BloguesVol de temps

Ramadan 2015. Rupture du jeûne! Jour 10.

1

L’une a 9 ans, 7 mois et une grande taille. L’autre a 9 ans, 9 mois et une petite taille. Elles vont à la même école, partagent la même classe, le même banc et toutes les deux affirment qu’elles seront un jour médecins.

Sur le sol de la ruelle qui mène à la grande porte du musée, on a planté des petites pierres qui indiquent le chemin. En croisant ces deux demoiselles, elles m’ont fait le privilège de m’escorter jusqu’à l’entrée.

Nous sommes la veille du premier jour de Ramadan. Avant de reprendre le train du retour à Rabat, il me restait le musée de Tanger à visiter.

Puisque deux futurs médecins m’accompagnent sur le chemin du musée, je leur pose alors une question de circonstance « Puisque toutes les deux, vous voulez devenir médecins, croyez-vous que c’est bon pour votre santé, à votre âge de faire Ramadan? » La plus petite réplique « Ça serait pas bon pour notre santé si on le faisait tout le mois. Là on le fait seulement quelques jours ». La plus grande ajoute « On s’entraîne, quand on aura l’âge pour le faire entièrement, ça sera moins dure pour nous de le faire ».

Pourquoi les musulmans font Ramadan ? La plus petite lève la main et répond « Pour se mettre à la place des pauvres qui ont faim ». La plus grande ajoute « Aussi parce que Ramadan, c’est le mois du pardon ». Alors, donnez-moi l’exemple d’un pardon dont vous êtes capables.

Elles réfléchissent tout en dégustant leurs battons de glace.. La plus petite ose en regardant la grande dans les yeux « Moi j’ai pardonné à ma copine de me dire tout le temps que je suis plus petite qu’elle ».

Étonnée de la réponse, la plus grande réplique « Monsieur, vous ne trouvez pas qu’elle est plus petite que moi ». J’arrête de marcher un instant, je me penche vers la plus grande « Pourquoi tu lui rappelles sa taille, peut-être que dans quelques mois, elle va te rattraper et peut-être même te dépasser. Tu ne savais pas qu’en période de Ramadan, les plus petits grandissent et les plus grands rapetissent ? »

« Quoi? » Ont-elles crié! La plus petite avec joie et la plus grande avec un sourire débutatif « C’est même pas vrai ». « C’est pas vrai, mais c’est drôle » a commenté sa copine. À trois, nous avons éclaté de rire.

Arrivés à la grande porte, j’ai remercié mes deux guides. Je leur ai souhaité bon courage pour leurs journées de jeûne et j’ai tenu à les informer que le musée qui se trouve dans leur quartier, le musée archéologique de la Kasbah de Tanger, a déjà été dirigé par une femme.

Une artiste-peintre, une muséologie et une visionnaire « c’était bien avant que vous veniez au monde. Quand vous serez médecins, promettez-moi de ne pas oublier son nom ».

J’ai franchi la porte du musée. Derrière moi, j’entendais deux jeunes voix répétant le nom de Latifa Tijani, comme dans un chant qu’on apprend à l’école.

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

———-

——

PS: Pour mieux apprécier les images, il suffit de cliquer sur la photo pour la voir en plus grande taille.