Ne manquez rien avec l’infolettre.
BloguesVoix publique

Un vent de Mai 68?

 

Sûrement à la grande surprise du gouvernement, le mouvement étudiant tient le coup.

À chaque jour, des activités pacifiques de «perturbation économique» ont lieu à travers le Québec.

Aujourd’hui, jeudi, alors que le ministre fédéral déposera le premier budget du gouvernement conservateur majoritaire, Montréal ne sera pas en reste.

Les étudiants y tiendront ce que leurs organisations ont appelé la «Grande mascarade».

Parions qu’on y parlera aussi du reportage diffusé hier sur les salaires faramineux de la plupart des recteurs. Il faut y entendre aussi parler des universités comme autant de «marchés» à développer…

***

La semaine dernière, je vous parlais en chronique de l’élargissement nécessaire de la question des hausses des frais de scolarité à celle, nettement plus large, de l’iniquité croissante qui s’annonce entre les générations.

Depuis, les leaders étudiants eux-mêmes l’élargissent encore plus en remettant en question la manière globale, et inquiétante, dont le Québec est gouverné et dont les finances publiques sont gérées.

Et qui peut nier qu’on sent au Québec quelque chose comme une atmosphère de ras-le-bol?

***

Un vent de Mai 68?

 

 

Ce matin, à l’émission Médium Large, un panel se posait une question tout à fait fascinante: la mobilisation étudiante peut-elle s’étendre à la population en général.

À écouter. Vraiment. Un très beau moment de radio.

Autour de la table: le leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois de la CLASSE, le professeur Jean-Philippe Warren et Paul Bélanger – un professeur de sociologie ayant vécu à Paris le mythique Mai 68.

Et donc, invariablement, la comparaison avec Mai 68 est soulevée. D’autant que le mouvement étudiant était à l’origine, en bonne partie, des mobilisations qui se sont ensuite multipliées chez les travailleurs, les intellectuels, etc. Comme en témoigne ici une des nombreuses et légendaires affiches de Mai 68…

 

 

Ce panel en discute avec intelligence, moult nuances et mises en contexte.

Bref, ce n’est certainement pas vraiment Mai 68 pour ce qui est de l’ampleur et d’autres aspects encore du phénomène…

Par contre, à l’instar de Mai 68, quelque chose, quelque part, est peut-être en train d’être semé pour l’avenir…

***

La Grande Mascarade

 

 

Même l’événement d’aujourd’hui – cette Grande mascarade – s’inscrit dans une longue tradition de contestation. Celle d’aujourd’hui devant aussi s’inspirer de ce qu’on appelle le «charivari».

Un peu comme si le port de masques artistiques ou de déguisements faisait mieux ressortir encore ceux derrière lesquels, même s’ils sont métaphoriques, se cachent souvent les plus puissants…

On en voyait même en Mai 68…

Et on les voit aussi, souvent, un peu partout, entre autres, dans les mouvements «Occupons».