Ne manquez rien avec l’infolettre.
Solo de clavier

ADISQ 2013: paris pour mélomanes et gérants d’estrade

Exercices à mi-chemin entre le tremplin, la consécration et le «cercle masturbatoire», les galas de l’ADISQ demeurent tout de même des balises importantes pour l’industrie locale (oui, oui).

Pour certains, ceux-ci concrétisent des démarches artistiques (et promotionnelles). Pour d’autres, ces soirées démontrent bien, surtout par ces oubliés, jusqu’à quel point cette industrie est de moins en moins en phase avec les créateurs ainsi qu’un certain public. Soulignons, notamment, certaines catégories qui sont plutôt anémiques côté choix (hip-hop, notamment) ainsi que la présence surprenante d’artistes dans certaines catégories (qu’on aime ou pas, Kaïn et les Cowboys fringants n’ont rien produit depuis 2011 en plus de s’être faits discrets sur scène depuis, mais on les retrouve tout de même parmi les groupes de l’année… faut quand même le faire!).

Bref, ce sont de gros shows télé rassembleurs… dans le bonheur quand «not’ préf’» va maugréer maladroitement un discours sur la scène et dans le plaisir de «bitcher» pour tout le reste!

En attendant l’ouverture des enveloppes – et étant un (piètre) parieur de nature -, je me suis laissé tenter par le fameux exercice des prédictions. En rouge: mes prédictions de gérant d’estrade prenant compte de variables comme l’oeuvre, la promo autour, les ventes et autres trucs ennuyants du genre. En bleu: mes choix très personnels à titre de mélomane. À noter que je ne me suis pas risqué dans toutes les catégories (je n’ai malheureusement pas été voir tous les spectacles en lice) et que vous êtes invités à parier à votre tour.

LE GALA DE L’ADISQ (le 27 octobre à Ici Radio-Canada)

Album de l’année – Adulte contemporain

  • Sans Attendre, Céline Dion (parce que « c’est Céliiiiiine! »)
  • L’instant aimé, Jorane
  • C’est d’l’amour ou c’est comme, Lindsay – De Larochellière (très bonne pop, juste assez bonbon, sur des textes surprenants. Un rare couple local qui fait de la musique qui ne me tombe pas sur les rognons)
  • L’escapade, Ingrid St-Pierre
  • Confidences, Roch Voisine

Album de l’année – Pop

  • Mixmania3, Artistes variés
  • Nous sommes les mêmes, Marc Dupré
  • Punkt, Pierre Lapointe
  • Miroir, Marie-Mai (qu’on aime ou pas, la dame se donne à fond. Autant sur scène, qu’en promo, qu’en clips que sur disque)
  • FOX, Karim Ouellet (parce que cet album est tout simplement une réussite de A à Z, en passant par F, O et X… désolé, c’était plus fort que moi)

Album de l’année – Rock

  • Chic de ville, Daniel Bélanger (pas que je préfère nécessairement l’album de M. Bélanger à celui de M. Cormier, mais Chic de ville m’a plus surpris que Le treizième étage. C’est tout)
  • Le treizième étage, Louis-Jean Cormier (le calendrier chinois a tout faux. Ce n’est pas l’année du serpent, mais bien du chanteur sensible à l’éternelle barbe de trois jours)
  • Si tel est ton désir, Jean-Marc Couture
  • Du plaisir et des bombes, Keith Kouna
  • J’aime ta grand-mère, Les Trois Accords

Révélation de l’année

  • Jean-Marc Couture
  • Forêt
  • Hôtel Morphée
  • Keith Kouna
  • Les soeurs Boulay (bien que Keith Kouna a fait un bond de géant. Les Boulay se sont distinguées davantage auprès des votants, à mon humble avis. Puis, sans être aussi fan que certains collègues, j’ai bien aimé le disque, bon!)

Auteur ou compositeur de l’année

  • Daniel Bélanger pour Chic de ville, Daniel Bélanger
  • Louis-Jean Cormier, Daniel Beaumont pour Le treizième étage, Louis-Jean Cormier (le gars de Karkwa ET le gars de Tricot Machine. Ça fait rêver, t’sais!)
  • Keith Kouna pour Du plaisir et des bombes, Keith Kouna (le gars a remporté le prix de la Chanson de l’année SOCAN pour une ballade qui arrache le coeur à tout coup… et, ça, c’est sans compter toutes les autres pièces de sa plus récente oeuvre. Ce trophée serait foutrement mérité.)
  • Pierre Lapointe et Fabrizia De Fruscia, Frannie Holder, Gerald Kurdian, Vincent Legault, Liu-Kong Ha, Albin de la Simone, Michel Robidoux, Guido Del Fabbro, Philippe Brault pour Punkt, Pierre Lapointe
  • Mélanie Boulay, Stéphanie Boulay, Stéphane Lafleur, Manuel Gasse pour Le poids des confettis, Les soeurs Boulay

VOTE POPULAIRE

Interprète féminine de l’année

  • Céline Dion
  • Lisa LeBlanc (sa chanson Ma vie c’est d’la marde est devenue un hymne! UN HYMNE!)
  • Marie-Mai
  • Ariane Moffatt
  • Annie Villeneuve

Interprète masculin de l’année

  • Daniel Bélanger
  • Louis-Jean Cormier
  • Marc Dupré
  • Karim Ouellet
  • Fred Pellerin

Chanson populaire de l’année

  • Les filles, Amylie
  • Je poursuis mon bonheur, Daniel Bélanger
  • Danse et danse, Coeur de pirate
  • Parler à mon père, Céline Dion
  • Nous sommes les mêmes, Marc Dupré
  • J’aime ta grand-mère, Les Trois Accords (même en tentant d’éviter les radios locales, cette pièce demeurait incontournable. Ça risque d’avoir des répercussions ici.)
  • Le mémoire de Loco Locass, Loco Locass
  • C.O.B.R.A., Marie-Mai
  • L’amour, Karim Ouellet (bien que j’en pince beaucoup pour la pièce de Coeur de pirate)
  • Mon coeur pour te garder, Amélie Veille

L’AUTRE GALA DE L’ADISQ (le 22 octobre à MusiquePlus et MusiMax)

Album de l’année – Alternatif

  • Forêt, Forêt
  • Agnus Dei, Gros Mené (parce que c’est du beau gros rock poilu. C’est viscéral comme choix.)
  • Des histoires de fantômes, Hôtel Morphée
  • Une version améliorée de la tristesse, Peter Peter (disque surprenant pour un artiste inclassable qui se dirige vers une carrière internationale s’il joue bien ses cartes. Ça devrait compter à quelque part.)
  • 27 Club, Ponctuation

Album de l’année – Anglophone

  • °1, Champion (un album qui a divisé le public et la critique, mais qui demeure aussi unique que courageux.)
  • The Year He Drove Me Crazy, Coral Egan
  • Travelling Love, Elisapie
  • The Chase, Groenland (mine de rien, le collectif pop hop-la-vie fait un tabac depuis la parution de ce disque. Ce prix pourrait bien le catapulter dans le grand public.)
  • 60 Thoughts A Minute, Marilou

Album de l’année – Choix de la critique

  • Chic de ville, Daniel Bélanger
  • Le treizième étage, Louis-Jean Cormier
  • Le poids des confettis, Les soeurs Boulay
  • FOX, Karim Ouellet
  • Une version améliorée de la tristesse, Peter Peter

Album de l’année – Country

  • Ce que je suis, Pier Béland (c’est un album posthume, après tout)
  • Maison Mobile, Madame Moustache
  • Assise dans ma tête, Michèle O. (la dame a fait des pieds et des mains pour mousser son disque – très bon, d’ailleurs – et j’aimerais que ça soit récompensé ici. On verra…)
  • Mitan, Tire le coyote

Album de l’année – Folk

  • No 2, Bernard Adamus (je ne suis même pas un fan du bonhomme à la base et sa second shot m’a quand même renversé. J’ai vu la lumière. Tardivement, mais quand même…)
  • Les murs blancs du nord, Catherine Durand
  • Y’a pas de bon silence, David Jalbert
  • Le poids des confettis, Les soeurs Boulay
  • Démon vert, Dany Placard

Album de l’année – Hip-Hop

  • Les temps modernes, Cargo Culte
  • Le Québec est mort, Vive le Québec!, Loco Locass
  • Marée Humaine, Manu Militari
  • Read Between the Rhymes, Millimetrik
  • Comme si c’était hier, Rainmen

Sélection un peu maigrelette qui démontre bien le désintérêt de certaines niches dans ce processus que plusieurs considèrent dépassés et on le voit bien dans certaines catégories de L’Autre Gala.

Album de l’année – Musique électronique

  • Red Magic, Beat Market
  • Danse avec Herri Kopter, Jérôme Minière
  • D.I.Y. swag, Maxime Robin
  • Ziibel, Ziibel

Album de l’année – Musiques du monde

  • El Dorado Sunset, Boogat
  • Oria, H’Sao
  • 1 Moment!, Paul Kunigis
  • Azul, Roberto López
  • Capharnaum, Mad’MoiZèle Giraf

Album ou DVD de l’année – Humour

  • Tel Quel, Jean-Michel Anctil (sans commentaire…)
  • Cathy Gauthier décoiffe, Cathy Gauthier
  • Chantent (Les chansons des Appendices), Les Appendices
  • Laurent Paquin… chante Laurent Paquin, Laurent Paquin
  • 40 ans dans l’chant, Sèxe Illégal (deal avec!)

Vidéoclip de l’année

  • Ouais ben, Bernard Adamus (parce que c’est aussi trash qu’unique. Un clip avec une véritable vision sans perdre de vue son rôle: mousser une pièce et son artiste)
  • La journée qui s’en vient est flambant neuve, Avec pas d’casque
  • Place de la République, Coeur de pirate
  • La sexualité, Pierre Lapointe (un beau gros délire bien foutu!)
  • Acrobates de l’éternité, Yann Perreau
  • Une version améliorée de la tristesse, Peter Peter

Artiste québécois de l’année s’étant le plus illustré hors Québec

  • Coeur de pirate (on commence à prendre pour acquis son succès international. C’est à quel point ça marche, son truc!)
  • Céline Dion
  • Half Moon Run (pour une raison qui m’échappe toujours, chaque fait et geste à l’extérieur du Québec de ce groupe nous a été rapporté avec une énergie incroyable. J’imagine que ça aura des répercussions ici.)
  • Ariane Moffatt
  • Patrick Watson

Artiste de la francophonie s’étant le plus illustré au Québec

  • Bénabar
  • Patrick Bruel
  • Indochine
  • Zachary Richard
  • Tryo

Bons paris, groupe!