Ne manquez rien avec l’infolettre.
Solo de clavier

Trentenaire blasé recherche soirée dansante pour relation sérieuse

Lorsqu’on est un bonhomme avec deux pieds gauches et une conscience de soi implacable, peu importe le nombre de consommations ingurgitées, trouver un endroit pour danser tient presque du supplice au fil des années.

Pour tout vous dire, même à l’époque de sa parution, I Can’t Dance de Genesis m’interpellait déjà.

M’enfin, alors que les mouvements sont de plus en plus élaborés et que le public, lui, demeure tout aussi jeune, les soirées où les trentenaires qui n’en sont pas encore à s’en remettre au Lovers se font de plus en plus rares.

Heureusement qu’on peut toujours compter, du moins à Montréal, sur des initiatives comme Mess Around, un événement mensuel rassemblant trentenaires, jeunes dans la vingtaine et même des têtes grisonnantes dans un Divan Orange aussi suintant que fébrile, vibrant tous au même diapason et sous le groove contagieux de la musique soul et autres dérivés. On en jase avec le DJ New Breed Nick, un des deux instigateurs du projet.

Du marché aux puces au Divan Orange

Alors qu’on s’attendait à ce que Nick et son partenaire Ben Shulman (aussi aperçu derrière les platines du Mod Club) se soient rencontrés dans un after-party über cool, «New Breed» surprend lorsqu’il lance : «De tous les endroits possibles, j’ai rencontré Ben dans un marché aux puces!»

«De tous les endroits possibles», car Shulman — qui collectionne des albums motown depuis l’âge de 11 ans! — s’est fait une solide réputation d’écumeur de disquaires au fil des années. «Il se trouvait justement là pour écouler du stock d’un disquaire. On s’est mis à jaser et on a réalisé qu’on avait plusieurs albums favoris en commun. Dès lors, organiser des soirées ensemble nous semblait être la prochaine étape logique!»

Après quelques essais infructueux, sous une autre appellation que Mess Around, au Il Motore, la soirée dansante s’est déplacée au Divan Orange, un lieu qui convient autant au duo par son architecture — faut dire que lorsqu’il est embué et rempli au maximum de sa capacité, le fameux bar-spectacle a bel et bien de petits airs de speakeasy interlope —, mais aussi en philosophie. «Le booker là-bas, Lionel, semblait presque aussi excité que nous à l’idée de tenir ces soirées-là. De plus, je ne sais pas si c’est l’aspect coopératif de l’endroit, mais tout le monde — autant le personnel que le public — y est très sympa!», fait-il également valoir, notant qu’il ne relève aucun chahut depuis la première édition de l’événement.

Pas de cliques ni de poses à prendre

Un peu plus d’une année après le coup d’envoi, Mess Around se retrouve déjà sur le podium des meilleures soirées dansantes selon Cult MTL. Bien que Nick se dit flatté par l’attention, le DJ n’est toutefois pas surpris. «Je savais qu’il y avait un public quelque part qui voudrait non seulement se retrouver pour écouter cette musique, mais aussi danser et il n’y avait pas vraiment d’événements du genre pour eux auparavant», tranche-t-il, avant de faire valoir le côté inclusif de l’événement, voire du genre musical de prédilection. «De plus, même si on n’est pas des connaisseurs, c’est une musique assez entraînante pour donner le goût de danser à tout le monde. J’ai remarqué qu’on a des réguliers, mais cet événement rassemble vraiment une foule éclectique et c’est ce qui fait sa beauté. Il n’est pas question de cliques ou de poses à prendre à Mess Around. On y retrouve autant des gens dans la quarantaine et cinquantaine que dans la vingtaine. Ils laissent tous leurs prétentions à la porte et viennent ici pour danser, s’amuser; passer du bon temps.»

D’ailleurs, la prochaine édition se tiendra ce samedi 31 mai. Conseils d’ami : arrivez tôt et préparez-vous à suer votre vie. Détails sur la page Facebook de l’événement.

Conseils concerts

Si la soul ne vous séduit pas (honte à vous!), voici d’autres suggestions…

Mercredi 28 mai

Le duo rock très, très, trèèès garroché Oktoplut présentera son album Pansement devant public sur le plancher du 33 Tours en formule 5 à 8. Le groupe y jouera quelques pièces. Amenez vos bouchons; ça cogne fort, ces garçons-là. Détails sur la page Facebook de l’événement

Jeudi 29 mai

Belle soirée en vue au Turbohaus (1180 St-Antoine Ouest) alors que le projet expérimental Organ Mood, le combo post-punk Ought et plusieurs autres se partageront la scène. Détails sur la page Facebook de l’événement.

Vendredi 30 mai

Petit choc de titans du rap alors qu’Osti One (du collectif K6A) et RU (Atach Tatuq, etc.) s’associent et livrent Snapkit, leur premier album commun. C’est au Salon Officiel, dès 22 h. Détails sur la page Facebook de l‘événement

Pendant ce temps, à Salaberry-De-Valleyfield, les collègues sur Trouble Les Pics-Bois tiennent une soirée d’humour spéciale afin de financer des projets à venir qui doivent demeurer secrets pour le moment (oooooouuuuuuh!). Pour l’occasion, le duo jouera autant des numéros récents que des «vieux succès». C’est à la chic Brasserie olympique (85 rue du Marché). Détails sur la page Facebook de l’événement

Samedi 31 mai

L’excellent combo rock n’ roll local Les Deuxluxes livre Traitement Deuxluxes, un maxi fort satisfaisant (ma critique sera bientôt en ligne, d’ailleurs). C’est au Quai des brumes dès 21 h. Détails sur la page Facebook de l’événement