Ne manquez rien avec l’infolettre.
Solo de clavier

Mélomane recherche audioprothèse

Après une année riche en oeuvres hyper attendues (allô Arcade Fire et Daft Punk), en campagnes promotionnelles tantôt éreintantes, tantôt épatantes (hommages à Jay Z et Anik Jean par la bande) et en surprises de tout genre (l’album quand même surprenant de Valérie Carpentier, la petite surprise de fin d’année de Beyoncé et j’en passe…), 2014 sera, bien évidemment, bardée de musiques. D’où la prothèse, justement.

En attendant la revue de fin d’année, tentons déjà une prédiction: les artistes qui se distingueront seront ceux qui reviendront sur les planches avec un front de boeuf ainsi qu’un second album sous le bras (ou un premier LP après des maxis soufflants, voire un énième disque produit pour se faire pardonner le précédent qui était couci-couça). Bref, souhaitons-nous moins d’oeuvres «correct, sans plus», et plus d’oeuvres casse-gueule allant du bide sans nom à l’oeuvre frôlant le génie. Sur ce, quelques suggestions de parutions couvrant les premiers mois de l’année…

Janvier: Springsteen, Philémon Cimon et les autres

Les amateurs de rock prolo et de foulard dépassant de la poche arrière de leur jeans font déjà la file pour se procurer High Hopes, le nouvel album de Bruce Springsteen. À vue de nez, l’oeuvre ne risque pas de se retrouver au summum de la discographie considérable du «boss», mais le bonhomme prouve tout de même ici qu’il peut toujours faire la barbe à de nombreux jeunots. En magasin dès le 14.

High Hopes de Bruce Springsteen http://www.youtube.com/watch?v=rOPDhoZH91g

Plus près de chez nous (et tel que mentionné dans notre édition de ce jeudi), Thee Silver Mt. Zion Orchestra lance un nouvel album au nom fantastique: Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything. Le collectif post-rock ne fait pas l’unanimité chez nous, mais – personnellement – j’aime bien cette nouvelle parution. C’est pas mal ma préférée du moment, même! Dans les bacs le 21 janvier. Lancement le 6 février au Rialto.

Toujours le 21 janvier, on a droit à des parutions du groupe indie pop canadien The Hidden Cameras, de Mogwai et – mes préférés! – Against Me! et leur très attendu Transgender Dysphoria Blues.

Quelques jours plus tard, le 28, on nous livre tout un cocktail: la reine Angélique Kidjo lance une nouvelle oeuvre, le combo rock canadien The Pack A.D. nous balance Do Not Engage en pleine figure, l’ensemble rock pop The Balconies se ramène avec Fast Motions, l’extraterrestre rap Riff Raff refait surface avec Neon Icon, le combo garage féminin Dum Dum Girls propose Too True, le trio punk rock The Lawrence Arms garroche Metropole tandis que le troubadour québécois Philémon Cimon (anciennement connu sous le sobriquet de Philémon Chante) revient nous charmer. En manque de valeurs sûres? Le groupe culte Skinny Puppy a pensé à vous et vous offre une édition dixième anniversaire de The Greater Wrong Of the Right.

I’mmortal de Skinny Puppy http://www.youtube.com/watch?v=wh1ZBIXUEPg

Fidèle à son habitude de cowboy solitaire, Li’l Andy lance While The Engines Burn le 30 janvier à la Sala Rossa sans compétition d’autres artistes le même jour.

Puis, du côté des parutions prévues pour janvier sans toutefois spécifier la date: on retrouve des disques des métalleux Iced Earth (Plagues Of Babylon), une nouvelle offrande de Waka Flocka Flame (Flockaveli 2), un nouveau maxi de la charmante chanteuse locale Josianne Paradis et une énième production de Blondie (Ghosts Of Download). Dans la catégorie «à quoi pensent-ils?», on a droit à une chaude lutte entre Limp Bizkit (qui revient à la charge avec un CD au nom assez ridicule merci: Stampede of the Disco Elephants) et un projet duo réunissant Tony Bennett et… Lady Gaga (Cheek To Cheek).

La collaboration de 2011 à l’origine de cet album complet réunissant Gaga et Bennett: The Lady Is A Tramp http://www.youtube.com/watch?v=ZPAmDULCVrU

Février: de Beck à Fauves et Monogrenade

Quelques jours avant la fête des amoureux, les sombrissimes chantres du rock pop alternatif Xiu Xiu font paraître Guts: Red Classroom. Dans un registre plus feutré, Broken Bells (un «super groupe» réunissant le producteur Danger Mouse et le chanteur de The Shins) dévoile After The Disco. En voici un extrait…

Plus près de chez nous: Jane Ehrhardt, une chanteuse folk pop habitant désormais Québec, fait paraître Water Will Flow. Le sympathique gaillard Patrice Michaud lève le voile sur son disque Le feu de chaque jour alors que le collectif pop-rock léché Monogrenade, de son côté, devrait frapper un grand coup avec son nouvel album Composite (au risque de me répéter: on en parle dans la version papier de Voir disponible depuis ce matin).

