Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Cri du coeur du Divan orange: Qu'attendez-vous?
Je pense que

Cri du coeur du Divan orange: Qu’attendez-vous?

Lettre ouverte de la part de l’équipe de la salle de spectacle le Divan orange suite aux nombreuses plaintes de bruit et amendes salées reçues dans les dernières semaines. Pour en savoir plus sur cette histoire, consultez l’article d’André Péloquin

—–

Le Divan Orange est sur le point de fermer ses portes sous le poids des amendes et du harcèlement qu’il subit d’un seul et unique résident.

Depuis les 47 jours que dure cette histoire, le Divan a collectionné plus d’une cinquantaine de plaintes de bruits. Sur ce lot, seulement une douzaine étaient fondées, selon les dires des policiers. Chacune de ces infractions a été émise de façon arbitraire et sans l’utilisation d’un instrument de mesure. Le total des amendes s’élève à présent à 17 000$.

La situation ne cesse de s’envenimer au point où les policiers envisagent maintenant que les amendes passent de 1250$ à 5000$, voire même 30 000$ si la situation ne se règle pas plus vite.

Ni la police, ni l’arrondissement ne semble réaliser qu’il serait nécessaire de modifier un règlement qui n’est pas adapté à la réalité économique et culturelle du Boulevard St-Laurent. En attendant cette modification, il serait bon, à notre avis, qu’ils assurent une application plus en phase avec la réalité.

Depuis plus d’un mois, à chaque spectacle, toute l’équipe du Divan fait face à ce problème aussi insupportable qu’absurde, tout en faisant son possible pour régler la situation. Nous pensons encore que tout le monde a sa place dans ce quartier et surtout lorsque celui-ci se donne des prétentions de quartier Culturel.

Malgré tout, les tentatives de médiation montrent que vous faites preuve de compassion à l’égard de notre bataille et que vous êtes reconnaissants des efforts quoi ont été faits pour gagner du temps ou diminuer les décibels. Mais vous le savez comme nous, nous n’avons pas la solution miracle puisque nos activités font du bruit.

Toutefois, nous allons apporter d’ici peu les arrangements nécessaires à l’amélioration des conditions acoustiques du lieu grâce aux fonds que nous recueillerons de notre campagne de socio-financement. https://www.indiegogo.com/projects/levee-de‐son‐pour‐le‐divan‐orange

Mais le réel problème est à un tout autre niveau.

Vous rendez‐vous compte qu’une seule personne est en train de nous manipuler par son utilisation abusive du règlement et que vous lui donnez raison en l’appliquant à la lettre? Ce résident est en train de porter préjudice à un lieu reconnu pour son apport indéniable à l’industrie culturelle fort de ses 10 années.

De plus, l’équipe de 20 personnes de Divan vit un harcèlement quotidien dont pourtant personne ne considère sérieusement… Pourquoi?

Au final, si le Divan Orange doit fermer à cause d’un résident, le Boulevard St-Laurent et l’arrondissement en subiront aussi les conséquences. Nous serons tous perdants… À part un résident.

Croyez‐vous vraiment que c’est une solution?

À l’avenir, il faut doter d’outils adéquats les commerçants, les résidents et les autorités responsables afin qu’ils puissent gérer toutes situations semblables.

Vous n’êtes plus en face d’un simple problème de voisinage. Le Belmont, le Club Lambi, le TRH bar, la Casa Del Popolo, les Bobards, le Divan Orange et des événements publics (POP Montreal, Fringe) sont victimes d’un acharnement permanent et arbitraire de quelques citoyens et de la part de la police, qui se plaignent de ce qui fait la fierté du Boulevard St‐Laurent, de cet arrondissement et de la ville toute entière.

Pourquoi ne pas faire preuve de «leadership» et vous saisir une fois pour toute de l’affaire en créant un précédent favorable pour l’ensemble des commerces de nuit du boulevard St‐Laurent qui meurent les uns après les autres?

Ne croyez-vous pas que le temps serait venu d’adapter cette réglementation d’urbanisme et d’apporter des nuances entre la vie sur une artère commerciale versus la vie dans un quartier résidentiel?

Aujourd’hui, la question est posée: Montréal est‐elle vraiment en mesure de favoriser la reconnaissance et le développement de ses artisans et de ses entreprises culturelles alternatives?

 

–          L’équipe du Divan Orange

 

Co-signataires:

POP Montreal (Daniel Seligman)

FrancoFolies de Montréal et Festival de Jazz de Montréal (Laurent Saulnier)

MEG Mtl (Mustapha Terki)

Casa del popolo (Mauro Pezzente)

Bobards (Rabah Mammouche)

Bonsound (Gourmet Délice)

Evenko (Daniel Glick)

Coup de coeur francophone (Alain Chartrand)

G.A.M.I.Q. & Musée du Rock n’ Roll (Patrice Caron)

Indie Mtl (Jon Weisz)

Blue skies turn black (Meyer Billurcu)

Dare to Care (Eli Bissonnette)