Ballon d’essai

Des pissenlits par la racine

Le pouvoir inouï des plantes. Des vertus en lesquelles j'ai toujours eu la foi sans en avoir nécessairement expérimenté les effets. Les herbes ne sont jamais bien loin: dans mon alimentation, dans ma pleine théière de tisane du soir. Mais le jardin des plantes médicinales demeure encore inexploré. Pour découvrir leur potentiel et voir s'il y a affinités, quoi de mieux qu'un Atelier d'introduction à l'herboristerie. Et c'est à l'Alchimiste en herbe, rue Saint-Denis, que ça se passe!

Chimie du végétal

Herboriste-thérapeute récemment diplômée de l'école professionnelle Flora Medicina, Marie-Josée Vivier nous reçoit à la fermeture de la boutique pour un atelier de deux heures trente. Tour de table et service d'une infusion de framboisier (ahummmmm!): nous sommes sept curieux, dont plusieurs en connaissent déjà un rayon sur les plantes. Je suis à la case départ.

En grande amoureuse de la terre, notre animatrice souhaite avant tout transmettre quelques notions de base afin de se soigner efficacement à l'aide de plantes communes que l'on peut trouver partout: dans les craques du trottoir (!), sur le mont Royal… Notes de cours sous les yeux, nous explorons avec elle les règles d'identification et de bonne cueillette – ou comment acheter des plantes de bonne qualité (bios, éthiques, colorées et odorantes). J'appartiens au second mouvement!

Il importe de choisir les bonnes plantes (stimulantes ou tonifiantes), puis de déterminer la durée, la fréquence et le dosage de leur consommation. "Un usage régulier s'impose, les plantes travaillent globalement, lentement, mais sûrement", prévient Marie-Josée.

Nous voyons ensuite les types de préparations. Pour l'infusion qu'on privilégiera pour extraire les minéraux de plantes nutritives, nous explorons notamment les bienfaits de l'avoine (tonifie le système nerveux, riche en calcium), de l'ortie (diurétique, minéralisante, riche en fer) et du framboisier ("allié numéro 1 de la femme"). En bonne candidate pour l'infusion régulière, je prends des notes: infusion d'une durée moyenne de 15 minutes, dans un contenant permettant aux plantes de se déployer; toujours la couvrir pour ne pas perdre les huiles essentielles; la déguster froide en été, avec une tranche de citron!

Pour la décoction (extraction des constituants), nous examinons les plus coriaces pissenlit, bardane et astragale. En clôture d'atelier, l'alchimiste en chef prépare sous nos yeux une teinture de pissenlit avec une vodka à 40% – le mélange macérera pendant un mois à l'abri de la lumière. D'autres recettes de notre fascicule pourront aussi être essayées à la maison tels un purin d'orties, une salade de pissenlits et les étapes de fabrication de savoureuses pastilles et d'onguent. De quoi se bâtir un petit cabinet d'apothicaire familial!

Pharmacie du jardin

Outre l'impulsion de dévaliser les étagères de plantes et fleurs séchées de l'Alchimiste en herbe, m'habite au sortir de l'atelier l'intérêt de choisir celles qui me conviennent vraiment. C'est pourquoi je complète avec une consultation en phytothérapie auprès de Marie-Josée Vivier. La première rencontre vise à faire un bilan de santé à partir de 1001 questions sur l'alimentation, l'énergie, les symptômes, le sommeil… La thérapeute peut ensuite synthétiser ces informations pour trouver les plantes qui répondront le mieux aux besoins; elle émet alors une liste de recommandations en alimentation et de soins avec les plantes. Dans certains cas, Marie-Josée Vivier peut même proposer un mélange de teintures personnalisé, en provenance de son propre jardin.

Après avoir reçu ma "prescription" par courriel, je me rends chez l'Alchimiste en herbe pour faire préparer mon mélange d'infusions prometteur (camomille, plantain, prêle, ortie, menthe) et pour acheter les ingrédients de ma décoction.

Album photos /

– Affinités il y a entre le pissenlit et moi: non seulement ses feuilles sont-elles savoureuses en salade, mais elles sont absolument délicieuses en vinaigre (goûté celui de l'herboriste!). Le pissenlit agit sur l'équilibre intestinal, contrôle la glycémie, a un effet tonique et détoxifiant… et selon mes compagnons d'atelier, ses fleurs font un excellent vin artisanal. Paraît que les quincailleries vendent maintenant un outil appelé arrache-pissenlit. Nous sommes plusieurs à avoir fleuré la bonne affaire!

– La préparation de ma décoction me fit sentir comme une vraie sorcière alors que je mettais au chaudron bouillonnant le reishi (énorme champignon), le codonopsis, la réglisse, les baies de goji… En a résulté une potion brunâtre à boire… jusqu'à la dernière goutte!

– Au nombre des suggestions de mon herboriste: l'orme rouge. Vraiment stupéfiant de consommer la poudre d'écorce de ce majestueux arbre indigène qui peut traiter les blessures cutanées, brûlures et abcès à l'externe ou les inflammations ou ulcérations du tube digestif à l'interne.

Adresses /

Alchimiste en herbe: 4567, rue Saint-Denis, Montréal, 514 842-6880. Consulter l'horaire des ateliers au: alchimiste-en-herbe.com

Marie-Josée Vivier, herboriste-thérapeute: 514 230-0877, mariejoseevivier.com

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!

East + 25 à 40 %
Prévente exclusive

East