Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
BloguesA la mano

Deux initiatives Web en lien avec les élections municipales

En vue des élections municipales du 3 novembre prochain, en collaboration avec Les Forums jeunesse régionaux du Québec, la firme We make custom a dernièrement mis en ligne MonConseil.ca, un site Web qui nous permet de « nous approprier la démocratie municipale » en concevant son propre  conseil municipal et en proposant des idées pour sa ville.

En effet, il suffit ici de proposer quelques idées qui nous définiraient en tant que maire, et à inviter, via le courriel ou Facebook, des amis afin qu’ils se joignent à son conseil de ville à titre, par exemple, de responsable de la culture et des sports, de l’urbanisme, ou bien d’autres. 

On peut aussi appuyer les idées des autres participants, voire leur candidature en tant que maire.

En recevant ainsi des appuis, les participants cumulent des points afin de devenir LE maire de la municipalité.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un jeu.

J’ai moi-même créé mon profil et publié quelques idées. J’ai aussi invité certaines personnes à se joindre à moi via Facebook.

Même si le concept est très bien vulgarisé et que le site est  simple d’utilisation en plus d’être visuellement très tendance, au final, on se lasse rapidement, car l’idée de devenir maire est sans intérêt (nous nous en sommes aperçus il y a quelques années avec Foursquare), et il s’avère très difficile de trouver des idées intéressantes. De plus, l’invitation qui est envoyée aux amis a tout d’un spam. En ce qui me concerne, aucune des 8 personnes à qui j’ai envoyé une demande n’a répondu à l’appel. D’ailleurs, chers amis, pardonnez-moi pour le spam.

Bref, on clique ici, et là; on fait Like 1 ou 2 fois; et on retourne voir le classement du pool de hockey.

Si j’en parle ici, c’est que je trouve que le tout aurait pu être intéressant. Par  exemple, en regroupant les idées sous un même thème et en se servant de mots clés (tags) pour visualiser des idées similaires ou complémentaires aux nôtres plutôt que d’avoir à surfer sur une carte géographique et à visiter aléatoirement le profil de quelques dizaines de « candidats » avant de voir quelque chose qui soit digne d’intérêt.  J’aurais aimé pouvoir faire du pouce sur des idées qui me rejoignent; que les idées soient au centre du projet, ou plutôt à sa base, car hélas, c’est davantage les participants, voire leur pointage, qui sont mis en avant-plan ici. Un genre de concours de popularité, quoi.

Enfin, j’aurais aussi aimé qu’on intègre d’une façon ou d’une autre la véritable campagne. En sondant les participants, par exemple, ou en faisant des liens avec les idées des candidats, voire même en élaborant le pendant municipal de la boussole électorale. J’aurais aussi voulu qu’on nous dise ce que les jeunes pensent de la campagne et de la politique municipale; que leurs idées soient mises de l’avant et qu’il y ait un véritable résultat qui émerge de cette initiative. Après tout, le mandat des Forums jeunesse régionaux du Québec est notamment de promouvoir l’implication sociale des jeunes.

Bref, un concept qui aurait pu être intéressant.

***

Alors que je terminais la rédaction de ce billet, j’ai découvert le site MoinsPireMaire.com, mis en ligne par Les Évadés, qui fait exactement ce que j’aurais aimé que MonConseil.ca fasse. On nous présente les candidats, on nous demande lequel est le moins pire par rapport à des enjeux donnés, on nous invite à soumettre des idées via Facebook et Twitter (les idées ne s’affichent toutefois pas en temps réel sur le site, dommage), et on nous propose de remplir un formulaire qui nous permet de connaître notre indice de confiance vis à vis les candidats… et de courir la chance de gagner des billets d’hockey.

Illustré de superbe manière, le site utilise un humour acerbe et souhaite,  contrer l’augmentation du cynisme et le faible taux de participation aux élections municipales, principalement chez les jeunes (30%). Sur un ton ludique, le site veut permettre aux jeunes de s’exprimer sur différents enjeux de la métropole, peut-on lire sur Infopresse.com. Toutefois, ça ne se passe qu’à Montréal, contrairement à MonConseil.ca.