Lamia Ziadé : Ma très grande mélancolie arabe
Livres

Lamia Ziadé : Ma très grande mélancolie arabe

Sous-titré Un siècle au Proche-Orient, le nouveau livre de Lamia Ziadé poursuit avec cohérence et pertinence l’œuvre entamée en 2010 avec la bande dessinée Bye bye Babylone: Beyrouth 1975-1979 et poursuivie il y a deux ans avec Ô nuit, ô mes yeux: Le Caire, Beyrouth, Damas, Jérusalem. Cette Très grande mélancolie arabe que l’auteure et illustratrice livre ici est articulée à la fois comme un périple et comme un pèlerinage aux confins du dernier siècle. Avec une empathie doublée d’un fort talent de synthèse, Ziadé erre parmi les martyrs et les tensions politiques, livrant une histoire du Proche-Orient peu entendue. En l’espace d’un livre et par la justesse de son trait, Lamia Ziadé parvient à ôter nos ornières occidentalisées, nous laissant ainsi (re)découvrir un passé trouble.

Sur les traces des différents lieux mythiques qui jalonnent le territoire, Ziadé sera ici notre guide et notre référence dans un Liban qui porte encore les cicatrices d’une histoire récente. Se permettant des sauts dans le temps, l’auteure crée une cartographie des catastrophes et des drames qui ont mis à feu et à sang la région. De Nasser à Arafat, en passant par Hussein et la dynastie Saoud, la guide du périple ne laisse jamais son lecteur dans l’angle mort de l’histoire et parvient toujours à contextualiser les acteurs et les personnages qui ont meublé les tensions politiques et sociales de l’époque. Ma très grande mélancolie arabe se laisse lire comme une nécessité: celle de comprendre les tenants et aboutissants d’une des régions les plus d’actualité des dernières années.

N’étant pas une bande dessinée et encore moins un essai, le livre prend les allures d’un récit illustré où, à un rythme choisi par l’auteure, les illustrations et le texte s’entrecroisent pour cristalliser le souvenir. Des assassinats politiques jusqu’à la destruction des lieux de culte qui ont jalonné les derniers millénaires, l’ouvrage n’erre jamais dans la complaisance et reconstitue plutôt une histoire qui nous est racontée de manière trop souvent parcellaire. Lamia Ziadé propose ici un livre important, essentiel, qui s’apparente presque à une lecture obligatoire pour comprendre le monde et ses retournements, tout en étant un livre de chevet et de table à café d’une beauté sidérante et au contenu tout aussi précis que personnel.

Ma très grande mélancolie arabe
Lamia Ziadé
Éditions P.O.L, 413 pages, 2017
ISBN : 9782818040621

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!