Haute intensité avec Colin Stetson et confessions de Win Butler
Fréquentations auditives

Haute intensité avec Colin Stetson et confessions de Win Butler

Chaque semaine dans cette chronique, je vous offre mes conseils-concerts ainsi que les morceaux de musique à vous mettre dans les écouteurs immédiatement.

Qu’est-ce qu’on va voir?

L’excellent groupe new-yorkais Blonde Redhead propose un concert bien spécial ce dimanche 9 octobre à la Salle André-Mathieu de Laval. Le trio sera accompagné pour l’occasion du American Contemporary Music Ensemble (ACME). Les musiciens interpréteront ensemble l’album Misery is a Butterfly, paru en 2004, en entier. Quelques autres pièces du répertoire de Blonde Redhead seront également interprétées. Soirée magique en vue. Billets ici.

Au chic Matahari Loft ce jeudi soir, Distortion Psych Fest et le festival Coup de Grâce de Saint-Prime présentent un «triple bill» qui devrait brasser. Le duo punk Crabe y sera, en plus du groupe psychédélique UUBBUURRUU ainsi que les New-Yorkais de Yonatan Gat (vus au FME cet été), proposent un rock psychédélique et avant-gardiste avec des touches de jazz et de punk.

Vendredi, la soirée Révèle la relève sera consacrée au rap queb avec Eman X Vlooper et Rednext Level. C’est l’occasion de voir d’excellents rappeurs et entertaineurs sur scène. Toujours à petit prix (8$), ces concerts de Révèle la relève sont présentés à la Maison de la culture Maisonneuve, rue Ontario. Ça débutera à 20h30 (portes à 19h30).

Qu’est-ce qu’on écoute?

Le quatuor local Vulvets lançait jeudi dernier son tout nouveau single (Face A / Face B), La mort. C’est du très bon rock à saveur sixties et garage. On vous offre ici l’écoute des deux titres. Voici comment les musiciennes décrivent leur travail et leurs influences: «Vulvets, c’est la désinvolture juvénile des Psycho Beach Party des sixties qui tournent mal à l’aube. C’est l’enthousiasme démesuré du Hey Little Cobra de The Rip Chords joué avec le cynisme des Westerns révisionnistes lo-fi italiens. C’est le son sale du garage, féminisé sans le poli. C’est la voix élevée par les La Luz et de The Coathangers, mais avec les mots des 78 volumes de Mainmise. Et c’est aussi un single, avec une Face A et une Face B, qui incarne un peu tout cela.»

Originaire de Beauceville, Pierre-Hervé Goulet est passé par l’aventure Star Académie en 2009 et son parcours l’a mené vers différents chemins et maintenant voici qu’il est fin prêt à sortir son premier album. Inspiré par Plume, Charlebois et autres chansonniers, Pierre-Hervé imprègne sa musique de ce feeling nostalgique d’une époque qu’il n’a pas vécue. Ce «cambrioleur d’émotions» présentera son album lors de lancements à Montréal (4 octobre, Sala Rossa) et Québec (12 octobre, District St-Joseph). Son album est disponible en écoute sur son site: pierrehervegoulet.com

C’est mon extrait préféré du moment. J’adore tout ce cette chanson, surtout la nostalgie qui émane de la musique. Les Hay Babies sortent la semaine prochaine un deuxième album, La 4ième dimension (version longue), et voici donc l’extrait qui me fait triper solide:

Si vous êtes fans d’Arcade Fire, la Red Bull Music Academy a mis en ligne une conférence privée de près de deux heures avec Win Butler. Il discute de son adolescence, de Houston à Boston à Montréal, et de la folie entourant Arcade Fire alors que son premier album Funeral catapultait le groupe aux sommets de l’indie-rock.

Qu’est-ce qui résonne?

Colin Stetson présentait ce week-end pour la première fois au Canada sur scène son nouveau groupe: Ex Eye. Si, plus récemment, le musicien survolait davantage la musique classique avec sa réinterprétation de la Symphonie nº 3 de Górecki ou encore son projet en duo avec sa conjointe violoniste Sarah Neufeld, ici, le saxophoniste se lance dans une musique euphorique métal. Ça fesse les tympans.

Lors de sa performance en solo au festival Eaux Claires en 2015, Colin Stetson ne cachait pas son amour pour Liturgy: il portait un t-shirt du groupe de black métal brooklynois sur scène. Pour ce nouveau projet musical Ex Eye, il s’entoure du batteur de Liturgy, Greg Fox, en plus de deux musiciens au long curriculum vitae, experts dans des projets musicaux avant-gardistes et ancrés dans la musique alternative, Shahzad Ismaily et Toby Summerfield.

À certains moments lors du concert de samedi, la batterie et la guitare allaient à des rythmes infernaux comme sur le premier extrait à écouter plus bas. À d’autres moments, le groupe se faisait plus atmosphérique – mais toujours enveloppé d’une noirceur absolue – et l’attention était davantage dirigée sur la dualité chant/saxophone qui représente bien le travail de Colin Stetson. Bref, Ex Eye nous a amenés dans le fin fond de l’obscurité samedi soir au Belmont. Et on retournerait dans cette grotte n’importe quand pour vivre des moments de haute intensité.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!