Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesDans ta face

[critique festival] HEAVY MONTREAL 2014 : Jour 0 (du rock vintage aux Katacömbes)

Vendredi, fin de journée, la semaine de travail est terminée et Heavy Montreal est sur le point de commencer. En fait, pour les plus cinqués, ça commençait hier soir aux Katacömbes, à l’occasion du BBQ annuel d’ouverture du festival. Onm avait eu la bonne idée de programmer des groupes locaux et de Toronto, qui vont jouer beaucoup trop tôt à Heavy Montreal. D’emblée, tout avait été mis en place pour ménager les festivaliers, soit en respectant l’horaire établit, avec le groupe principal, Bat Sabbath (l’hommage au groupe culte par les fortiches Cancer Bats de T.O.) jouant à la fort respectable heure de 22h30.

Biblical_pieds

À notre arrivée sur les lieux autour de 20h30, les punks locaux de Boids (Stomp Records) finissaient leur dernière pièce sans pour autant vraiment capter notre attention : on était bien trop occuper à essayer d’attraper celle de la barmaid bien encrée, afin qu’elle nous serve une grosse cannette de Pabst bien frette. Il y avait déjà pas mal de monde aux Katacömbes. Normal, leur terrasse avec vue sur le coin Ontario-St-Laurent est fort accueillante, en particulier lorsqu’il fait beau et chaud.

Ensuite, c’était au tout des tout aussi locaux Eagle Tears, qui nous ont ravis de leur (stoner) rock plus que vintage (avec veston de velours et bottillons assortis), qui dégageait de délicieuses effluves de Lynyrd Skynyrd, super-solos-jumeaux-joués-dos-à-dos et cool harmonies vocales inclus. Avec des membres des également rétro Mountain Dust et du groupe de métal mental Skurge. À surveiller… en fait, ils jouent AUJOURD’HUI à MIDI TRENTE à la Scène de l’Apocalypse. Très efficace. NE MANQUEZ PAS ÇA!

Biblical_vox

Biblical de Toronto suivait, avec son post-metal aux accents sludge, stoner et alternatifs des plus agréables. Vraiment, mais vraiment très variée, voire veloutée, comme proposition.

Biblical_2

Ils se décrivent comme une fusion magique entre l’arrogance de Motörhead et le côté menaçant des Bad Seeds ― et ils ont parfaitement raison. Avec salves de claviers appropriées, sa grosse basse bien grasse et un vocal intense et bien senti (gracieuseté  de leur intense et chevelu leader), sans oublier des pleines pelletées de riffs bien dégorgés.

Biblical_1

Y’a un peu de Bionic, de Priestess, de vieux Clutch et même un je ne sait quoi des Melvins dans le space rock délinquant. TRÈS rafraichissant. À voir AUJOURD’HUI 14h30 sur la scène de la Forêt.

Bat_Cormier2

Finalement, ce qui, sur papier, était plus qu’alléchant (du Black Sabbath par les Cancer Bats), n’a tellement pas déçu, c’en est indécent. Entre deux interventions en français (Toronto, ce n’est pas si loin, hein?), le charismatique chanteur Liam Cormier et sa bande nous ont balancés trois tonnes de metal originel, avec le caractéristique son des Cancer Bats, qui est aussi crasseux que puissant. Wow. Vraiment.

Bat

Cormier avait même une cape. Sérieux. Ils font ça comme il faut, hein? Si vous doutez, demandez à Carl M. Borman de Dopethrone ou à Mikey Hepner (ex-Priestess, Uncle Bad Touch, Beat Cops), ils headbang-aient pas mal hier au soir.

Bat_setlist

Au niveau setlist, tout y était, de Into the Void à War Pigs, en passant par Electric Funeral, Fairies Wear Boots, Children of the Grave et, évidemment, Iron Man et Paranoid. On a même eu droit à un trio de pièces originales des Bats comme dessert. Merci là. Prenez bien note que Bat Sabbath ouvrira les hostilités DEMAIN à MIDI TRENTE sur la Scène Heavy (une des 2 principales). Si vous faites la grasse matinée, vous allez amèrement le regretter.

Bat_Cormiert1

BONNE JOURNÉE. \m/