BloguesLa blogue de Catherine Genest

La honte

Collage et illustration de Kaël Mercader
Dialogue avec les gorilles (Collage et illustration de Kaël Mercader)

 

Hier, à la demande de l’administration Labeaume, une oeuvre d’art de Jean-Pierre Raynaud intitulée Dialogue avec l’histoire et offerte par la Ville de Paris en 1987 a été détruite à la pelle mécanique. Réduite en poussière, pulvérisée, décrissée.

L’image, partagée par le gestionnaire de communauté de Radio-Canada, est particulièrement violente.

L’oeuvre Dialogue avec l’histoire est «démantelée» en ce moment à la place de Paris à Québec. L’opération a toutefois davantage l’allure d’une démolition à l’aide d’une pelle mécanique.

Posted by ICI Québec on 17 juin 2015

 

Julie Lemieux, vice-présidente de conseil exécutif de la Ville de Québec, a justifié cette décision-là en soutenant que l’oeuvre constituait un danger pour le public. Plutôt que de la restaurer, une pratique hyper courante dans le milieu de l’art, nos dirigeants municipaux ont décidé de la mettre à terre et pour un peu plus de 20 000$ selon ce que rapporte le Journal de Québec. Je ne suis pas une experte mais j’estime avoir le droit de penser qu’une restauration ne coûterait pas vraiment plus cher. Quelqu’un de callé là-dedans veut bien me faire une soumission?

Pris de court, les historiens de l’art qui connaissent bien l’oeuvre de Raynaud et qui auraient pu se prononcer n’ont même pas eu le temps de s’organiser. Deux jours après l’annonce, l’ordre était mis à exécution et je ne compte plus le nombre de commentaires extatiques que j’ai lus. « Enfin une laideur de moins dans ce secteur », « on l’a vue en masse et endurée cette oeuvre-là », etc. Bref vous voyez le genre.

Or, les citoyens de Québec ne pensent pas tous ainsi. Ils n’ont pas été consultés et j’aimerais profiter de ma tribune pour clamer haut et fort que j’ai honte de payer mes taxes dans cette ville de ti-counes. Une ville où les politiciens locaux démontrent un manque flagrant de respect pour leurs électeurs ainsi que pour l’art sans parler de leur inculture tout aussi gênante. Jean-Pierre Raynaud a reçu le Grand prix de sculpture de la Ville de Paris en plus d’avoir été fait Chevalier de la légion d’honneur. Autrement écrit: le gars, c’est pas un deux de pique.  (Sa page Wikipédia est un incontournable dans l’état actuel des choses.)

Ce que beaucoup de gens ignorent aussi, c’est le plan initial pour incorporer l’oeuvre Dialogue avec l’histoire dans l’espace public qui n’a jamais été mis à exécution.

ProjetInitiale

via Protégeons Québec (Facebook)

Reste à voir si l’artiste poursuivra bel et bien la Ville de Québec comme il menace de le faire. Un dossier à suivre de très, très près et qui évolue épouvantablement rapidement.

 

// Mise à jour, 6 juillet 2015: je viens de tomber sur ce nouveau pochoir situé sous le viaduc de l’Îlot Fleuri à la jonction des quartiers du Vieux Port et de Saint-Roch. L’artiste reste anonyme mais une question se pose toutefois: assistons-nous à la naissance d’une nouvelle tendance, d’une nouvelle icône dans le paysage urbain?

Pochoir