Ne manquez rien avec l’infolettre quotidienne.
BloguesVol de temps

Porter une robe au Maroc n’a jamais été un crime!

Ramadan 2015. Rupture du jeûne!
Jour 12.

1

Au moment de la rupture du jeûne, le Mausolée Mohammed V et la Tour Hassan, sont d’un calme majestueux. L’appel à la prière, sans le bourdonnement de la ville, invite au recueillement. Qu’on soit musulman ou pas, croyant ou pas, on est fasciné par une telle paix.

En croisant les deux seuls touristes dans l’esplanade, j’ai vu un mélange d’étonnement et d’émerveillement dans leur regard.

À quelques pas de la muraille, quelques hommes s’apprêtent à rompre le jeûne. Je reconnais des gardiens de parking, des jardiniers et un vendeur d’artisanat ambulant. J’ai demandé à ce dernier si je peux photographier son repas. Il m’a invité à partager sa soupe.

Pas de bol, pas de cuillère, pas de table, pas de nappe.. « Ne fais pas de chichi, prends-la directement du récipient », me dit mon hôte.

Je prends le plastique et mon courage à deux mains. J’avale une gorgée. Je déguste.. Je prends une autre, puis une autre et j’exprime aussitôt toute mon admiration « une soupe royale ».

Tous les hommes se sont retournés vers moi pour confirmer mon observation. On m’informe qu’elle a été faite spécialement pour la garde royale qui veille sur le mausolée.

Avec un sourire et une fierté de circonstance, le vendeur d’artisanat me déclare « Dans notre royaume, en ce moment précis, nous sommes tous des rois. Que Dieu bénisse l’âme de Mohammed V ».

Il y a deux jours, on a commémoré le 56e anniversaire de la disparition du père de la nation, selon le calendrier musulman. Mohammed V s’est éteint au 10e jour du Ramadan de l’année 1380 de l’hégire (26 février 1961), cinq années après l’accession du Royaume à l’indépendance. Au bout d’un combat acharné, un peuple et son roi se sont affranchit du joug du colonialisme en 1956.

C’est ce même roi qui en 1947, a permis à sa fille Lalla Aicha de prononcer un discours, resté dans l’imaginaire collectif un symbole de la libération féminine et la lutte des femmes pour l’indépendance. Le 11 avril 1947 à Tanger, la princesse a prononcé son discours à côté de son père. Elle avait 17 ans. Elle ne portait pas de foulard islamique, ni de nikab. Elle portait une robe.

Parce que porter une robe au Maroc n’a jamais été un crime.

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

———-

——

PS: Pour mieux apprécier les images, il suffit de cliquer sur la photo pour la voir en plus grande taille.