Marcus Malte : Le garçon
Livres

Marcus Malte : Le garçon

Elle voulait voir la mer. Telle était sa dernière volonté. Alors, comme un bon garçon, lorsqu’il sentit la mort rôder, lorsqu’il sentit le temps jouer contre lui, mais surtout contre elle, lorsqu’il le sut, il l’emmena voir la mer. Avec sa mère attachée sur son dos, ne pouvant plus se mouvoir par elle-même, il la mena à son dernier souffle, voir une dernière fois un horizon infini. Ainsi débute le roman Le garçon de l’écrivain français Marcus Malte, récemment primé du prix Femina. À mi-chemin entre roman historique et récit initiatique, Le garçon est un roman où l’histoire mythifie l’homme et vice versa, un livre dans lequel on est autant en dedans qu’en dehors du monde.

Élevé par sa mère en marge de la civilisation dans ce qui semble avoir l’air d’une forêt dans le sud de la France, le garçon – ne sachant ni parler, ni écrire, ni lire – attendra quelques jours après le décès de celle qui était tout pour lui avant de quitter cette cabane et cette forêt qui furent tout pour lui. Au fil de ses pérégrinations, en marchant vers le Nord, il tente de trouver nourriture et gîte à même la forêt, chose qu’il a toujours su faire. C’est par ses errances, en pleins balbutiements du vingtième siècle, qu’il sera contraint – oui, contraint – à rencontrer les hommes. Ils seront tantôt issus de la lutte et du cirque, tantôt au volant d’une des premières voitures, tantôt en pleines tranchées au cœur d’un conflit trop grand pour lui. Au détour, bien sûr il rencontrera l’amour, bien sûr il côtoiera la haine.

Ce livre est un périple, cette histoire est une errance. Malte nous offre une possibilité inégalée, celle de redécouvrir le siècle dernier avec la virginité de l’innocence. À mi-chemin entre Rosa Candida d’Auður Ava Ólafsdóttir, paru chez le même éditeur, et du film Big Fish de Tim Burton, Le garçon de Marcus Malte est le genre de livre précieux dans lequel on côtoie l’émerveillement et la découverte. Le genre de bouquin dans lequel il fait bon se perdre, dans lequel l’homme est encore de prime abord foncièrement bon. Réel récit d’apprentissage porté par la brillante écriture et la justesse narrative de Marcus Malte, Le garçon est l’un de ces livres rares et ambitieux qui tiennent toutes les promesses faites au fil de la lecture.

Le garçon
Marcu Malte
Éditions Zulma, 544 pages, 2016
ISBN : 9782843047602

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!