Ne manquez rien avec l’infolettre.
L'hiver et le printemps des grands musées montréalais : De Sophie à Benjamin
Rentrée culturelle hiver 2015

L’hiver et le printemps des grands musées montréalais : De Sophie à Benjamin

Des merveilles et mirages de l’orientalisme de Benjamin-Constant au MBAM, en passant par le grand retour de Sophie Calle à Montréal au MAC, la saison hivernale s’annonce riche dans les grands musées de la métropole.

Anne Frank, Benjamin-Constant et Mégantic au MBAM

Le Musée des beaux-arts de Montréal propose une première exposition sur l’orientalisme qui sera présentée par l’entremise du peintre français Jean‐Joseph Benjamin Constant, dit Benjamin-Constant (1845‐1902). Celui qui nous a donné Le Soir sur les terrasses (Maroc) et Le Lendemain d’une victoire à l’Alhambra (conservés tous deux au MBAM) a connu une gloire autant à Paris qu’à Londres, New York, Boston et Montréal, où il s’est rendu à quelques reprises. Le parcours du peintre voyageur nous promène de l’ancien Al-Andalus en Espagne, jusqu’au Maroc, de Tanger à Marrakech. En plus des clichés et stéréotypes de l’Orient colonial, on retrouvera des tableaux magistraux mettant en valeur la palette chromatique du peintre. On offrira en parallèle des liens amicaux, stylistiques et thématiques avec certains cercles artistiques à Toulouse, en Espagne, au Maroc ou encore à Paris, de même qu’avec le modèle de Benjamin-Constant, Eugène Delacroix. Merveilles et mirages de l’orientalisme: Benjamin-Constant en son temps, du 31 janvier au 31 mai 2015.

Toujours au MBAM, pour souligner le 50e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz et pour accompagner la présentation du Journal d’Anne Frank au Théâtre du Nouveau Monde, l’exposition itinérante Anne Frank – Une histoire d’aujourd’hui invite à découvrir 24 photographies noir et blanc de l’artiste montréalais d’origine hongroise Laszlo Mezei, prises au tristement célèbre camp de concentration. Du 8 au 28 janvier 2015.

Enfin, cet hiver sera aussi l’occasion de se recueillir devant 40 photographies de Benoît Aquin, prises à Lac-Mégantic après la catastrophe environnementale ferroviaire et tragédie humaine survenue le 6 juillet 2013. Cette série photographique regroupe le travail d’une œuvre documentaire et d’une réflexion artistique conscientisée, les enjeux environnementaux et humains au premier plan. Mégantic photographié, du 18 février au 24 mai 2015.

Sophie Calle et Simon Starling au MACM

L’artiste française Sophie Calle est de retour à Montréal avec, cette fois-ci, deux projets récents. Avec La Dernière Image (2010), elle offre une série de photographies accompagnées de textes, réalisées en compagnie de personnes ayant perdu subitement la vue. C’est lors d’un voyage à Istanbul qu’elle les a rencontrées, leur demandant de lui décrire ce quelles avaient vu pour la dernière fois. Avec Voir la mer (2011), elle propose – toujours après des rencontres à Istanbul – un ensemble de films numériques réalisés en compagnie de gens qui n’avaient jamais vu la mer, bien que celle-ci entoure leur ville. Ces films sont dotés d’une réflexion poétique sur les images mentales des aveugles et sur la découverte de la beauté. Sophie Calle – Pour la première et la dernière fois, du 5 février au 10 mai 2015.

De son côté, l’artiste britannique Simon Starling présente une quinzaine d’œuvres – allant de la sculpture à la photographie, en passant par des installations et des films – créées depuis 2002. Ce regroupement d’œuvres permet de révéler les enjeux principaux du travail créatif et réflexif de Starling, axé sur l’importance de la recherche et de la métamorphose comme processus de création, de même qu’un intérêt pour l’histoire de l’art et une grande présence matérielle. Organisée par le Museum of Contemporary Art Chicago, l’exposition comprendra aussi Pictures for an Exhibition, un projet de Starling organisé par l’Arts Club of Chicago. Simon Starling – Metamorphology, du 5 février au 10 mai 2015.