Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesÉlise Desaulniers

Je ne vote pas pour le changement!

Sur les sites de rencontres, tous les gars sont mi-intellos, mi-sportifs, aiment la musique et le cinéma. Il en est de même pour les programmes électoraux. Les différents partis nous proposent tous de « prioriser » l’environnement, le développement économique et les consultations citoyennes. Pas surprenant qu’on soit souvent déçu de nos élus et qu’on cherche constamment le changement. Peu importe la forme qu’il prendra, le nouvel élu ne peut pas faire pire que l’ancien.

Ce sera la cinquième fois cette année que je voterai aux élections municipales montréalaises. Pour la première fois, je ne voterai pas pour le changement.

J’habite le Plateau Mont-Royal et il y  a quatre ans, j’ai voté pour Projet Montréal. Luc Ferrandez promettait de verdir mon quartier, de le rendre plus sécuritaire pour les piétons et les cyclistes, de redonner un peu de vie au chalet du parc Lafontaine. Luc Ferrandez et son équipe ont été élus et j’ai vu mon quartier se transformer. Sur la rue Roy à côté de chez moi, les trottoirs ont été élargis aux intersections et des plantes y ont poussé rendant ainsi les traversées plus sécuritaires et la rue plus jolie. La piste cyclable de la rue Rachel que je n’osais plus emprunter a été sécurisée et le café du parc Lafontaine est devenu un de mes lieux préférés. On a forcé le propriétaire d’un immeuble en ruines à le rénover, des pianos sont apparus un peu partout dans le quartier, des ateliers d’artistes ont été préservés et le budget de l’arrondissement a été équilibré (on l’oublie, mais le Plateau était pratiquement en faillite en 2009). Le programme que m’avait proposé Projet Montréal n’était pas qu’une juxtaposition de vœux pieux. C’était un plan d’action qui a été respecté.

En lisant leur nouvelle plate-forme électorale, j’ai vu mon quartier devenir encore plus vert et plus sécuritaire. Projet Montréal promet, entre autres, de planter des arbres sur l’avenue des Pins (avouez que ce ne sera pas de trop) et de piétonniser et verdir la rue Gilford, entre les rues Saint-Denis et Rivard. L’équipe s’engage aussi à sécuriser et verdir une douzaine d’intersections par année, à aménager de nouvelles voies cyclables et d’implanter des zones de stationnement réservées à l’autopartage sur chaque îlot de rue et à soutenir le développement de logements sociaux.

Incarner ce qu’on souhaite pour l’arrondissement

J’ai fait quelques soirées de porte-à-porte avec des candidats de Projet Montréal. J’ai beau être de nature relativement sociable, l’idée de sonner chez les gens et de les écouter me parler de leurs problèmes de stationnement était bien loin de m’exciter. En même temps, j’étais curieuse d’entendre les futurs conseillers répondre aux préoccupations des citoyens. Luc Ferrandez, son charisme, sa verve et sa vision claire de l’arrondissement sont connus, mais qu’en est-il de ses conseillers? On est loin des poteaux. Je n’ai jamais vu une aussi forte concentration de gens expérimentés, intelligents, dévoués et motivés, avec une réelle connaissance des enjeux. Les particularités de chaque ruelle et de chaque alinéa de la convention collective des employés de la ville est connue. Les solutions proposées aux problèmes exprimés par les citoyens sont réalistes. À toutes les rencontres, une question revenait : mais pourquoi quelqu’un comme ça cherche-t-il à devenir ou à rester conseiller municipal? Quand même pas pour le prestige, le pouvoir ou l’argent.

La semaine dernière, j’étais frigorifiée après une marche de 2 h sur Coloniale avec le candidat dans Jeanne-Mance, Alex Norris. On retournait d’un pas rapide vers son vélo quand il s’est arrêté pour ramasser un bout de papier sur le trottoir et le mettre à la poubelle. J’ai compris à ce moment-là qu’on était loin des concepts vides et des promesses en l’air. Alex Norris et les autres candidats de l’équipe de Projet Montréal aiment le Plateau et incarnent ce qu’ils souhaitent pour l’arrondissement. Du visible, du concret, pas le pouvoir pour le pouvoir. Le vrai changement est là. Et pour que ça continue, faut aller voter le 3 novembre.

 

Ajout: Projet Montréal organise une grande fête demain soir, 20h au Cabaret du Mile End. Patrick Watson, Yann Perreau, Doba et compagnie.
Infos ici.

 

La carte interactive des réalisation de Projet Montréal
La plate-forme de Projet Montréal pour le Plateau et les candidatEs.
Le programme de Projet Montréal pour la ville (parce que c’est pas mal ça aussi !)