Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Six films à voir au FNC
Cinéma

Six films à voir au FNC

Le Festival du nouveau cinéma, événement montréalais incontournable, vient tout juste de révéler sa programmation. Ses trois grandes thématiques sont pour cette 48e édition le féminisme, la gastronomie et l’environnement. Voici l’occasion de vous dévoiler une sélection de six films majeurs, à ne pas rater entre le 9 et le 20 octobre. 

Ceux qu’on a vus :

Antigone
de Sophie Deraspe

Le dernier-né de Sophie Deraspe remet le mythe d’Antigone au goût du jour dans cette adaptation contemporaine du récit de Sophocle, fable féministe bouleversante et terriblement d’actualité. Seriez-vous prêt à tout pour sauver l’un des vôtres? Après le drame familial et l’emprisonnement de l’un de ses frères, la jeune Antigone connaît la réponse à cette question, bien déterminée à se battre jusqu’au bout pour défendre ses valeurs.

Le 14 octobre à 18h30
au Cinéma du Musée et le 20 octobre à 17h
au Cinéplex Odéon Quartier latin


La vie invisible d’Eurídice Gusmão
de Karim Aïnouz 

Lauréate du prix Un certain regard au Festival de Cannes cette année, une reconnaissance amplement méritée pour cette ode à la sororité, cette fulgurante épopée au cœur du Brésil des années 1950 retrace le destin de deux sœurs issues d’une famille conservatrice, arrachées l’une à l’autre dans leurs jeunes années et prêtes à tout pour se retrouver, quitte à y consacrer une vie entière. Impossible de ne pas souligner les performances de Carol Duarte et Julia Stockler, bouleversantes dans la peau d’Eurídice et Guida, héroïnes des temps modernes issues du roman de Martha Batalha.

Le 14 octobre à 13h15 au Cinéplex Odéon Quartier latin
Le 19 octobre à 20h au Cinéma du Musée


 

La virgen de agosto
de Jonás Trueba

L’espagnol Jonás Trueba a le don de capter l’universel dans les instants les plus quotidiens. Tout est ralenti dans ce Madrid estival, vide et humide où traîne Eva, jeune trentenaire en quête de renouveau et de soi. Au gré des rencontres et des discussions enflammées dans les rues et bars madrilènes, la jeune femme se perd et se retrouve. Chaque débat pose les bases de questionnements existentiels sur l’avenir et le besoin de renaissance en terrain familier. Une vraie bouffée d’air frais dans laquelle le doute engendre une folle poésie. Un cinéma si sensible qu’il en devient obsédant.

Le 11 octobre à 19h30 au Cinéplex Odéon Quartier latin
Le 14 octobre à 16h05 au Cinéplex Odéon Quartier latin
Le 20 octobre à 18h20 au Cinéplex Odéon Quartier latin


Ceux qu’on a hâte de voir :

J’ai perdu mon corps
de Jérémy Clapin

C’est déjà l’un des films d’animation de l’année, à ne manquer sous aucun prétexte à en croire les critiques unanimes, l’un de ceux dont la réputation précède l’œuvre, l’histoire d’une main qui a perdu son corps et qui est déterminée à le retrouver. De son côté, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un scénario des plus original et un premier long métrage d’animation pour le Français Jérémy Clapin, qui est reparti de Cannes avec le Grand Prix de la Semaine de la critique cette année. Une aventure qui promet d’être hors du commun et qui interroge le rapport de chacun à la notion de destin. En première québécoise.

Le 11 octobre à 21h30 au Cinéplex Odéon Quartier latin,
Le 14 octobre à 17h30 au Cinéplex Odéon Quartier latin
Le 20 octobre à 17h au Cinéma du Musée


Memory : The Origins of Alien
d’Alexandre O. Philippe 

Le Suisse spécialisé dans l’analyse et les coulisses cinématographiques revient à l’un de ses sujets de prédilection avec cette plongée documentaire au cœur de la construction du film culte Alien de Ridley Scott, sorti en 1979. On se souvient du fascinant 78/52 dans lequel le cinéaste se plaisait déjà à décortiquer l’œuvre du maître du suspense Alfred Hitchcock. Après George Lucas et l’histoire des zombies, Philippe s’attaque à rien de moins qu’à l’une des œuvres les plus marquantes de la culture populaire, référence ultime pour le cinéma d’horreur et de science-fiction.

Le 11 octobre à 17h30 au Cinéplex Odéon Quartier latin


Atlantique
de Mati Diop

Vous ne voudrez certainement pas passer à côté de ce premier long métrage de la Franco-Sénégalaise Mati Diop qui a décroché avec ce film nul autre que le Grand Prix du Festival de Cannes 2019. À la lisière entre le conte fantastique et la chronique sociale, Atlantique esquisse le portrait d’Ada. La jeune Dakaroise part à la recherche de son amant parti en mer subitement.

Le 11 octobre à 17h10 au Cinéplex Odéon Quartier latin
Le 20 octobre à 13h30 au Cinéplex Odéon Quartier latin

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie