Ne manquez rien avec l’infolettre.
Livres

Nina Berberova : Anthologie personnelle

Voici traduit l’ensemble de l’ouvre poétique que la célèbre romancière russe Nina Berberova a bien voulu conserver. Ce choix de poèmes avait été fait pour une édition américaine en russe, en 1984: une centaine de textes écrits entre 1921 et 1983. L’auteure aurait alors détruit toutes ses autres poésies, qu’elle ne jugeait sans doute pas à la hauteur. Évocations d’un passé mouvementé par celle qui, née à Saint-Pétersbourg en 1901, s’exila en France en 1925, puis aux États-Unis en 1950, avant de connaître la gloire littéraire dans les années 80. Elle mourut à Philadelphie en 1993. Voici l’un des derniers textes, de 1983: «Aigles et papillons (et quelques autres espèces) / Sont encore vivants. Laissons-les en paix. / Les nuages non plus, ne les dérangeons pas. / Qu’ils soient, comme toi et moi, parapluies sous la pluie. / Car si l’on casse tout, il n’y aura plus rien. / De toute façon, dedans, les gens ont tant cassé déjà.» Version française d’Hubert Nyssen d’après une traduction du russe par Alexandra Pletnioff-Boutin.

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie