Ne manquez rien avec l’infolettre.
Bleu tonnerre: une comédie musicale folk primée à Regard sur le court métrage
FCVQ 2015

Bleu tonnerre: une comédie musicale folk primée à Regard sur le court métrage

Comédie musicale folk sur fond de crise de la trentaine, Bleu tonnerre de Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné a été tourné en sol saguenéen et a été mis au monde lors de la 19e édition de Regard sur le court métrage. Nous avons rencontré les réalisateurs pour discuter de ce film hors du commun. 

Bleu tonnerre était présenté en première mondiale à Regard sur le court métrage au Saguenay jeudi dernier, où il a remporté deux prix. Le film du duo de réalisateurs Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné, est une comédie musicale s’inspirant de l’univers rural du musicien – principal interprète du film –  Dany Placard. La région du Saguenay-Lac-St-Jean est mise en valeur dans ce court métrage de fiction, tourné il y a un an, mais qui a du attendre près 4 ans avant d’être mis sur les rails, faute de financement. «C’est cohérent», nous dit Philippe David, puisque les trois hommes ont grandi ou habitent présentement la région.

Voir : Comment ç’a a commencé cette idée d’une comédie musicale? Ç’a prend quand même du cran faire ça.

Philippe-David: Oui et ça ne nous ressemble pas nécessairement non plus! On revenait d’Abitibi, on avait fait le festival Documenteur en 2010 et dans la voiture on écoutait du Placard. On se disait que cet univers-là nous parlait, cette espèce de poésie rurale.

Jean-Marc: Il a cette facilité dans ses chansons de faire revenir des personnages. Ç’a été un peu ça qui a fait qu’on s’est dit qu’on pourrait essayer d’adapter quelque chose. On s’est dit: «ben on va l’appeler et voir s’il veut travailler avec nous!»

Philippe-David: Tout ce qu’il dégage nous a inspiré et le fait qu’il soit très ancré dans la région au niveau de l’imaginaire et que nous le sommes aussi. On se reconnaît et on a pris des décisions de rester et travailler en région donc je crois que ça marque notre pratique. On s’est dit: «on va écrire quelque chose avec Placard pour voir ce que ça pourrait donner».

Jean-Marc: Et dès le départ, comme si c’était pas assez comme défi, on s’est dit qu’on allait faire ça en captation live. Il n’y a donc y’a pas de post-synchro – les voix sont prises sur le plateau.

Philippe-David: On ne voulait pas avoir l’espèce de sentiment que dès que la tourne commence, tu le sais que c’est en studio et tout change au niveau de l’ambiance.

Jean-Marc E. Roy et Philippe-David Gagné posant avec leur prix Créativité du festival Regard sur le court métrage au Saguenay. Ils ont aussi été lauréats de la Bourse de création régionale Bell Média. / Crédit: John Desjarlai
Jean-Marc E. Roy et Philippe-David Gagné posant avec leur prix Créativité du festival Regard sur le court métrage au Saguenay. Ils ont aussi été lauréats de la Bourse de création régionale Bell Média. / Crédit: John Desjarlais

 

Voir: J’imagine que Dany était à l’aise à chanter sur le plateau. Et pour les autres acteurs qui ne sont pas chanteurs, un peu moins?

Philippe-David: Sandrine [Bisson] chante comme elle est. C’est cette énergie qui te rentre dedans. Placard nous le disait, lui qui n’avait jamais joué et qui était super nerveux: «Quand Sandrine commence à chanter, elle t’en donne». Il pouvait juste répondre de la même manière. Je pense que ç’a influencé beaucoup le jeu de Dany.

Jean-Marc: Dany n’a eu qu’une journée de tournage où il était seul. Les autres, il était soit avec Isabelle Blais, avec Sandrine ou avec Louis Champagne donc ç’a l’a mis en confiance. C’était quasiment une exigence dans son contrat!

Philippe-David: Il disait : «Les gars, vous n’allez pas me laisser tout seul!».

Voir: Maintenant que vous avez présenté le film chez vous, la présence internationale des films est importante?

Philippe-David: C’est souhaité, évidemment. On veut faire voyager ces images-là de notre région et cet univers-là. On se demande comment ça va passer. À date, on a eu du feedback de gens qui ne sont pas d’ici et ils ont vraiment tripé. On se dit que ça va marcher ailleurs aussi. Et pourquoi pas? C’est de la musique, une histoire simple, des belles images.

Jean-Marc: C’est une histoire atypique aussi. Oui, y’a tous les questionnements du trentenaire et tout ça, mais c’est atypique au niveau de la forme et de la conclusion, du ton. On essaie de faire autrement pour se démarquer.

Voir: Souvent, on pense à des comédies musicales comme étant des trucs assez colorés. Ici, ça surprend, donc, une comédie musicale dans ce genre de contexte.

Philippe-David: On ne voulait pas que ce soit dansé ou qu’il y ait de changement d’esthétique quand ils commencent à chanter. Pour nous, la chanson, ce n’était pas pour tomber dans un univers parallèle. C’était pour que ce personnage ait une voix pour s’exprimer quand ses émotions atteignent un trop-plein.

Jean-Marc: C’est comme appuyer sur le piton «émotion».

Bleu tonnerre est produit par Voyelles Films.

La bande sonore du film est disponible sur Bandcamp:

 

// Mise à jour, 11 septembre 2015: Bleu tonnerre est en compétition officielle dans la catégorie court-métrage au Festival de cinéma de la ville de Québec cette année. Des projections seront également ouvertes au grand public.

Samedi 19 septembre à 13h au Théâtre Les Gros Becs

Mercredi 23 septembre à 19h au Cinéma Cartier

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Pikeos + 25 à 40 %
Restaurant – prêt à emporter

Pikeos