabe inhérent à toute forme de communication. Le public voit nos visages préenregistrés, mais on est aveugles. Nos personnages semblent communiquer, mais comme on ne voit rien, on se cherche. Inbox, c’est une référence à la boîte de courriels."

Au moment de sa fondation en 2007, l’événement Espace [im] média se résumait à une soirée de vidéos d’art et de performances. Sa troisième édition s’échelonne sur quelques semaines…

"On a fait la preuve que notre projet n’est pas qu’une copie de ce qui se fait ailleurs. Espace [im] média pourrait devenir un festival unique en Amérique du Nord. C’est formidable pour les artistes, mais aussi pour Sherbrooke. Suffit que les décideurs le comprennent."

Ils sont durs de la feuille?

"Je pense qu’ils commencent à allumer. Tu vois, cette année, on utilise, grâce à Destination Sherbrooke, le parc d’équipements d’Omaterra. Si tu veux avoir une offre culturelle et touristique attrayante, tu peux mettre des murales, tu peux faire Sherblues, mais si tu veux résonner à l’international, faut quelque chose qui se démarque."

VideoTank no 1: Feu forêt
Jusqu’au 10 décembre
Vernissage: le 15 septembre à 17h
À la Galerie d’art Foreman

www.espaceimmedia.org

ooo

ESPACE [IM] MÉDIA SELON SÉBASTIEN PESOT

À portée de souffle

"C’est une installation vidéo interactive. Jean Dubois et Chloé Lefebvre communiquent et entrent en fusion grâce à une gomme balloune, mais la balloune, c’est nous comme public qui la faisons grandir et éclater avec notre cellulaire. Suffit de composer le numéro à l’écran et de souffler dans son téléphone."
Jusqu’au 18 septembre, de 19h30 à minuit, près du Marché de la Gare

Je me souviens 3.0

"Éric Mattson a préparé un programme afin que les néophytes puissent s’initier à l’art sonore et aux musiques exploratoires. Les gens vont être assis dans une salle de cinéma, sauf qu’il n’y aura rien sur l’écran. C’est une approche plus pédagogique qui témoigne de notre désir d’ouvrir les portes à de nouveaux publics."
Le 15 septembre à 22h30 à la Maison du cinéma

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!