Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
Livres

Fanny Britt et Isabelle Arsenault : Jane, le renard et moi

On vous a beaucoup parlé de Fanny Britt cette année. Et pour cause! Cette auteure-traductrice prolifique ne cesse de multiplier les projets. Nous la mettions d’ailleurs à la une du Voir cet automne pour sa pièce Bienveillance et nous vous parlions de sa traduction d’une autre excellente BD, Le fantôme d’Anya de Vera Brosgol (éditions La courte échelle). C’est encore en sa compagnie qu’on termine l’année en pénétrant dans l’univers personnel de ses souvenirs d’enfance par le biais d’un magnifique album, Jane, le renard et moi, illustré par Isabelle Arsenault et publié à La Pastèque.

L’intimidation est un thème récurrent depuis quelques années et ils seront plusieurs à y voir le fil conducteur de ce scénario. En effet, Hélène, personnage principal, est une enfant rejetée et victime de moqueries de la part de ses camarades de classe. Comble de son malheur, elle doit participer à une sortie au camp de vacances en leur compagnie, quatre nuits, prisonnière de leur omniprésence. Fort heureusement, l’auteure nous épargne l’apitoiement, les truismes et la morale sucrée pour mettre l’accent sur les refuges de la poésie, du rêve et finalement de l’amitié. Les pensées d’Hélène nous sont servies dans un texte qui respire, jamais verbeux, comme les illustrations d’ailleurs, où la jeune fille n’est jamais complètement prisonnière d’un univers clos. De grands espaces dans le dessin nous gardent bien d’étouffer et semblent nous dire constamment qu’au-delà des images, il existe un monde de possibilités. C’est sans doute ce qu’on retient en refermant ce très beau livre.

Éd. La Pastèque, 2012, 101 p.

Jane, le renard et moi
Jane, le renard et moi
Fanny Britt et Isabelle Arsenault
La Pastèque

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie