Ne manquez rien avec l’infolettre.
Emploi et formation

Technologies de l’information : Un univers à découvrir

Faire carrière dans le domaine des technologies de l’information, communément appelées TI, ne consiste pas seulement à concevoir des jeux vidéo. Coup d’oeil sur un domaine d’avenir.

Les tâches des professionnels en technologies de l’information ne se cantonnent pas non plus dans la mise à jour des ordinateurs d’une entreprise. En fait, l’industrie se divise en deux groupes: les fournisseurs de produits et services en TI, et ceux qui les utilisent. "Au Québec, il y a à peu près 185 000 spécialistes et gestionnaires en informatique. En gros, 45% d’entre eux travaillent pour des fournisseurs. Les autres 55% oeuvrent dans des entreprises, des organisations, des gouvernements, comme utilisateurs des produits et services développés", indique Patrice-Guy Martin, président-directeur général du Réseau Action TI, un organisme qui regroupe et mobilise les acteurs du secteur des technologies de l’information au Québec.

Les domaines à surveiller

Une multiplicité de corps de métier s’offrent à qui souhaite travailler dans les technologies de l’information. Dans l’industrie, deux domaines d’activité sont en pleine ascension, selon M. Martin. L’information en nuage (cloud computing), où l’entreprise est appelée à acheter des installations informatiques dans le nuage (les services de Google comme Gmail, Dropbox, Basecamp), plutôt que d’avoir les siennes. Et le développement des systèmes intelligents (business intelligence), qui consiste à faire l’analyse des données permettant de connaître les tendances et de développer de nouveaux produits et services (exemple: pour connaître le profil des prochains acheteurs de maison).

Parmi les autres secteurs bouillonnants, les jeux vidéo connaissent une telle popularité que les entreprises peinent à recruter de la main-d’oeuvre dans d’autres domaines. "Tout le monde connaît le milieu des jeux vidéo, plus séduisant que celui des applications d’affaires. Pourtant, on développe dans ces institutions des applications essentielles. Aujourd’hui, on ne pourrait plus fonctionner sans les guichets automatiques et les cartes bancaires. Il a fallu que des gens développent ces systèmes de gestion qui fonctionnent en une fraction de seconde", soutient M. Martin.

Un autre défi lié aux besoins de main-d’oeuvre consiste à attirer l’attention des étudiants assez tôt dans leur parcours scolaire. "Les jeunes doivent être informés tôt des compétences à acquérir pour étudier en TI."

Les études

La plupart des cégeps et universités offrent des programmes de base en TI. Parmi ceux-ci, le bac en informatique de gestion de l’Université de Sherbrooke, suggère Claude Cardinal, directeur adjoint du Centre de formation en TI de l’Université de Sherbrooke (campus de Longueuil). Selon lui, le programme ouvre très largement les horizons, pour permettre à l’étudiant de se spécialiser ensuite dans un domaine précis. Il y a aussi des programmes plus pointus dans des écoles d’ingénierie comme Polytechnique ou l’École de technologie supérieure (ÉTS) où on explore des domaines beaucoup plus spécialisés et techniques.

Selon Michel Foix, cofondateur de Watch4net, fournisseur de logiciels d’analyse et de mesure de la performance réseau, les individus souhaitant travailler en TI doivent être curieux, autonomes, polyvalents et passionnés: "Il faut aimer ce qu’on fait pour avoir toujours envie de s’améliorer et de peaufiner nos connaissances. C’est pour cette raison que certaines entreprises offrent à leurs employés l’accès à de la formation continue", dit-il.

Info /

Réseau Action TI: www.actionti.com

Ma carrière techno: www.macarrieretechno.com

TechnoCompétences: www.technocompetences.qc.ca

Centre de formation en technologies de l’information: www.usherbrooke.ca/cefti

Formation continue /

Technologia: www.technologia.com

CRIM: www.crim.ca

Institut supérieur d’informatique: www.isi-mtl.com

ooo

Des chiffres qui parlent

– L’Association canadienne du logiciel de divertissement dénombre environ 8500 emplois dans l’industrie du jeu vidéo au Québec. L’industrie des TI dans son ensemble compte 185 000 emplois.

– Le taux de chômage, tous secteurs confondus, était d’environ 7,3% en octobre 2011. Dans le secteur des TI, chez les personnes avec un DEC, il est en moyenne de 4,4% et celui des gens avec une formation universitaire est de 4,3%. (Selon les plus récentes données disponibles, de 2009)

– Salaire moyen dans l’ensemble des industries au Québec: 724$ par semaine. En TI: 963$ par semaine. (Chiffres de l’été 2011)

– 7500 postes à combler en TI d’ici 2014.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie