Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Slow life en nature : mon petit guide pour travailler en forêt
BloguesTel que vu en région

Slow life en nature : mon petit guide pour travailler en forêt

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, je célèbre cette semaine les 5 ans de vie de ma petite entreprise. De ces 5 années, 3 se sont écoulées au fin fond d’une forêt en Estrie, en bordure d’un lac, d’une ferme qui fait pousser près de 15 variétés différentes de fraises chaque été, et d’un ours qui chille parfois sur la ‘grand route entre ma boîte postale et mon épicerie de village.

Quand je suis déménagée ici à temps plein – après une année à n’y venir que les week-ends, et une autre à louer un chalet en été et un en hiver pour voir « comment on se sent quand on vit à 2h en moyenne de ses clients », j’ai eu l’une des plus grosses frousses de ma vie. Je croyais que mes clients m’oublieraient, que je perdrais de l’intérêt envers mes amis. Bref, que ma vie sociale et professionnelle s’en irait direct dans le mur. Force est d’admettre que ma forêt en a séduit plus d’un. Et si je viens tout juste de boucler un énième week-end où les copains sont venus animer notre belle maison pleine d’amour et de vie, c’est du volet plus business de ma vie que j’avais envie de vous jaser.

Je ne compte plus le nombre de fois où des gens, de plus en plus nombreux, me disent : « Ahhhhh, j’aimerais tellement quitter la ville pour habiter en campagne. Mais JAMAIS je serais capable d’y arriver. »

estrie hiver

Mon cadeau, à tous ceux et toutes celles qui y pensent, mais ne savent pas trop où se situer là-dessus, eh bien le voilà.

La communication = la clé

Que ce soit avec votre employeur, vos clients, vos amis, votre famille, toutes les personnes qui comptent, bref, SOYEZ CLAIRS. Dans mon cas, c’était d’annoncer à tous les gens avec qui je collaborerais que maintenant, ce serait un peu moins sur le fly qu’on pourrait se planifier des réunions. Pour vous, ce sera peut-être de demander à entrer un peu plus tard au bureau, de façon à éviter le trafic entre votre belle maison rurale et votre bureau au centre-ville. Tant que les choses sont évidentes, tout le monde comprend. Et même, les curieux ne se contenteront pas juste de votre réponse : ils voudront voir des photos, des vidéos, des bribes de votre chez-vous, et savoir comment c’est, le calme complet.

Faire l’équilibre à travers toutes les sphères

Pour ma part, j’ai réussi avec le temps à dresser un plan clair de mes déplacements pour les maximiser. Chaque mois, je me prévois au moins une virée à Québec et une à Montréal. J’y glisse le plus possible tous mes clients, je m’assure d’aller voir tout le monde, et au passage, je retourne dans mes endroits favoris pour reprendre le beat et me laisser submerger un peu pas mal par ce que la ville a de mieux à m’offrir. Et après, hop, c’est direction mon lac, mes gros bas de laine, mon foyer et mon ordinateur. Quand je suis chez moi, c’est boulot, boulot, boulot, et déteeeeeente avec un grand D. Trouvez votre équilibre : une maison à la campagne veut dire s’y ressourcer, s’y détendre, y recharger ses batteries. Mais ce n’est pas pour autant que vous devez laisser de côté la ville et tout. Apprenez à bien doser, et surtout à savoir ce dont vous avez besoin. Le reste se placera tout seul.

Votre nid > tout le reste

Je ne le dirai jamais assez : PRENEZ LE TEMPS de vous créer un nid que vous allez adorer! Parfois, on trouve difficile de devoir faire 40 minutes de voiture de plus que tout le monde, ou de simplement mieux planifier les visites à l’épicerie parce qu’elle n’est plus au coin de la rue comme avant. C’est pourquoi il est primordial que votre maison soit exactement comme vous le rêvez. Rendez-la confortable, aménagez un endroit détente, un petit bureau à la maison, une belle cuisine grande et illuminée : gâtez-vous! Et puis, vos amis et votre famille risquent d’y passer pas mal de temps, maintenant que la distance à franchir pour vous voir est un peu plus grande. Les sleepovers, les longues journées à profiter de l’air frais, les soupers qui s’allongent en week-ends… toutes les raisons sont bonnes pour que vous soyez complètement fou de votre demeure, et les autres aussi!

Pensez-vous à laisser votre demeure en ville pour vivre en campagne? Quelles raisons vous en empêchent? Partagez-moi votre histoire dans les commentaires!