Ballon de vin
Ballon d’essai

Ballon de vin

Fabriquer son vin artisanal dans un centre de vinification. Une pratique populaire partout au pays et même ailleurs au Québec, mais encore absente sur l’île de Montréal. Jusqu’à ce que Steve et Stacie Grexton, frère et sœur, installent leurs cuves dans un sous-sol de l’avenue du Parc. Ayant grandi auprès de parents passionnés par la vinification maison (ils n’ont pas visité une SAQ depuis des lustres!), ils ont naturellement choisi d’œuvrer dans cette niche mal-aimée du brassage artisanal.

1-2-3, on boit!

Simple, le processus pour fabriquer sa cuvée se décline en trois étapes. La première nécessite une visite à la boutique Vigne à vin pour choisir son cépage parmi une gamme de rouges (merlot, pinot noir, shiraz…) et de blancs (pinot gris, chardonnay, sauvignon…). Sur le conseil de Stacie qui prend en compte mon amour des vins corsés, j’opte pour le vin rouge espagnol Tempranillo, titulaire d’une médaille de bronze au WineMaker International Amateur Wine Competition. Si, si.

Steve ouvre alors le contenu de la trousse à vin. Dans un grand récipient de plastique, il brasse le moût auquel il ajoute de l’eau filtrée, de la bentonite et des copeaux de chêne. La dernière opération me revient: je saupoudre le tout de levure, qui déclenchera la fermentation qui changera le jus en vin. Lecture de la température et de la densité. Et c’est parti.

Pendant les quatre à six semaines (selon le cépage choisi) que durera cette deuxième étape, les deux experts veilleront sur la cuvée qui sera soutirée, clarifiée, transférée dans une tourie… Ce temps de patience bien volontaire permet de faire de la place dans un grand placard frais et noir (ou un cellier!) de la maison afin d’y loger 28 bouteilles de vin. Les Grexton offrent même de réaliser son étiquette personnalisée pour agrémenter les fêtes ou occasions spéciales: un shower, un mariage, le cinquantième d’Untel, le party de bureau… La fabrique à vin du Mile End se prépare d’ailleurs à entrer dans son rush de l’année à l’approche du temps des Fêtes – où il est nécessaire de s’y prendre à l’avance!

Coup de fil. Mon vin maison est prêt! La veille du rendez-vous, Steve procédera au filtrage de la cuvée et à la stérilisation des bouteilles. La troisième étape consiste donc à embouteiller et poser les bouchons.

Yeux ronds devant l’énorme tourie qui contient mon vin couleur rubis. J’apprends alors à utiliser de super gadgets vinicoles: l’embouteilleur qui emplit les bouteilles à bonne capacité. Je glisse ensuite la fiole dans la bouchonneuse automatique, glisse un bouchon de liège, ferme la porte et la voilà bouchée. La dernière étape consiste à glisser les bouteilles munies de capsules rétractables près d’une source de chaleur afin de les sceller. Mise en boîte et ce sera pour emporter, svp!

Au final: un procédé économique… le prix de la bouteille se situe entre 3$ et 6$ selon le vin choisi. L’autre avantage de la vinification artisanale réside dans le contenu en sulfites: uniquement naturels, aucun sulfite artificiel n’a été ajouté – à moins que le client ne le demande, pour faire vieillir son vin. Et on s’enorgueillit un peu d’avoir pris part au processus de fabrication. Ceci est mon vin.

Dans la coupe

Ne reste plus qu’à déguster… Mon verdict? Je suis restée tiède au moment de goûter seul ce vin très (trop?) jeune, mais il s’est révélé plus intéressant avec un repas. Il accompagne très bien les viandes grillées, les légumes rôtis et les fromages de chèvre… Au final, ce type de cuvée artisanale fait un vin de table acceptable, et non pas un vin de dégustation. Et Stacie m’a fait promettre d’ouvrir une bouteille dans deux semaines, puis dans deux mois pour voir comment le goût du vin évolue et se raffine. Voilà qui tombe pile-poil avec les Fêtes de fin d’année où ma cuvée aura atteint plus de maturité.

Album-souvenir /

– Importance accordée à la bonne entente: convenir avec son Chéri de la vitesse à laquelle ces bouteilles seront achevées. On ne boit que le week-end et interdiction de s’en déboucher une lors d’une soirée grise en solitaire!?

– Légalement, le client doit démarrer la fermentation pour transformer le raisin en alcool. Ensuite, la réglementation n’autorise pas les propriétaires d’une fabrique à vin à manipuler le produit après fermentation. Voilà pourquoi les étapes finales doivent être exécutées par le client.

– En plus des dégustations thématiques à venir, Stacie et Steve prévoient d’autres nouveautés cet automne à la Vigne à vin: la fabrication de bière (pale ale indienne) et même de cidre pétillant. À suivre!

Adresse /

Vigne à vin:5288, avenue du Parc, Montréal, 514 271-4207,  facebook.com/vigneavin

Prochaines dégustations de vin à la Vigne à vin: les 15 et 16 octobre.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!

East + 25 à 40 %
Prévente exclusive

East