Ne manquez rien avec l’infolettre.
The Avengers : Dr Banner et M. Hulk
Cinéma

The Avengers : Dr Banner et M. Hulk

Dans The Avengers, de Joss Whedon, Mark Ruffalo devient le premier acteur à incarner le docteur Bruce Banner et son alter ego Hulk.

Lorsque les fans de Hulk ont appris que Mark Ruffalo allait remplacer Ed Norton dans la peau du colérique docteur Bruce Banner, ils étaient nombreux à dire que celui-ci était trop doux et trop mou pour être vraiment crédible: "Oh mon Dieu! S’ils m’avaient connu quand j’étais dans la vingtaine, lance Ruffalo au téléphone, ils m’auraient cru incapable de jouer Banner, seulement Hulk. La gestion de la colère, je connais ça. Je pratique la méditation pour la gérer, je fais du "Hulk out"!"

Surtout connu pour ses rôles de bons garçons, le charmant quadragénaire avoue avoir aimé le double défi que représentait le fait d’être le premier acteur à incarner à la fois Banner et Hulk dans The Avengers, idée qu’a dû défendre bec et ongles le réalisateur Joss Whedon face à Marvel.

"Il fallait équilibrer la personnalité de Banner, il ne peut pas être trop sûr de lui malgré toute cette puissance qu’il possède, ni trop morose ou dérangé. Il ne fallait pas en faire une victime, mais il fallait que l’on ressente qu’il est oppressé. Il devait avoir le sens de l’humour, sans être trop léger face à sa situation. Pour jouer Hulk, il fallait éprouver sa colère et la préserver, tout en la nuançant, et éviter de s’installer dans une zone de confort."

Nerveux à l’idée d’être un nouveau venu à bord de l’aventure, à l’instar de Joss Whedon qui prenait la relève des Ang Lee (Hulk), Louis Leterrier (The Incredible Hulk), Jon Favreau (Iron Man 1 et 2), Kenneth Branagh (Thor) et Joe Johnston (Captain America: The First Avenger), Mark Ruffalo se dit très heureux d’avoir été initié à la technique de capture de mouvement.

"C’était très excitant de voir Hulk prendre vie. La première fois que j’y suis allé, c’était une version rudimentaire de Hulk qui me faisait face dans le moniteur. Dès que j’ai mis le costume, j’ai compris quels seraient ses mouvements naturels. Ses gestes sont plus lents que les miens à cause de sa taille, de son poids; je me suis aussi inspiré des gorilles pour sa façon de s’emparer des objets, de se déplacer. En fait, cette technique se rapproche davantage du théâtre que du cinéma."

Il semble que l’aventure ait été concluante puisque le lendemain de l’entrevue, on annonçait que Ruffalo avait signé un contrat de six films avec Marvel, incluant The Avengers et ses deux suites. Le verra-t-on en solo ou aux côtés d’Iron Man (Robert Downey Jr.), Thor (Chris Hemsworth) ou Captain America (Chris Evans)?

"J’accepterais de tourner une suite de Hulk, mais ça dépendrait du réalisateur, du récit, de ma disponibilité. Je crois qu’il y a encore beaucoup à faire avec ce personnage. Grâce à l’essor de la technologie, on pourrait emmener Hulk encore plus loin qu’on l’imaginait il y a quelques années. De même, il y a encore beaucoup de choses à explorer du côté de Banner. Ce serait vraiment cool de continuer…"

ooo

The Avengers

Après les décevants Iron Man, deux Hulk trop différents l’un de l’autre, le pompeux Thor et l’enfantin Captain America, comment ne pas craindre le pire pour la première aventure des Avengers? Eh bien, que les fans soient rassurés, Joss Whedon (Glee, Buffy the Vampire Slayer) a réussi à apprivoiser sans les dénaturer les superhéros de notre enfance, tous unis pour combattre le vil Loki (Tom Hiddleston, gentiment diabolique). Qui plus est, The Avengers comporte non seulement des scènes d’action à couper le souffle, où New York passe un très mauvais quart d’heure, mais des répliques d’une ironie savoureuse. Secondé par le suave Samuel L. Jackson, le ténébreux Jeremy Renner et le formidable Robert Downey Jr., Mark Ruffalo s’impose avec une force tranquille en Banner/Hulk.