De plus en MusiquePlus
Solo de clavier

De plus en MusiquePlus

La chaîne répond à ses détracteurs avec sa nouvelle programmation.

Alors que le destin de la station est toujours méconnu – «en attendant, c’est business as usual», confie la relationniste Marlène Joubert -, les employés de MusiquePlus, eux, gardent le cap. De passage hier dans les studios, j’ai observé les techniciens installer des éléments de décor pour les productions ainsi que des téléviseurs pour présenter des extraits de nouvelles émissions pour les journalistes qui couvraient le dévoilement de la nouvelle grille ce mercredi. «À chaque fois que je la regarde, j’suis crampé», lance un employé à un collègue alors qu’il s’éternise devant la bande-annonce de Sur la toile (les lundis à 22h), une émission à venir sur MusiMax animée par Les Denis Drolet. Puis en zieutant ces images délirantes ou la chanteuse pop Ima est dépassée par ce que le trio hirsute lui propose, on doit être dans le camp de ce technicien.

Bien que l’aspect «laboratoire» de «la plus télé des télés» a fait en sorte qu’on lui a accolé plusieurs clichés au fil des années, dont celui du maniement de caméra qui donne le tournis, une nouvelle vanne supplantait les autres récemment alors que les bonzes des chaînes – MusiquePlus et sa «grande soeur» MusiMax – se sont mis à investir dans la diffusion de téléréalités complètement débiles. Ainsi, les «MusiquePlus? MusiqueMoins plutôt!» et ses nombreuses variantes pullulent dans la culture populaire québécoise depuis des années. Sans confirmer que la nouvelle programmation veut bel et bien faire taire certains détracteurs, Mme Joubert insiste tout de même pour appuyer celle-ci par des données indiquant que la musique a toujours une place de choix au 355 Sainte-Catherine, Ouest. 

La direction en profite donc pour rappeller que 600 artistes musicaux se sont retrouvés en ondes sur MusiquePlus et MusiMax. Parmi ceux-ci, 65% habitent la province et 60% d’entre eux sont francophones. Parmi ces centaines de musiciens, 160 ont aussi livré des prestations. D’où le renouvellement d’émissions à la Top Musique (lundi au vendredi à 18h) et MusiquePlus approuve (vendredi à 22h30) d’ailleurs. Celles-ci étant riche en prestations du genre. Côté clips, les deux chaînes en auraient diffusé 40 000 environ au cours de la même année. 

MusiquePlus persiste et va donc de l’avant avec la musique tel qu’annoncé l’été dernier. Malheureusement, quelques téléréalités demeurent – Mme Joubert mentionne notamment l’acquisition d’Ice-T Loves Coco, une série suivant les tribulations du rappeur controversé et de sa femme -, mais on espère que celles-ci jouent davantage un rôle «alimentaire» tant elles détonnent maintenant d’une grille horaire définitivement en phase avec l’air du temps. À l’instar des Songza et autres services musicaux misant sur la «suggestion» de chansons, on remarque plusieurs émissions qui se veulent des «guides». 

Parmi celles-ci, Haut-parleurs (mercredi à 20h30) retient tout particulièrement l’attention. Non seulement cette émission de débats se concentrera sur les parutions musicales du moment, mais celle-ci réunit trois coanimateurs pas piqués des vers. En plus du sex-symbol de la section musique du Voir, Olivier Robillard Laveaux, on y retrouvera le toujours intéressant Philippe Renaud de La Presse et l’encyclopédie sur pattes Nicolas Tittley. 

En parlant de Tittley, celui-ci présentera également MusiMax illustré (mercredi à 19h), un magazine ou le bonhomme liera des clips de près ou de très, très loin à une thématique précise. La formule est un peu nébuleuse, certes, mais l’idée demeure prometteuse. On verra! 

Idem pour le Grand décompte MusiMax thématique (les dimanches à 18h) qui sera livré par le directeur musical Mike Gauthier. On prévoit ici un décompte-qui-n’est-en-pas-un, mais bien une compilation de clips diffusés selon une thématique de son cru. Dans la même veine, Jean-Michel Anctil tiendra la barre d’Une fois c’t’un clip (les lundis à 22h30 à MusiMax), une série où il racontera souvenirs et anecdotes évoqués par des vidéos des années 1980 et 1990. Ouin, disons…

De retour à MusiquePlus, on confirme que l’éminence grise, Claude Rajotte, est toujours de l’équipage et devrait contenir davantage de «listes» thématiques au cours de la nouvelle saison de son émission homonyme qu’on retrouve les jeudis à 20h30. 

Aussi à surveiller:

Buzz (du lundi au vendredi à 19h) – la quotidienne ancrée dans le Web portée par Rej Laplanche – double son temps d’antenne (elle passe de 30 à 60 minutes par épisode) et recrute Jay St-Louis qui se greffe à l’équipe à titre de recherchiste. On rapporte également que celui-ci pourrait être appelé à intervenir en ondes, pour le plus grand bonheur des producteurs de lait du Québec.

M. Net (du mardi au vendredi à 20h) persiste, signe et entame sa 15e année. Mieux encore, l’inimitable Denis Talbot soulignera bientôt son 25e anniversaire à l’antenne de MusiquePlus. 

Bref, si l’avenir des chaînes est toujours incertain, les artisans derrière ces stations font fi de l’épée de Damoclès et livre ici une programmation qui, à défaut d’être parfaite (Jean-Michel Anctil? Vraiment?), demeure quand même osée dans le domaine. Espérons maintenant que celles et ceux qui boudaient ces canaux au cours des dernières années lui donneront une nouvelle chance.

Les programmations des stations entrent en ondes dès le 19 août.

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!