Shanti Van Dun : L'ivresse du jour 1
Livres

Shanti Van Dun : L’ivresse du jour 1

Les premiers livres d’une œuvre littéraire ont toujours un petit quelque chose de défricheur: errant dans les broussailles et les fascinations d’un auteur, ils ont cette habitude – ou du moins cette volonté – de mettre à mal ou au clair certains intérêts de l’écrivain. Comment revient-on à L’ivresse du jour 1? Cette journée de grands renversements où, sans s’annoncer, un «nous» physique, filial et familial se crée, allant bousculer complètement l’ordre des choses. Cette ivresse, tout aussi intime que commune, celle du commencement, celle de l’ouverture et des grands dérangements.

Avec son premier livre, Shanti Van Dun aborde la maternité. Celle qui fait désormais partie d’elle à part entière, celle qui a, en quelque sorte, bousculé les fondements mêmes de son rapport au monde. Coup sur coup, Clara, Julien et Laurie viendront d’abord créer un clan, puis s’y adjoindre, avec ce souffle nouveau des enfants pour qui tout est à créer. Avec L’ivresse du jour 1, l’auteure livre un récit court et dense, tout aussi contemplatif que violent. De promenade en promenade, Van Dun nous convie à Naître au monde, à l’habiter, le perdre et le retrouver. Des grossesses aux accouchements, des vacances au retour au travail en passant par un mariage qui s’étiole, L’ivresse du jour 1 est le récit d’une maternité au pluriel avec tout ce qu’elle implique.

Car si Van Dun utilise à répétition le mot «monde» dans son récit, le lecteur en conçoit chaque fois un nouveau, plus immense, plus vaste, plus grandiose que le précédent. Et si on croise souvent le mot «beauté» au fil du livre, c’est qu’elle est multiple, toujours nouvelle dans le regard et l’écriture de l’auteure. Vif et concis, L’ivresse du jour 1 se retrouve étonnamment à mi-chemin entre un manifeste et un journal intime, renfermant en ses pages un rapport renouvelable et essentiel au monde, comme un pacte qui, chaque matin, doit se renégocier. Et ce n’est qu’en fin de parcours qu’on retrouve la Bérénice de Ducharme, brillamment amenée, sorte d’alter ego de l’écrivaine qui cherche désespérément, tant dans les livres que dans ses classes, d’autres épaules avec qui partager le poids du monde.

L’ivresse du jour 1
Shanti Van Dun
Leméac, 120 pages, 2018
ISBN : 9782760947863

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!