Alexander MacLeod : Le poids de la lumière
Livres

Alexander MacLeod : Le poids de la lumière

De plus en plus d’éditeurs du Québec se tournent vers nos compatriotes canadiens-anglais pour y dénicher quelques perles qu’ils désirent nous donner à lire. C’est le cas des éditions Marchand de feuilles qui ouvrent leur année 2017 avec trois publications d’auteurs des Maritimes, dont le recueil de nouvelles Le poids de la lumière d’Alexander MacLeod. Ce dernier est le fils d’Alistair MacLeod, que certains qualifieraient d’un des plus grands auteurs canadiens. Son roman La perte et le fracas lui a valu le prestigieux prix IMPAC Dublin en 2001. Il va sans dire que bien malgré lui, Alexander MacLeod était attendu dans le milieu littéraire et allait devoir prouver qu’il était beaucoup plus que le fils d’un auteur connu.

Avec Le poids de la lumière, MacLeod prouve rapidement qu’il s’inscrit dans un genre littéraire dont il connaît les rouages et les pièges. Ses nouvelles sont longues et prennent le temps de s’installer, même si rapidement l’auteur place son ton et ses personnages avec habileté. Tantôt avec des athlètes qui fouleront dans quelques heures la piste de course, tantôt avec un groupe de travailleurs dans le domaine de l’entretien paysager, ou encore avec un père et sa petite fille en attente d’un vaccin; toutes ces nouvelles sont à la fois banales et grandioses. Il fait preuve d’un talent indéniable quant à sa façon subtile, mais si efficace, de définir les inquiétudes et les questionnements intrinsèques de ses personnages. Et même si ces derniers nous quittent après une quarantaine de pages, leurs réflexions, elles, nous imprégneront.

Le tour de force de ce recueil – habilement rendu par la traduction de Sophie Coupal –, c’est la façon qu’il incombe à chacun de ses protagonistes le poids de la lumière, ce poids des inquiétudes, de la performance, des craintes et des défaites. Il s’agit d’une écriture extrêmement corporelle où le ressenti fait foi de tout. À l’instar des coureurs dans sa nouvelle qui ouvre le recueil où, plus jeunes et naïfs, ils affrontaient un train dans un tunnel, courant devant lui, le tremblement des rails et le halo lumineux définissant le danger inhérent à la chose, Alexander MacLeod parvient à courir plus vite que l’ombre paternelle qui aurait pu si aisément l’avaler et se dévoile au grand jour comme un écrivain marquant de sa génération.

Le poids de la lumière
Alexander MacLeod
Marchand de feuilles, 336 pages, 2017
ISBN : 9782923896656

Les offres culturelles sur Boutique.Voir.ca

Obtenir plus d’argent pour voir des spectacles? OUI C’EST POSSIBLE!