Heather O'Neill : Hôtel Lonely Hearts
Livres

Heather O’Neill : Hôtel Lonely Hearts

Il est quand même incroyable qu’une écrivaine anglo-montréalaise puisse rouler sa bosse depuis plus de 10 ans en cumulant des nominations pour les plus prestigieux prix littéraires canadiens et internationaux, mais que son œuvre ne soit pas accessible en français – si on fait abstraction de la terrible traduction franchouillarde de son premier roman Lullabies for Little Criminals pour le compte des éditions 10/18 à Paris, qui n’est même pas digne de mention. Nous parlons d’Heather O’Neill, dont les quatre premiers livres ont été acclamés par la critique. Depuis un an, les éditions Alto et l’écrivaine et traductrice Dominique Fortier s’attellent à la tâche avec soin, question de rectifier le tir, d’abord avec la traduction d’un recueil de nouvelles, La vie rêvée des grille-pain, puis maintenant avec le plus récent roman de l’écrivaine, Hôtel Lonely Hearts. À notre grand bonheur.

Tout comme ses deux précédents romans, Hôtel Lonely Hearts prend place en plein cœur de Montréal. Cette fois, c’est celui de la Première Guerre mondiale et des années folles, alors que l’histoire commence en 1914, au moment où nos deux protagonistes, Rose et Pierrot, sont abandonnés par leur mère dans un orphelinat. L’une est frivole, l’autre lunaire, ensemble ils ne désirent rien de moins que de conquérir la ville. Lui au piano, elle sur scène; le plan semble si simple. Mais c’est sans compter les bandits de bas étage et la sœur Éloïse qui ne cesseront de tout faire pour les séparer.

Si on retrouve d’entrée de jeu le monde de l’enfance cher à Heather O’Neill – qu’elle dépeint avec autant de brio que de violence –, le roman couvrira une vie, une vie entière à se perdre et à se retrouver. Énumérer les scènes cruelles qui sont légion dans ce livre donnerait l’impression de tenir entre nos mains un roman noir, alors que de parler seulement du désir qui propulse Pierrot et Rose en ferait un roman d’amour. Pourtant, c’est exactement entre les deux que le livre excelle: par la vivacité, l’humour et l’intelligence qui caractérisent le style de O’Neill. De l’invraisemblable, elle en fait du vrai, des embâcles et des désastres, elle en fait du beau. Après quelques pages, on la suivrait n’importe où. Il est précieux de pouvoir désormais la fréquenter, car elle est sans nul doute l’une des écrivaines les plus douées de sa génération.

Hôtel Lonely Hearts
Heather O’Neill
Alto, 544 pages, 2018
ISBN : 9782896942978

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!