Daniel Bélanger : Erreur d'impression
Livres

Daniel Bélanger : Erreur d’impression

Daniel Bélanger refait surface, mais en des eaux nouvelles. Après les belles notes de musique, voici celles, tragi-comiques, d’un grand observateur des petites choses. Un livre signé Bélanger? Rien d’étonnant. Il suffisait d’écouter les chansons jusqu’entre les lignes pour y deviner la graine d’écrivain. Entre deux disques, voici Erreur d’impression.

Daniel Bélanger

refait surface, mais en des eaux nouvelles. Après les belles notes de musique, voici celles, tragi-comiques, d’un grand observateur des petites choses. Un livre signé Bélanger? Rien d’étonnant. Il suffisait d’écouter les chansons jusqu’entre les lignes pour y deviner la graine d’écrivain. Entre deux disques, voici Erreur d’impression.

Sous la jaquette vert lime et jaune citron, un étonnant journal. Ses dates, comme des repères dans la démesure, courent entre octobre 1996 et janvier 1999. On imagine bien le petit calepin traîné partout, entre Montréal, Trois-Rivières et Paris. Rempli d’historiettes, de délires verbaux, de poèmes aigre-doux. Envols suivis de jolies chutes.

En tout, cent cinquante-sept histoires, griffonnées au hasard des jours et de l’inspiration. Tantôt fable drolatique, tantôt folie phonétique, ce livre sans prétention laisse bientôt le monde sens dessus dessous. Il y a de tout là-dedans: chroniques de la vie moderne, petits tableaux à la Dalì mais en mots, natures mortes aux teintes bien vivantes et – la chanson ne nous avait pas encore laissés voir le coquin – grivoiseries roucoulantes. «Masturber. On dirait que même le mot le fait.»

En cours de route, on pense à Prévert, Apollinaire parfois (quelques textes sont en forme de calligrammes). Le principal intéressé parle de son plaisir à lire Coluche, Raymond Devos et autres bourlingueurs des lettres. On ne s’en étonne guère.

Au deuxième degré – pas toujours présent il est vrai -, l’auteur dit la beauté de la vie, même parmi ses horreurs; l’amour, comme un défi lancé à la mort: tout ça dans une jovialité littéraire qui accroche un sourire aux visages. Ironie du sort et de la coïncidence. «Un jour que j’étais à table, m’apprêtant à piquer de ma fourchette une amourette de mouton, j’entendis au même instant crier M. Leboeuf, mon voisin du dessus. Ça porte à réfléchir.»

Les uns goûteront cette folie, cet éclectisme du poète; les autres ne verront pas toujours la pertinence derrière le surréalisme débonnaire de certains textes. D’aucuns s’entendront pour voir là une étoile singulière et plutôt lumineuse dans la constellation Bélanger.

Éd. Coronet Liv, 2000, 192 p.

Erreur d'impression
Erreur d’impression
Daniel Bélanger

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie