Ne manquez rien avec l’infolettre.
Emploi et formation

Technicien en documentation : Le nouveau visage de la profession

Le cliché du rat de bibliothèque colle encore au technicien en documentation. Pourtant, cette profession a énormément évolué avec l’arrivée des nouvelles technologies. Et elle est plus que jamais en demande!

« Les techniciens en documentation ne sont pas des commis de bibliothèque », tient à clarifier Luce Courchesne, coordonnatrice du département de Techniques de la documentation au Collège de Maisonneuve.

C’est que cette profession reste méconnue. Or, sans le savoir, tout usager de bibliothèque a déjà profité de l’expertise des techniciens en documentation en cherchant un livre sur un ordinateur. Car ce sont eux qui entrent les informations bibliographiques de documents divers (livres, musique, vidéo, PDF) dans un catalogue, selon un code très précis. « Ce sont les maîtres du catalogage! » résume Mme Courchesne.

Les techniciens en documentation n’oeuvrent pas que dans les bibliothèques et centres de documentation, mais aussi dans tous les établissements où l’on doit conserver et gérer des documents administratifs, dans les institutions gouvernementales comme la Caisse de dépôt ou Hydro-Québec. Ils peuvent également faire de la gestion d’archives et de la veille pour des sites ou des bases de données, ajoute-t-elle.

Des techniciens en demande

Autrement dit, les emplois ne manquent pas dans le domaine et sont souvent bien rémunérés, notamment dans la région d’Ottawa, explique la coordonnatrice. « Le premier emploi peut commencer à 54 000$. »

Selon les statistiques du Collège de Maisonneuve, le taux de placement des diplômés est de 94%. L’an dernier, plus de 300 offres d’emploi ont été affichées dans l’école pour à peine une cinquantaine de finissants. Sans compter que plusieurs employeurs (notamment les ministères provinciaux et fédéraux) offrent des emplois d’été dans le domaine aux étudiants.

Diplômée du Collège de Maisonneuve au printemps 2010, Ariane Desmarais travaille depuis au centre de documentation de la CSST, où elle a été recrutée après son stage de fin d’études. « J’ai d’abord travaillé au catalogage et maintenant je suis aux acquisitions, ce qui me permet de voir toutes les opérations de la chaîne documentaire. Il y a beaucoup de possibilités de carrière et rares sont ceux qui ne trouvent pas un emploi », constate-t-elle.

Attirée depuis son enfance par les livres et les bibliothèques, la jeune femme a d’abord fait son DEC en sciences humaines avant de poursuivre en littérature à l’université. C’est en apprenant l’existence de la technique qu’elle a décidé de retourner au collégial, un choix qu’elle aurait fait bien avant si elle avait connu l’existence de ce programme, confie-t-elle.

Ce qu’il faut pour être un bon technicien en documentation? De la minutie, de la curiosité et être à l’aise autant avec les gens que les ordinateurs. Car la technologie s’est développée à la vitesse grand V ces dernières années, souligne Luce Courchesne: « Il y a 15 ans, nos outils de travail étaient les fiches et le crayon de plomb! Aujourd’hui, les techniciens travaillent avec des logiciels de plus en plus sophistiqués. »

DEC en Techniques de la documentation
Collège de Maisonneuve: 3800, rue Sherbrooke Est, Montréal, 514 254-7131, www.cmaisonneuve.qc.ca

La formation est aussi offerte au Cégep Lionel-Groulx (Sainte-Thérèse), au Cégep de l’Outaouais, au Cégep de Trois-Rivières, au Cégep F.-X.-Garneau (Québec) et au Cégep John Abbott (Montréal, en anglais seulement).

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie