BloguesA la mano

Manifestation du 22 mars: Vini, vedi…

J’ai marché avec les étudiants hier.

J’ai vu plein de choses.

J’ai vu…

…des universitaires

…des étudiants en technique d’intégration multimédia qui n’iront probablement pas à l’université

…des jeunes du secondaire, voire même du primaire, qui marchaient avec leurs parents

…des futurs médecins qui trouvent que, la hausse, c’est la gangrène de l’éducation

…des futurs ingénieurs qui clamaient haut et fort que Jean Charest devraient laisser la ré-ingénierie de l’état à d’autres

…des étudiants en philosophie qui paraphrasaient Descartes et Sartre

…des étudiants en danse qui avaient préparé une petite chorégraphie afin de se faire entendre

…Jean-René Dufort (qui semblait passer par là par pur hasard et sur qui une jeune étudiante a collé un carré rouge sans qu’il ne s’en rendre compte)

…des employés de Médecins du Monde qui, brandissant des carrés rouges, encourageaient les étudiants depuis le porche de leur bureau de la rue Sherbrooke

…les employés de Juste pour Rire qui tenaient quant à eux une énorme banderole d’encouragement au coin des rues Sherbooke et Saint-Laurent

…des anglos

…des francos

…des grands-parents qui marchaient pour leurs petits-enfants

…une jeune fille d’environ 8 ans qui tenait une pancarte laissant savoir que, elle aussi, elle aimerait bien aller à l’université

…des jeunes qui manifestaient vraisemblablement pour la première fois et qui semblaient vraiment être interpelés par la cause

…des profs solidaires

…des pompiers arborant le carré rouge

…et un groupe de quelque 200 000 jeunes qui se sont mobilisés pour une cause commune. À l’ère où le fait de partager sur Facebook une vidéo qui dénonce les activités d’un seigneur de guerre constitue l’ultime acte d’indignation et d’engagement, ça m’a rassuré de voir plus de 200 000 personnes se mobiliser. Et à voir les pancartes qu’ils brandissaient, j’ai cru comprendre qu’ils savaient pertinemment pourquoi ils étaient là.

Vini, vidi, donc… pour le reste, il faudra « attendre » que commence le dialogue que souhaite plus ou moins 75% de la population… Mais en attendant, justement, que peuvent faire les étudiants? Avec cette manifestation monstre, est-ce qu’ils pourront se surpasser ou s’il faudra en arriver à une version québécoise de mai 68 dans laquelle les travailleurs débraieront eux aussi devant le refus de dialoguer de la part de Jean Charest, et où les politiciens de l’opposition en feront de même à l’Assemblée nationale?