Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesCyber-boom!

CKYK RADIO X, Carl Monette et une solution simple : Déporter et castrer les itinérants…

Ah là là… J’ai parfois l’impression de tourner en rond. Je crois que je vais changer la thématique de mon blogue. À partir de maintenant, je ne vous parlerai que de la radio jambon. J’hésite encore, mais il ne se passe pas une journée sans qu’on me rapporte des exemples de charcuterie radiophonique.

Le dernier, tout frais d’aujourd’hui, Carl Monette de Radio X CKYK-FM à Saguenay… Un jambon olympique.

Mais d’abord, je sais que c’est important pour vous, mettons les choses en contexte. Oui oui, le contexte, c’est important. Il y a de ça une douzaine de jours deux zigotos diffusaient en ligne une vidéo toute bête mettant en scène un drôle de type, un assisté social qui savourant des rondelles d’oignon, remerciait les travailleurs et allait même jusqu’à pousser la provocation en leur demandant de travailler plus fort. Une vidéo qui, on l’apprendra plus tard, il avait réalisé avec un de ses amis. Deux drôles de type, donc.

Une vidéo toute bête je vous dis. À mi-chemin entre le pet qui s’enflamme et les cellulaires qui transforment les grains de maïs en pop-corn. Une niaiserie. Une connerie, même.

La vidéo a été retirée de YouTube, mais on peut encore la visionner sur TagTélé…

Mais voilà. Il n’en fallait pas plus aux «analystes» de CHOI fm à Québec pour remettre au goût du jour le discours sur les «B.S.». Ils se sont pompés, beaucoup, pourchassant ces vidéastes de la médiocrité dans les moindres recoins. Ils les ont retrouvés, les ont reçus en entrevue et se sont fâchés très fort. Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin? Dominic Maurais en profitait pour illustrer son sens du concept radio en proposant, le 18 janvier, un quizz à ses auditeurs : The price is right du B.S. Rien de moins! Grand concours : devinez le nombre d’assistés sociaux aptes au travail, gagnez une part de jambon. Le surlendemain, 20 janvier, ce même cher Dominic criait presque victoire : «Les deux BS finissent par s’excuser…». Entre-temps, le 19, Au show du matin, on recevait Éric Duhaime pour, devinez quoi, nous parler justement des B.S.! De ces B.S. en fait. On fait quoi avec ces B.S. Éric? Voilà une belle occasion pour en discuter tu ne trouves pas? Avec son incomparable talent pour trouver des solutions rapides, Éric n’hésite pas. Il propose que, puisque ces joyeux drilles sont capables de mettre une vidéo sur YouTube, ils pourraient travailler : «Ils sont quand même pas si pires, analysait-il, y’a des compagnies qui les engageraient pour mettre des affaires sur vidéo sur YouTube pis travailler en informatique, y’ont l’air d’être pas mal débrouillards avec un cellulaire». Merci Éric. T’as ben raison Éric.

Une vidéo toute bête, je vous dis… Et quelques heures de radio plus tard, réparties dans la programmation et les lignes ouvertes, au gré des commentaires de ces «experts» en science sociale, nous avions une théorie sur l’aptitude au travail des assistés sociaux.

Une vidéo toute bête et une solution toute simple. Avouez que, hein, on paye beaucoup trop cher… Avoir su! Avec YouTube et Radio X, tout est si limpide. Citoyens, vous vous faites fourrer.

Toujours est-il que dans cette orgie d’extraits radio et de haute voltige intellectuelle, une performance de Carl Monette, animateur de RADIO X CKYK-FM à Saguenay était un peu passée inaperçue. Elle m’a été signalée aujourd’hui par un collègue, amateur lui aussi de chasse au jambon, qui m’envoyait un lien vers un blogue. «Vas lire ça, tu vas te régaler…»

Dans son émission du matin, le 19 janvier dernier, ce Carl Monette, donc, avait trouvé de son côté une solution beaucoup plus simple! On fait quoi avec les B.S. qui peuvent travailler hein mon Carl? Toi qui est un champion en tout, tu devrais bien avoir une solution!

Je vous laisse écouter…

[audio:BS-Le_show_du_matin_CKYK_19_01_2012.mp3|titles=Carl Monette : une solution pour les B.S.]

Ahhh! Ça chers lecteurs, c’est du vrai! Du bon! Avouez que vous n’y aviez pas pensé! On fait quoi, champion, avec les B.S. (et l’autre de préciser qu’on parle de ceux qui sont aptes au travail, merci, ça me rassure)? On fait quoi donc? Mais voyons! On leur coupe leur chèque! Oui, mais ça fera des itinérants! Ben quoi!? C’est simple! On les envoie dans le Grand Nord! Tous les itinérants du monde! Allez! Roulez jeunesse! Mais surtout, il faudra les castrer! Quoi? Les castrer??? Mais c’est une dépense publique ça mon homme! Oui, mais j’aime mieux payer pour leur castration que pour leurs enfants… Parce qu’on le sait, c’est génétique, ce problème là!

De l’humour fasciste, peut-être… Épargnez-moi votre point Godwin…

Allez-y chers jambons, parlez-moi de contexte! Vous disiez quoi déjà? Ah oui! Le contexte! Je ne vous écouterais pas assez pour vous comprendre, je vous jugerais sur un seul extrait. Pire je parle de choses que j’ignore… Mais oui! Le contexte! Mais morbleu de dieu du ciel! Le contexte, c’est que ce Carl Monette est un fieffé teton! C’est tout! On a fait le tour de la question! C’est du jambon de catégorie C, un scientologue du port de la casquette, un analyste de la voiture pimpée ou je ne sais quoi du genre. Le contexte, dans ce contexte, c’est une décoration qu’on met sur un sapin avant de vous l’enfoncer dans le fion.

Oui, je vous juge.

Allez-y chers auditeurs de la Radio-Jambon, faites votre travail! Faites-moi comprendre. J’ai hâte de vous lire! Remettez donc «ça» en contexte qu’on rigole un peu…