BloguesLe blogue du voisin

Gabriel Nadeau-Dubois, Gérald Tremblay et la désobéissance civile

(Je fais du coq à l’âne à partir de notre troublante actualité politique…)

Gabriel Nadeau-Dubois (GND) vient d’être condamné pour outrage au tribunal pour avoir déclaré alors qu’il était porte-parole de la CLASSE durant le conflit étudiant :

«C’est tout à fait regrettable qu’il y ait une minorité d’étudiants et d’étudiantes qui utilisent les tribunaux pour contourner la décision collective qui a été prise. Donc, nous, on trouve ça tout à fait légitime que les gens prennent les moyens nécessaires pour faire respecter le vote de grève, et si ça prend des lignes de piquetage, on croit que c’est un moyen tout à fait légitime».

Dans le contexte des injonctions qui pesaient contre plusieurs institutions d’enseignement supérieur durant ce printemps 2012, ceci constitue, aux yeux du tribunal, un outrage… Vous savez sans doute tout ce que je pense de la judiciarisation du conflit étudiant

Disons que l’acharnement contre GND est bien mal placé. Ce dernier proposait de désobéir aux injonctions pour respecter la légitimité des votes de grèves obtenus en assemblées générales étudiantes. Il faisait consciemment appel à une forme de désobéissance civile. Ce qui choque dans le contexte actuel, c’est qu’un jeune porte-parole qui respecte les mandats de l’association qu’il représente soit puni, pendant que partout ailleurs et particulièrement à Montréal, ceux qui nous volent littéralement demeurent à l’abri sinon prennent congé aux frais des contribuables… Les vainqueurs ne sont pas nécessairement du bon côté de la morale…

Il nous faut réaffirmer que la désobéissance est parfois légitime en société. Avant même de discuter du respect des lois, il faut poser la question de la légitimité des lois et décisions. Henry David Thoreau, Gandhi et Martin Luther King ont tous démontré qu’il pouvait être légitime de désobéir à l’autorité politique. Comme GND, je considérais que les injonctions étaient illégitimes. Je crois qu’avant de les appliquer, nous aurions dû nous assurer que tous les étudiants puissent participer sereinement aux assemblées générales étudiantes qui étaient appelées à reconduire leurs mandats de grève…

Ce qui m’amène à vous parler de Gérald Tremblay et de son prochain budget comme Maire de Montréal, qui propose une augmentation moyenne de 3,3% de la taxe foncière… Suivez-vous un minimum la Commission Charbonneau? On y apprend que la ville est corrompue à presque tous les niveaux de la voirie et des travaux publics; que le parti du Maire a une double-comptabilité; que l’on se tutoie à gros bras entre Maire, Président du Comité-exécutif de la ville et patrons du grand Cartel mafieux qui surfacture au maximum pour que les fonds publics servent des intérêts  privés, ETC.

(René Lévesque dont on commémore la mort aujourd’hui, vouvoyait tout le monde lorsqu’il était en poste d’autorité, pour maintenir une distance avec la familiarité qui favorise la corruption. Et toute sa carrière se résume à celle d’un homme au service du bien commun, travaillant à l’émancipation de son peuple…)

… Soupirs !

Alors, à partir de ce billet de Simon Jodoin, on le lance cet appel à la désobéissance?

Qui se joint maintenant à ceux et celles qui refusent l’augmentation de la taxe municipale, tant que preuve n’est pas faite qu’un ménage sérieux est amorcé à la ville de Montréal ?!

Seuls dans nos coins à refuser de payer cette augmentation de taxe, nous sommes petits et faibles. Mais ensemble, dans un grand tintamarre de citoyens qui s’insurgent contre une décision illégitime, nous pouvons faire reculer le comité exécutif de la Ville de Montréal!

Désobéir. Civilement.

Je compte sur vous, voisins du web, pour diffuser cette idée, le contexte nous est favorable… et la juste cause est de notre bord!