24 heures plus tard, les bourreaux du rock n’ roll Mordicus vont émettre un Cri primal sur les planches du Divan orange à Montréal.

Le 11, les amateurs de «canadian rock», de jeans et les jeunes filles se procureront le nouvel album du Sam Roberts Band, Lo-Fantasy. Le même jour (et tel que mentionné dans la version papier du Voir), le groupe montréalais PyPy y va finalement d’un premier album tandis que Vivane Audet, elle, nous livre Le couloir des ouragans en spectacle de lancement au Lion d’or à Montréal. Jay Malinowski (Armistice, Bedouin Soundclash, etc.) et son nouveau groupe The Deadcoast y vont d’une offrande plutôt pop…

Juste à temps pour la Saint-Valentin, Beck propose le premier volet d’un diptyque qui sera complété plus tard dans l’année. Le premier tome se nomme Morning Phase et devrait être dans les cordes de l’émouvant Sea Change selon certains observateurs.

Quelques jours plus tard, le 18, le groupe rock pop québécois Ariel lance un album indépendant nommé Fauve qu’il défendra sous les feux des Foufs le soir venu. Puis, le 25, une autre chouchoute – St. Vincent – lancera un album: un quatrième disque homonyme. Hop. Un extrait…

En ce qui concerne les rumeurs de février, on annonce un soubresaut des Presidents Of The United States Of America (t’sais, les grands dadais qui chantaient Peaches y’a des années?), un premier album de la sensation rock française Fauve (en concert ici le 22 dans le cadre de Montréal en lumière) ainsi qu’une carte de visite officielle pour la controversée rappeuse australienne Iggy Azalea (quoique certaines sources prévoient une parution en mars. À suivre). Pour les néophytes, voici un de ses tubes…

Mars: Corriveau, Radio Radio, Johnny Cash, etc.

Le temps se réchauffe en mars et les parutions, elles, ne ralentissent pas.

Ainsi, le chanteur pop David Giguère nous propose Casablanca, son deuxième disque, le 4 mars. Le même jour, un autre charmeur se manifeste: Rufus Wainwright qui offre un best of nommé Vibrate.

Le 10, c’est au tour du collectif électro britannique Metronomy de se manifester avec Love Letters. Puis, le lendemain, le chanteur à la voix graveleuse Antoine Corriveau lance finalement un nouvel album: Les ombres longues. On a très hâte ici. La preuve, voici la bande-annonce de l’oeuvre…

Finalement, le 25, on dépoussière un «nouvel» album de l’Homme en noir: Johnny Cash. Nouvel-album-entre-guillemets, car il s’agit en fait d’un disque rassemblant du matériel jamais entendu du bonhomme et qui a été découvert récemment par sa famille.

Pour la rubrique «parution de mars dont la date de parution demeure à déterminer», notons, en rafale, du matériel d’Alain Lefèvre, Jordan Officer, Edgar Bori, Radio Radio, la rappeuse Azealia Banks ainsi que les chanteuses pop Lily Allen et Sia Furler.

Avril et rumeurs en vrac

Alors qu’on se rapproche de l’été, les dates deviennent de plus en plus floues. À ce jour, on confirme que le nouvel album du groupe pop rock sombre canadien Timber TimbreHot Dreams – devrait paraitre le 1er.

Aussi à surveiller, l’album solo de Catherine «Tricot Machine» Leduc le 8, Canailles le 15 et Philippe Brach le 22. Ensuite, on tombe dans la rumeur, le souhait et le voeu pieux. Ainsi, d’ici la fin de ce mois, on prévoit aussi des parutions de Chromeo et de U2.

Puis, on se croise les doigts pour avoir – plus tard dans l’année – des parutions de: Grimes, de Philippe B, de Fleet Foxes, du groupe local Feathership, de la chanteuse Salomé Leclerc, du très apprécié Sean Nicholas Savage, d’Adele, de Tori Amos, de Frank Ocean, de fun., de Garbage, de Solange Knowles, des Red Hot Chili Peppers (malheureusement) et de Lana Del Rey…  sans oublier un retour inespéré de Modest Mouse.

Aussi au menu: de nombreuses parutions rap (Action Bronson, Rick Ross, Ghostface Killah, Raekwon, Pharrell, Earl Sweatshirt, Kendrick Lamar, une suite au fameux Watch The Throne de Jay Z et Kanye West ainsi qu’un album qui – selon la rumeur – serait le dernier du vénérable Wu-Tang Clan).

Comme si ce n’était pas assez, voici quelques artistes canadiens qui devraient, eux aussi, envahir votre discothèque: Owen Pallett, Destroyer, Fucked Up, The New Pornographers, Cold Specks, Dan Mangan ainsi qu’un retour sur disque tant attendu des cultissimes Death From Above 1979.

L’année sera aussi faste pour les amateurs de punk rock, de heavy metal et d’autres variantes de rock plutôt lourd, car on prévoit également des brûlots de: AC/DC, Anthrax, Blink-182, Foo Fighters, Iron Maiden, Judas Priest, Kataklysm, Mötley Crüe, The Offspring, Rise Against, Soundgarden, Whitesnake, Linkin Park et Tool.

Bref, on va suer des oreilles!