Ne manquez rien avec l’infolettre.
Livres

Leah Ruth Robinson : Soupçons aux urgences

Soupçons aux urgences est le deuxième thriller médical de l’auteure mettant en vedette le docteur Evelyn Sutcliffe, interne aux urgences de l’Hôpital universitaire de New York (le premier, Blood Run, est paru en 1988). Alors que les romans médicaux foisonnent et que des séries comme ER et Chicago Hope attirent des millions de téléspectateurs chaque semaine, cette ancienne spécialiste des techniques médicales d’urgence, enseignante dans deux hôpitaux new-yorkais, tire très bien son épingle du jeu.

En se rendant à l’hôpital, le docteur Ev Sutcliffe est jetée par terre, sa chemise rabattue sur la tête. Alors qu’elle croit être la prochaine victime du psychopathe rôdant dans Manhattan, qui, incidemment, abandonne une poupée sur les lieux, rien ne se produit. Elle se relève, son attaquant est déjà loin. En fait, elle l’a échappé belle; en effet, quelques minutes après son arrivée aux urgences, elle s’occupe de la troisième victime du tueur, retrouvée non loin du lieu de sa propre agression. Pour Lisa Chiu, étudiante en médecine et amie d’Ev, pas question d’en rester là; elle connaît la victime et, après sa petite enquête personnelle, a de sérieux soupçons sur l’identité du meurtrier. N’y croyant pas vraiment, Ev écoute ses théories. Le lendemain, l’horreur la submerge: Lisa est retrouvée morte dans son appartement. Sera-t-elle la prochaine victime? 

Si la trame de l’histoire est simple, Robinson a su en extraire le maximum. Son héroïne est un médecin sensible, drôle, cynique: «Il faut être un peu shooté à l’adrénaline pour avoir envie de travailler aux urgences.» Les personnages secondaires ne donnent pas non plus leur place, frôlant souvent la caricature humaine. Tant et si bien qu’on ne cherche pas seulement un tueur parmi les collègues d’Ev: on se délecte à l’avance de leurs prochains traits d’esprit. Éd. JC Lattès/coll. Suspense & Cie, 1998, 407 p.     

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie