Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesBrasse camarade

Commentaire rapide sur Québec solidaire et le marxisme

 

Une petite controverse court sur Twitter depuis 24h à propos d’un passage de mon dernier billet où j’écrivais que Québec solidaire était un parti “principalement défini par ses positions de gauche marxiste”. Certains militants de QS semblent avoir vu là une tentative quelconque de diffamer leur parti. Ce n’était pas le cas.

D’abord le contexte. Le billet en question proposait de situer sur deux axes — gauche/droite et conservateur/progressiste — les quatre principaux partis du Québec. J’écrivais que le PLQ et le PQ s’étaient historiquement définis par leurs positions opposées sur la question nationale et les questions identitaires, alors que la CAQ et QS se sont davantage définis par leurs positions sur l’axe gauche-droite. Je plaçais la CAQ au centre-droit, avec une position identitaire quelque part entre celle du PQ et celle du PLQ, et QS à gauche, avec une position identitaire plus progressiste que celle du PQ et de la CAQ.

En élaborant un peu sur QS, j’ai utilisé le terme “marxiste”. Pas au sens de “communiste”. (Si je considérais QS communiste, c’est ce que j’écrirais.) J’ai écrit “marxiste” dans la mesure où certaines orientations fondamentales de QS sont, à mon sens, fortement inspirées par une analyse marxiste de la société. Les militants de QS n’hésitent pas à se réclamer du “peuple” (ou encore du fameux 99%), opposé à une élite bourgeoise et corrompue, dans une rhétorique aux échos de lutte des classes. De tous les partis politiques du Québec, QS est indéniablement celui dont le rapport au capitalisme est le plus critique et ambigu, comme en témoignent notamment les propositions récentes (et rejetées à ce que je sache) d’étatisation des médias et de nationalisation des institutions financières. Les membres du Parti communiste du Québec font automatiquement partie de Québec solidaire, ce qui n’a pas pour effet de faire de QS un parti communiste, mais qui témoigne de certaines affinités philosophiques et politiques — des “sensibilités marxistes” — dont le communisme est la version la plus radicale. Comparés à leurs collègues des autres partis du Québec, les penseurs et militants de QS sont certainement ceux pour qui l’oeuvre de Marx exerce la plus grande influence.

Le plus absurde dans cette petite controverse, c’est que mon commentaire ne se voulait pas péjoratif. Le marxisme est un courant politique majeur et influent, dont se réclament encore plusieurs activistes et politologues, d’ici et d’ailleurs. Plusieurs militants de QS n’auraient sans doute aucune difficulté à se présenter eux-même comme marxistes plus ou moins pratiquants. On trouve des partis d’inspiration marxiste dans pratiquement toutes les démocraties du monde, et je ne trouve pas choquant que le Québec en compte un — plutôt modéré en l’occurrence — au même titre que des partis d’inspiration libérale, conservatrice, écologique ou autre.