Francis Desharnais : La petite Russie
Livres

Francis Desharnais : La petite Russie

La littérature n’a souvent rien à envier aux grands documentaires lorsque vient le temps de faire découvrir des facettes de notre histoire encore méconnues. Parmi celles-ci, le petit village de Guyenne en Abitibi.

«Ben voyons donc! On est pas des communistes, on est des coopérants!» Si la paroisse, au nord-ouest d’Amos, faisait autant jaser «l’extérieur», c’est que quiconque choisissait de s’y installer – comme Marcel et Antoinette Desharnais – dès sa fondation en 1947 le faisait en signant un contrat de membre: 50% de son salaire devait être versé à la communauté pour assurer son expansion; le village était géré non pas par un maire, mais par sa population. Pas de blasphèmes, pas de «bagosse» – l’Église catholique influençant évidemment une partie des règlements.

«Au final, ça reste une histoire de gars pis de curés votre affaire.» Antoinette ne s’est jamais privée de dire à son mari, lui qui se dévouait corps et âme au bon fonctionnement de la colonie, qu’il était inacceptable que les femmes n’aient pas leur mot à dire lors des soirées d’étude; discours féministe teintant l’album du début à la fin, jusqu’à ce que le couple – et ses 10 enfants – quitte Guyenne 20 ans après son arrivée. Un départ qui se fait non pas sans la moindre amertume, mais avec un certain sentiment de fierté. C’est d’ailleurs sur d’époustouflantes images de la forêt abitibienne que se clôt le récit, un moment de silence et de contemplation, comme un grand remerciement aux pionnières et pionniers qui bien avant nous se sont unis en suivant leurs rêves, en travaillant pour leurs idées.

Avec La petite Russie, Francis Desharnais signe sans doute son œuvre la plus grandiose, chargée d’histoire et d’émotion. Une franche poésie est menée par un rythme habile entre le texte et le dessin texturé à l’aquarelle; des chapitres s’ouvrant sur des aurores nocturnes, illustrations desquelles se dégage le froid du Nord. La postface de l’historien Frédéric Lemieux complète parfaitement l’ouvrage de celui qui, humblement, n’a pas la prétention d’avoir écrit un livre historique; il souhaitait d’abord et avant tout rendre hommage à ses grands-parents, Marcel et Antoinette Desharnais, partageant ainsi avec grande générosité une partie d’un héritage familial et collectif.

Un sanababiche de bel hommage.

La petite Russie
Francis Desharnais
Pow Pow, 180 pages, 2018
ISBN : 9782924049532

Les offres sur Boutique.Voir.ca

Obtenez de 25% à 40% de plus dans ces établissements!