Ne manquez rien avec l’infolettre.
Livres

Histoire de la littérature québécoise : En toutes lettres

Trois universitaires publient une Histoire de la littérature québécoise essentielle, magistrale.

L’Histoire de la littérature québécoise, qui vient de paraître aux Éditions du Boréal, est un projet littéraire ambitieux. Fruit de cinq années de labeur, ce livre-événement passionnant et très érudit est la première grande histoire de la littérature québécoise depuis plus de 40 ans. Une synthèse rigoureuse de près de 500 ans de littérature, qui va des écrits de Jacques Cartier jusqu’aux oeuvres de Marie Laberge et de Nicolas Dickner.

Ce livre constitue à la fois une mise en situation et une relecture des textes littéraires québécois, des origines à nos jours, avec un souci constant de les remettre dans le contexte de leur époque. Préparé par un trio d’universitaires, spécialistes chevronnés de la littérature québécoise, Michel Biron, François Dumont et Élisabeth Nardout-Lafarge, cet ouvrage écrit dans un style clair s’adresse aussi bien aux universitaires qu’aux néophytes en la matière.

Les auteurs dessinent le portrait de la littérature québécoise en s’attachant aussi bien à la singularité des oeuvres qu’aux transformations du contexte dans lequel elles s’inscrivent. Ils ont distingué cinq grandes périodes: les écrits de la Nouvelle-France (1534-1763); le projet d’une littérature nationale (1763-1895); l’entrée dans la modernité, l’attrait du monde littéraire parisien, le monde en crise et la Seconde Guerre mondiale (1895-1945); l’avènement d’une littérature québécoise (1945-1980); et la période contemporaine, caractérisée par un décentrement de la littérature, un pluralisme littéraire exacerbé et une expansion phénoménale de la production littéraire.

EN GENRE ET EN NOMBRE

Depuis l’Histoire de la littérature française au Québec, dirigée par Pierre de Grandpré en 1967, aucune synthèse de grande envergure sur ce sujet n’avait été publiée.

"La littérature québécoise est devenue, depuis quarante ans, non seulement une réalité, dont le fonctionnement de l’institution (édition, revues, prix…) constitue la preuve la plus visible, mais aussi une spécialisation universitaire qui est la nôtre", expliquent les auteurs. "Comme toute spécialisation, celle-ci tend à se diversifier et à se compartimenter à partir du vaste travail d’inventaire, de classement et d’analyse dont l’ouvrage de Pierre de Grandpré et plusieurs autres marquaient le début. Nous avons souhaité, d’une part, revenir aux textes eux-mêmes maintenant que sont mieux compris et éclairés les mécanismes de leur production et de leur diffusion, et, d’autre part, tenir à nouveau, sur la base de ces connaissances, un propos généraliste qui embrasse l’ensemble du corpus dans une perspective historique."

À l’heure où l’interculturalisme bat son plein au Québec, cette somme littéraire monumentale se veut avant tout une histoire de notre littérature pluraliste et inclusive. Les trois maîtres d’oeuvre ont pris le soin d’intégrer la littérature québécoise d’expression anglaise ou migrante – les analyses consacrées aux oeuvres de Mordecai Richler, d’Irving Layton et de Leonard Cohen sont très éclairantes -, les littératures acadienne et franco-ontarienne et les oeuvres d’écrivains québécois d’origine étrangère. Une pluralité longtemps gommée des histoires de la littérature québécoise.

L’ouvrage se base sur trois grands principes souvent éludés: faire prédominer les textes sur les institutions; proposer des lectures critiques des oeuvres; marquer les ruptures qui distinguent chacune des cinq grandes périodes historiques étudiées. En analysant une myriade d’oeuvres, de textes, de journaux, de récits et d’essais, les auteurs ont exhumé des problématiques identitaires et sociales qui taraudent les Québécois depuis des lustres, mais toujours d’une brûlante actualité, comme en témoignent éloquemment ces jours-ci les débats fort animés menés par la commission Bouchard-Taylor: le sentiment de précarité et d’exclusion, l’obsession de la préservation de la langue française; l’identité, la relation avec l’Autre…

Ce livre de référence est surtout, comme le disent ses auteurs, "une histoire qui se lit, le récit de la venue au monde d’une littérature irremplaçable".

Histoire de la littérature québécoise
de Michel Biron, François Dumont et Élisabeth Nardout-Lafarge
Éd. du Boréal, 2007, 696 p.

Histoire de la littérature québécoise
Histoire de la littérature québécoise
Michel Biron, François Dumont et Élisabeth Nardout-Lafarge
Boréal

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie