BloguesVol de temps

Grâce royale en faveur d’un pédophile!

"Je suis un marocain et je tuerais toute personne qui viole les enfants de mon pays"

Comme à chaque année, à l’occasion de la fête du trône, le Roi du Maroc gracie des centaines de détenus. Cette année 1044 détenus ont bénéficié de la grâce royale. Parmi eux, 48 sont de nationalité espagnoles. Ils ont été graciés à la demande de Juan Carlos, roi d’Espagne, lors de sa dernière visite.

Parmi les 48 espagnoles graciés, un a été reconnu coupable de pédophilie et condamné en 2011 à 30 ans de prison pour avoir violé 11 enfants marocains de la ville de Kénitra. Apparemment, le ministère marocain de la Justice aurait signalé au palais royal l’existence d’un pédophile dans la liste espagnole. Le pédophile porte le nom de Daniel Galvan Viña (parfois appelé « Daniel Fino Galvan »). Il serait déjà rendu en Espagne.

L’information, révélée par le site.web Lakom.com jeudi 1 août a vite fait le tour de la toile. Une manifestation devant le parlement a eu lieu vendredi le 2 août à 22h. D’après les photos sur plusieurs pages facebook, la manif a été réprimée avec une grande violence par les forces de l’ordre. Certains commentaires n’annoncent rien de bon pour la suite des choses.

En 24 heures, le scandale est devenu international. Des citoyens indignés de plusieurs pays (Egypte, Palestine, Mexique..etc) affichent leur indignation en envoyant des photos avec cette déclaration « Non à la libération du pédophile espagnole ».

La question qui tue est la suivante: Mohammed VI aurait-il gracié en connaissance de cause le pédophile espagnole? Peu importe le jugement qu’on porte sur la monarchie marocaine, il est difficile de le croire. Aucun intérêt ni aucune raison d’État ne peut justifier une telle grâce.

Depuis son avènement sur le trône, Mohammed VI a inauguré plusieurs centres de protection de l’enfance. La seule femme parmi ses conseillers, porte un intérêt particulier sur les dossiers concernant les enfants. Comme dirait l’autre: Allo, non, mais allo quoi..!!?

Qu’il y ait eu un malentendu ou non dans cette affaire, il est urgent de réparer le mal en procédant à l’arrestation du pédophile et son extradition à la justice marocaine. C’est le devoir moral et légal de l’État espagnole. Ce sont deux monarchies voisines qui risquent d’être dangereusement entachées par un tel scandale. Je ne serais pas surpris que des espagnols s’indignent publiquement.

On dit que la grâce royale ne se discute pas. Dans ce cas OUI. Elle se discute. Si le roi du Maroc ne corrige pas l’erreur, il risque de déclencher une colère qui gagnera tout le pays, même les fervents supporters de la monarchie. Le Maroc a déjà la réputation d’être la destination préférée des touristes pédophiles. La grâce royale en faveur d’un pédophile est déjà perçue comme une caution royale en faveur de l’impunité.

À mon avis personnel, c’est toute la grâce royale qui est à remettre en question. Avec cette affaire, elle démontre hors de tout doute qu’elle est porteuse d’arbitraire et d’impunité dans un pays qui a grandement besoin d’améliorer sa justice.

NON à la grâce royale en faveur d’un prédateur sexuel.

OUI à la justice sociale.

 

PS: En passant, je rappelle que le 5 août, aura lieu à Rabat, le procès des violeurs de Jihane et Hiba. Soyez-y.