Ballon d’essai

Éloge de la lenteur

L'acupuncture, telle qu'expérimentée la semaine dernière, a eu beaucoup d'effet sur moi. Plus encore que par les suites du traitement, j'ai été fascinée par la philosophie qui sous-tend cette discipline traditionnelle chinoise. Du coup, j'ai eu envie de pousser ma recherche plus loin. En m'obligeant à ralentir, j'ai troqué mes entraînements habituels contre la douceur et l'intériorité du Qi Gong, une pratique qui remonte à plus de 2000 ans avant notre ère. Comme si le printemps (la saison du foie en médecine traditionnelle chinoise) m'accueillait et m'incitait à sortir de mon hibernation…

Gym organique

Qi Gong, qui se prononce "chi gong", dévoile déjà à l'auditeur avisé sa parenté avec une autre gymnastique traditionnelle chinoise plus connue, le tai-chi. Si elles ont toutes deux une visée thérapeutique, le Qi Gong – qui signifie "entraînement de l'énergie vitale" – se distingue par une approche plus médicale d'autoguérison.

Rassemblant ce qu'il me restait d'énergie et de courage en ce mois de mars auquel l'hiver s'agrippe obstinément, je me suis rendue un lundi soir neigeux au Studio Mange mes pieds niché au deuxième étage du 10, avenue des Pins Ouest. Le bâtiment est vétuste, un monte-charge à porte coulissante tient lieu d'ascenseur. Je trouve le local lumineux derrière une grande porte de bois. Des étudiants sont déjà couchés sur leur tapis. L'enseignante Catherine Lipscombe médite, droite comme un "i".

Dans le coin vestiaire, j'imite machinalement les gens qui me précèdent et prends dans l'étagère une couverture, un coussin, un ballon, un banc et des petits sacs de poids. Je choisis un tapis au hasard et m'allonge de tout mon long. Dong. Le cours commence et Catherine nous dirige dans un premier temps vers des exercices au sol: on place le ballon sous le cour, sous le foie, sous le sacrum, et on se balance. On prend conscience du corps, des organes et on s'échauffe. On enchaîne, en position debout, avec des techniques d'automassage propres au Qi Gong: on détend chaque partie du visage, la gorge, le cou; on "tapote" la couronne (dessus de tête), le troisième oil (front). À l'aide des poids, on se frappe la poitrine, les poumons, les bras, les jambes…

S'ensuivent une série d'exercices lents, répétés, en accord avec une respiration profonde. Parmi ceux-ci: les 9 breaths ou la golden ball visent à "régulariser et équilibrer le mouvement du Qi". Ce "Qi", c'est l'énergie vitale qui circule, "en accord avec notre vraie nature, en harmonie avec notre environnement", résume l'enseignante aux boucles rousses et au visage d'ange. D'une extrême douceur – ponctuée de rires joyeux -, Catherine Lipscombe trouve les mots pour bien décrire les différents mouvements; elle dirige notre méditation en faisant souvent des parallèles avec la vie quotidienne. À ma grande surprise, elle m'apparaît étonnamment terre-à-terre quant à une pratique éminemment spirituelle qui pourrait paraître hermétique ou abstraite si elle est mal dirigée. Nous sommes ici en bonnes mains.

Les trois trésors

Au fil du cours d'une heure trente, on travaillera ainsi à éveiller les "trois trésors", tel que se nomme cette méthode, c'est-à-dire le Jing (matière première de l'énergie), le Qi (l'énergie, le mouvement) et le Shen (le pouvoir qui l'organise, le dirige). Pour chaque exercice, Catherine nous entraîne sobrement dans une visualisation du Qi, de sa forme, de sa couleur. Elle utilise aussi des sons qui permettent d'éveiller la fonction d'un des principaux organes ciblés, de le faire vibrer.

La classe se conclut avec quelques postures statiques telles que le Yi Quan ou l'arbre, qui permettent de s'enraciner et de relaxer encore davantage. Catherine produit une autre note sur son xylophone chinois. Recueillement, salut et relaxation.

Je retournerai quelques jours plus tard pour un deuxième cours qui me permettra de mieux pénétrer dans cette "méditation en mouvement", mais j'ai encore du chemin à parcourir pour m'y abandonner complètement et en tirer tous les bienfaits (nombreux). J'ai pu tout de même constater que le Qi Gong fait beaucoup de bien… l'effet d'une immense caresse énergétique.

Album souvenir /

– Lors du retour au calme, Catherine nous fait prendre la position verticale, les paumes des mains vers la terre. Elle nous demande alors de songer aux "vertus" des organes (patience, empathie, courage, etc.) et de dédier notre pratique (à ceux qui souffrent? à nos proches? à notre amour?). Quelle poésie dans l'idée de ce cadeau spirituel.

– On compare le Qi Gong à l'apprentissage d'un instrument de musique: on doit être constant, patient, confiant et pratiquer régulièrement pour en tirer tous les bienfaits. Le souhait de Catherine: que ses étudiants aient la pulsion de le pratiquer en dehors de ses cours.

– Aperçue la veille de mon deuxième cours: Catherine Lipscombe qui tenait un petit rôle muet dans 19-2 à Radio-Canada! C'est que cette artiste dans l'âme est aussi comédienne de formation. Son approche particulière du Qi Gong transparaît d'ailleurs dans sa clientèle: beaucoup d'artistes, de jeunes trentenaires en recherche d'équilibre énergétique.

Adresse /

Studio Mange mes pieds: 10, avenue des Pins Ouest, salle 214, 514 963-1815, studiommp.com

Classes de Qi Gong des trois trésors avec Catherine Lipscombe: lundi à 18 h et jeudi à 9 h 30. Prochaine session: du 14 avril au 13 juin.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!