Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesDenis McCready

Fin de parcours (?)

J’ai passé l’année 2015 à me demander quoi faire de ce blogue sur Voir.ca. Il est maintenant temps d’agir. Ça s’inscrit dans un processus simple d’adaptation à un nouveau tournant dans ma vie. Il y a quelques semaines, j’ai complété un remplacement de congé de maternité à l’Office national du film du Canada (ONF) et mon contrat a été renouvelé. J’entame donc une 2e année à l’ONF au service des Canadiennes et des Canadiens. Ça peut sembler insignifiant pour certains, ou lourd de sens politique pour d’autres, mais pour moi c’est un réel privilège d’avoir l’occasion de travailler au service du public. Ça me demande aussi d’observer un devoir de réserve, surtout en ce qui a trait à la sphère politique. 

Depuis janvier 2012, j’ai eu le privilège de bloguer pour ce site et je remercie Simon Jodoin de m’y avoir invité. J’y ai consigné mes réflexions, mes opinions et mes questionnements dans un esprit de défiance et d’ouverture aux autres, me posant parfois fermement à contre-courant de certaines idées et offrant aussi un espace de dialogue pour vous écouter.  Il y a bien eu quelques controverses en parallèle au Voir, quelques départs impromptus et déclarations maladroites, voire malheureuses, de « collègues » blogueurs. Ma position a toujours été simple: mes opinions m’appartenaient et on ne m’a jamais demandé – je ne l’aurais pas accepté – d’adhérer à quelconque ligne éditoriale. Et donc je n’ai jamais eu de « solidarité » silencieuse envers le magazine ou ses collaborateurs, par actions ou par omissions. L’année 2015 passée à me tourner la langue sept fois dans la bouche avant de ne rien dire a été aussi une leçon d’humilité. Bien que j’aime m’exprimer ici, je n’ai pas la prétention d’être une voix essentielle au bon déroulement de ma société.

Pourtant une partie de mon engagement à faire des films qui interpellent mes concitoyens sur des enjeux critiques (énergie, environnement, démocratie) vient de ma profonde conviction d’avoir un devoir envers les autres êtres humains. Celui de contribuer à rendre le monde meilleur, moins injuste, plus libre. Dans les années 80, mon intérêt pour la photographie relevait en partie d’une envie de témoigner du monde qui s’offrait à moi. Puis le cinéma documentaire m’a offert l’occasion de travailler sur des films comme Visionnaires planétaires, BAS! Au-delà du Red Light, Chercher le courant, L’or du golfe et plus récemment Pipelines, pouvoir et démocratie (auquel j’ai participé comme producteur à l’ONF une fois le tournage complété par le réalisateur Olivier D. Asselin – le film est présentement en tournée québécoise). Mon travail sur ces films, et la reconnaissance des spectateurs, m’a apporté une meilleure compréhension du coin de pays que nous partageons, m’a donné l’occasion de contribuer à offrir une réflexion sur notre monde, et par le fait même à devenir un meilleur citoyen. Le cinéma du réel continue d’être mon champ principal d’activité, mais ma vie de blogueur doit maintenant prendre une autre tangente. 

Alors que le magazine Voir entame une nouvelle vie, j’aimerais faire ici un simple sondage. Entre les trois options suivantes, laquelle vous semble la plus intéressante pour l’avenir de ce blogue?

1 – Un texte de fiction raconté comme un roman-feuilleton;

2 – Un photo-roman dans un Montréal légèrement futuriste;

3 – Un blogue où j’affiche mes photos, anciennes et nouvelles, et où j’écris des réflexions sur la photographie en général et ces photos en particulier.

Pour répondre, c’est tout simple : allez directement sur ma page Facebook et commentez en indiquant 1, 2 ou 3 et si le coeur vous en dit, dites-moi pourquoi. https://www.facebook.com/denismccready1/posts/10153254162482204?pnref=story