Festival Voix d'Amériques : Langue vivante
Livres

Festival Voix d’Amériques : Langue vivante

Du 1er au 8 février, le 7e Festival Voix d’Amériques entend bien jeter de nouveaux ponts entre la marge et le grand public. Avant-goût.

Voilà déjà sept ans que l’hiver montréalais connaît, au tournant de février, une soudaine hausse du mercure. Chaque fois, pendant une petite semaine, la parole performée s’envole et s’embrase, s’éprend et s’emporte. À parcourir la programmation du Festival Voix d’Amériques 2008, on le voit bien: la prochaine édition ne fera pas exception.

Cette année, avec pour invité d’honneur le poète new-yorkais John Giorno, l’un des derniers héritiers vivants de la beat generation, l’événement plonge loin ses racines dans l’histoire de l’oralité nord-américaine. Plusieurs événements tournent autour de cette figure inclassable, vieux pote des Burroughs et Kerouac. À ne pas manquer: John Giorno, meet Montréal, le 2 février, l’occasion pour lui de découvrir quelques-unes de nos grandes voix poétiques, celles de Louise Dupré, Jean-Marc Desgent, Madeleine Gagnon, Jean-Paul Daoust et d’autres, qui en outre interpréteront en français des textes de Giorno (animation: José Acquelin). Le 3, soirée de même nature mais en anglais (rappelons que le FVA est bilingue), John Giorno, meet Canada, avec entre autres Sheri-D Wilson, Catherine Kidd et Mark Berube (animation: Fortner Anderson). John Giorno ira aussi d’une prestation solo, le 1er (avec Malcolm Goldstein au violon), durant laquelle Thomas Hellman devrait faire une apparition remarquée, lui qui a mis en musique, spécialement pour l’occasion, des textes de l’invité d’honneur.

PRENDRE LA PAROLE

Bilingue, donc, le FVA. Dans la langue de Ginsberg, nous ne manquerons pas non plus la 5e édition du Body and soul, autour de "présences féminines fortes": Giselle Numba One, Donzelle et Baby Dee. Le 5.

Versant francophone, on attend impatiemment le quatrième round du Combat contre la langue de bois, animé cette année encore par Jacques Bertrand. Six minutes, c’est le temps dont disposera chacun des protagonistes pour faire passer son message. On attend entre autres Brigitte Haentjens, Marie-Louise Arsenault, Serge Bouchard, Evelyne de la Chenelière et… Mado Lamothe! Interventions musicales et "mise à mort des discours trop longs": Fred Fortin, Olivier Langevin et Robbie Kuster. Le 7.

Plein de choses encore figurent au programme (un grand Cabaret DADA, les "5 à 7 bandpoésie", des projections de films, un Salon de la marginalité…), dont on trouvera tous les détails à www.fva.ca.

Et pour finir en beauté vos virées au FVA, on se retrouve aux toujours très chauds Shifts de nuit, animés cette année par Michel Vézina. Tous les soirs, 23 h, à la Casa del Popolo.

Festival Voix d’Amériques
Du 1er au 8 février, divers lieux
Voir calendrier Événements

ooo

JEROME MINIERE ET LA VERITE SUR LES ARBRES

Titre bien intrigant que celui donné par Jérôme Minière à la soirée qu’il a concoctée pour le FVA. La Vérité sur les arbres, c’est un happening quelque part entre le conte, la performance et, bien sûr, la musique. "D.Kimm m’a demandé de créer un truc de toutes pièces, sans mon band", précise Minière, qui s’est entouré pour l’occasion du musicien Guido Del Fabbro et de Dan Popa et Marie-Pierre Normand, chargés des projections et de l’environnement visuel. "J’ai donné aux participants les grandes lignes, mais il ne s’agit que d’un canevas. Ça va se jouer sur place." Les habitués de l’univers scénique de Jérôme Minière seront-ils complètement largués? "Disons que dans mon spectacle, il y a 80 % de musique et de chansons pour 20 % de petites histoires. Pour le FVA, j’ai inversé les proportions!"

Pour en savoir davantage, rendez-vous à la Sala Rossa, le 6 février.

ooo

LA SALLE DES PAS PERDUS

photo: Rolline Laporte

Présenté à Berlin en juin dernier, dans le cadre du Poesie Festival Berlin, La Salle des pas perdus est un spectacle interdisciplinaire mettant en vedette les performeurs Alexis O’Hara, Fortner Anderson, Michel Vézina et D.Kimm, la directrice du FVA, de même que la danseuse Luciane Pinto et les musiciens Bernard Falaise et Michel F Côté. Une oeuvre qu’on dit inclassable, riche des projections de Brigitte Henry, et qui sera présentée dans un environnement privilégié: Ex-Centris. Le temple de l’avant-garde cinématographique entend en effet, à travers sa série "Boulevard Saint-Laurent", présenter sur une base régulière de tels spectacles, qui "traversent les frontières et unissent les cultures". Le 4 février.

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!